civière

(Mot repris de civières)

civière

n.f. [ du lat. cibarius, qui sert au transport des provisions ]
Assemblage fait de deux longues tiges permettant de soulever une toile sur laquelle on place des blessés, des fardeaux pour les transporter ; brancard.

CIVIÈRE

(si-viê-r') s. f.
Engin propre à transporter des fardeaux, qui a quatre bras et est porté par des hommes.
Brissac me mit sur une civière à fumier et il me fit porter par deux paysans [RETZ, IV, 324]
Terme de marine. Cordage tenant lieu de racage, à la vergue de civadière. Sorte d'élingue pour changer les canons d'affût.
Nom du bouvreuil, dans quelques cantons.
Dans la papeterie, sorte de filtre.

PROVERBE

    En cent ans bannière, en cent ans civière, ou cent ans bannière, cent ans civière, se dit pour exprimer que les plus illustres familles rentrent, à la longue, dans la foule vulgaire, en un mot que toutes les fortunes changent.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est com le jeu de la civiere, L'un va devant, l'autre derriere, C'en est l'usage [, Choses qui faillent en menage]
  • XIVe s.
    Et buvons tant de vins, parmi no cherveliere [vins qui nous portent à la cervelle, à la tête], Qu'il nous convient porter dormir à la chiviere [, Baud. de Seb. I, 897]
  • XVIe s.
    Il y a un vieil proverbe françois qui dit, en cent ans banniere, en cent ans civiere : qui a esté inventé pour signifier, chacune chose avoir son acroissement et sa declinaison [LANOUE, 225]
    Un laquais, qui roulle une civiere et une malle verte dessus [D'AUB., Faen. IV, 13]
    Et ceux qui [les peuples nomades] toutes saisons Leurs maisons Roulent sur une civiere [RONS., 442]
    Nostre Jacques, roy de Naples et de Sicile, qui, beau, jeune et sain, se faisoit porter par pays en civiere, couché sur un meschant oreiller en plume [MONT., III, 287]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, chivière ; bourguig. seveire, civeire ; vénitien, civiera ; milanais, scivera ; ital. civéo, civéa ; du bas-lat. coeno-vehum, de coenum, boue, et vehere, porter (voy. VÉHICULE), la civière servant d'ordinaire à porter du fumier. L'italien, civéo, civéa, représente directement le bas-latin, dont les autres formes proviennent par dérivation.

civière

CIVIÈRE. n. f. Dispositif muni de brancards sur lequel on porte à bras des fardeaux. Charger de la pierre sur une civière. Emporter un blessé sur une civière.

civiere

une Civiere à col, à porter images et reliques, ou autres choses sacrées, Thensa, thensae.

civière


CIVIèRE, s. f. [2e è moyen et long, 3e e muet.] Espèce de brancard sur lequel on porte à brâs de la pierre, du fumier, de fardeaux. — Le Proverbe dit: cent ans bannière et cent ans civière; pour marquer les révolutions de la fortune.
   Rem. * Le Peuple, en certaines Provinces, dit, une écivière, au lieu de dire, une civière.

Traductions

civière

draagbaarBahrestretcherpadiolabarella擔架אלונקהbår (sivjɛʀ)
nom féminin
sorte de lit sur lequel on transporte qqn transporter un blessé sur une civière.

civière

[sivjɛʀ] nfstretcher