clément, ente

CLÉMENT, ENTE

(klé-man, man-t') adj.
Qui a de la clémence.
C'était la force et la sévérité qui sortait du doux et du clément [MASS., Or. fun. Dauph.]
Je veux bien avouer de lui [Charles 1er] ce qu'un auteur célèbre a dit de César : qu'il a été clément jusqu'à être obligé de s'en repentir [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ainsi mourut César ; il fut clément et brave [VOLT., Triumv. IV, 2]
Elle calma souvent la colère du czar, et le rendit plus grand encore en le rendant plus clément [VOLT., Russie, II, 1]
En termes de dévotion. Dieu est clément et miséricordieux. Un ciel clément, un climat doux, propice ; et fig. un destin prospère.

ÉTYMOLOGIE

  • Le latin clemens.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CLÉMENT. Ajoutez : - HIST. XVe s.
    Ho ! clement roy, tant de maux et perilz Sont en passant par ce bois dangereux ! [JEAN JORET, le Jardrin salutaire, p. 116]