clôture

clôture

n.f.
1. Barrière qui entoure un terrain : Il est interdit de franchir la clôture
2. Action de terminer, de mettre fin à : Clôture de la saison théâtrale
arrêt, cessation : La cérémonie de clôture

CLÔTURE

(klô-tu-r') s. f.
Enceinte qui clôt. La clôture de ce parc est endommagée en beaucoup d'endroits.
À l'est, la rivière sert de clôture à notre jardin.... Beaux jardins qui dans votre clôture Avez toujours des fleurs [MALH., V, 14]
Les femmes ne doivent pas seulement être séparées des hommes par la clôture de la maison [MONTESQ., Esp. XVI, 10]
Clôture du chœur, fermeture à jour qui, dans une église, sépare le chœur d'avec la nef.
L'obligation de garder le cloître. Vœu de clôture.
Je vous ai dérobé à la clôture d'un couvent [MOL., Fest. I, 3]
Une retraite profonde, une clôture impénétrable, une obéissance entière [BOSSUET, la Vallière.]
La clôture de la princesse Sophie [VOLT., Hist. de Russie, 9]
Reclusion, vie retirée.
Des divertissements leur rendaient supportable la sévère clôture à quoi les obligeait leur sexe [SCARR., Rom. com. II, ch. 19]
Action de terminer, d'arrêter définitivement une chose. La clôture de la discussion. La clôture d'un compte, d'un inventaire.
Secret, réserve, habileté à se taire.
Pour les ministres étrangers [le duc d'Orléans doit avoir] force honnêtetés, force clôture, force fermeté, et les renvoyer aux affaires étrangères [SAINT-SIMON, 399, 214]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    ... les jardins seroit neans Au regard de ceste closture Qui n'est pas faite en quarreüre [, la Rose, 20493]
    On doit regarder combien il valent par desor les coz [coûts] et les mises et le [la] garde et les clostures [BEAUMANOIR, XXVII, 20]
    Feme qui tient meson en doaire, le [la] doit atenir de couverture et de closture soufisant [ID., XIII]
    Et de plaitoine [platane ?] est la closure, D'un arbre cier, qui tos tens dure [, Fl. et Bl. 1863]
  • XIVe s.
    Nul ne les peult realement Separer de ceste closture, Fors Dieu et vous, dame Nature [, L'alchim. à Nat. 591]
    Jà montoient il par dessus vos clostures [BERCHEURE, f° 73, recto.]
  • XVe s.
    Et rompirent les clostures et postils [FROISS., I, I, 31]
  • XVIe s.
    Là d'un costé auras la grand closture De saulx [saules] espez.... [MAROT, I, 219]
    Tandis que j'estois par chemin, L'estat [des pensions] sans moy print sa closture [ID., III, 5]
    Pour la closture entiere des Vies de Pyrrhus et Marius, il reste de les comparer ensemble [AMYOT, Marius et Pyrrh. 1]
    L'on commenceoit desjà à fermer le camp de la closture de paliz [ID., Sylla, 60]
    Et desquels la sepulture Presse sous mesme closture Le corps, la vie et le nom [RONS., dans RAYNOUARD, clausura.]
    Il y a nation où la closture des jardins et des champs qu'on veult conserver se faict d'un filet de coton, et se trouve bien plus seure et plus ferme que nos fossez et nos hayes [MONT., III, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Claustura, forme non latine tirée de claudere (voy. CLORE) sur le modèle de claustrum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CLÔTURE.
    Terme de lapidaire.
    Clôtures, facettes triangulaires qui forment le dernier rang et se trouvent reliées aux plats ou losanges [CHRITEN, Art du lapidaire, p. 28]
  • Doubles clôtures, celles qui sont coupées en deux.

clôture

CLÔTURE. n. f. Enceinte de murs, de haies, etc. Faire une clôture autour d'un bois, d'un pré, etc. La clôture de ce parc est endommagée en beaucoup d'endroits. Mur de clôture. Ce jardin n'a qu'une clôture de haies.

Il signifie aussi figurément Obligation que les religieuses cloîtrées ont de ne point sortir de leur monastère. Faire voeu de clôture. Garder clôture. Garder, rompre la clôture.

Il se dit encore figurément de l'Action d'arrêter, de terminer une chose, ou de déclarer qu'elle est terminée. La clôture d'un compte, d'une liste, d'un procès-verbal. La clôture d'une assemblée. La clôture d'une session. La clôture des débats dans une affaire criminelle. La clôture d'une discussion parlementaire, ou simplement La clôture. Demander la clôture. Parler pour la clôture, contre la clôture. La clôture fut prononcée à une très forte majorité.

Il signifie aussi Suspension temporaire d'une série de représentations, de conférences, etc. La clôture d'un carême. La clôture d'un théâtre. On donnera telles pièces pour la clôture.

clôtûre


CLôTûRE, s. f. [1re et 2e lon. 3e e muet.] 1°. Enceinte de murâille, de haies, etc. = 2°. L'obligation qu'ont les Religieûses de ne point sortir de leur Monastère; garder la clôture, rompre, violer la clôture. = 3°. Arrêté de compte. Clôture d'un compte, d'un inventaire. = 4°. En parlant d'une Assemblée, dernière séance, comme l'ouvertûre en est la première.

Synonymes et Contraires

clôture

nom féminin clôture
Action de terminer quelque chose.
Traductions

clôture

fence, enclosureגדר (נ), הגדרה (נ), הגפה (נ), חסימה (נ), נעילה (נ), סגירה (נ), סתימה (נ), עצימה (נ), קיר (ז), נְעִילָה, סְתִימָה, חֲסִימָה, קִיר, גָּדֵר, סְגִירָהafrastering, (af)sluiting, (van buitenwereld) afgesloten deel van klooster, beëindiging, omheining, sluiting, schuttingAbschluss, Klausur, Zaunφράχτηςchiusa, chiusura, clausura, recinto, recinzione, rete關閉닫기 (klotyʀ)
nom féminin
1. ce qui entoure un terrain passer sous la clôture
2. fermeture, arrêt la clôture d'un compte

clôture

[klotyʀ] nf
[débats, séance] → closure, closing; [exercice] → end; [bourse, marchés] → close; [offre, OPA] → closing date
en clôture (lorsque la Bourse ferme) → at the close, at close of trading
(= barrière) → fence