claie

claie

[ klɛ] n.f. [ gaul. cleta ]
1. Assemblage de brins d'osier, de fils métalliques entrecroisés de façon à laisser des vides pour égoutter les fromages ou sécher les fruits.
2. Clôture faite de lattes ou de fils métalliques entrecroisés.

claie

(klɛ)
nom féminin
1. surface ajourée pour égoutter les fromages ou faire sécher les fruits égoutter le fromage de chèvre sur une claie en osier
2. clôture en bois ou métallique parquer les bêtes derrière la claie

CLAIE

(klê) s. f.
Ouvrage de vannier, en osier, plat, long de quatre ou cinq pieds et large d'environ trois ou quatre, selon les choses dont on a besoin. Une claie à faire sécher des prunes. Une claie à nettoyer les habits. Passer à la claie, jeter avec une pelle de la terre pierreuse contre une claie qu'on tient entre droite et couchée, de sorte que la bonne terre passe et que les pierres retombent au bas de la claie du côté du jardinier. Traîner sur la claie, punition infligée autrefois aux cadavres de ceux qui s'étaient tués volontairement, ou qui avaient été tués en duel, ou de condamnés à mort.
Bruquement et Cavagnes furent traînés à la Grève sur la claie [VOLT., Mœurs, 171]
Fig.
Ils ont beau traîner sur les claies Ce Dieu mort dans leur abandon ; Ils ne font couler de ses plaies Qu'un intarissable pardon [V. HUGO, Voix, 5]
Treillage en bois ou en fer servant de clôture pour les parcs à bestiaux, les propriétés, d'abri pour les plantes, d'abat-jour, etc.
Terme de pêche. Synonyme de nasse.
Terme militaire. Assemblage de branches d'arbres qu'on charge de terre et dont on couvre un logement pour le garantir des feux d'artifice de l'ennemi. Terme de fortification. Assemblage de branches entrelacées qu'on jette sur la boue d'un fossé récemment saigné, afin de pouvoir le passer sans enfoncer.
Terme d'orfévre. Espèce de faux plancher en bois, divisé en chambrettes, qui est mis sous l'établi pour recevoir les parcelles d'or et d'argent qui se détachent de l'ouvrage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    El n'a, ce semble, point de ventre, Que tout le pis [poitrine, devant du corps].... Pent à la cloie de l'eschine [, la Rose, 10210]
    Or est Raimbaus Cretons à l'estaque où s'est pris ; Contremont est rampés com chevaliers gentis De ci qu'à une cloie, sus à genous s'est mis [, Ch. d'Ant. IV, 947]
    Sos une cloie s'est muciés [, Lai de Melion]
    Formaiges qui dedens esteient Et sur une cloie giseient [MARIE, Fable 14]
    La charretée de cloies à eschafauder [, Liv. des mét. 323]
    Quant fete fu [la fosse] à sa devise, Une perche a par desus mise, Sur la perche met une cloie [, Ren. 7411]
  • XIVe s.
    Que le faulcon siée droictement sur le poing, non pas sur la cloie [dos] de la main, ne dedens sur les dois [, Modus, f° LXXVIII, verso]
    Le cop cheï sur elle, tellement qu'il lui fist une plaie à sanc sur la cloie de la main [DU CANGE, claia.]
    Le suppliant lui donna de la claye de la main par le visage [ID., ib.]
  • XVe s.
    Le suppliant portoit une clede ou claye qu'il avoit faite [ID., ib. cleda.]
    La claye ou clide du champ [ID., ib.]
    Le suppliant s'en fouit au dit villaige jusques au dedans d'une clue près et au rez des maisons [ID., ib.]
    Et avoient fait [les Flamands] ponts de nefs et de clayes sur l'Escaut [FROISS., II, II, 58]
  • XVIe s.
    Les deux furent trainez sur des clies, et le peuple les poursuivit, et couvrit de fanges et d'opprobres [D'AUB., Hist. II, 32]
    Les païsans roullerent dans le fossé force gabions, madriers, claies et fassines [ID., ib. II, 56]
    Ceux du fort, qui n'avoient qu'un parapet de clies, l'abandonnerent [ID., ib. II, 193]
    Sur des clies doubles [ID., ib. III, 20]
    Les commissaires de l'artillerie, à cause des mauvais chemins, eurent quelquefois la peine de faire cheminer demie lieue l'artillerie sur des clies [ID., ib. III, 226]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, cloie ; génev. clie ; wallon, cleûse ; provenç. cleda ; bas-lat. clida, clia, dans les lois des barbares et dans de vieux glossaires ; le diminutif cletella dans Grégoire de Tours ; du celtique : anc. irlandais, cliath ; kymri, clwyd ; Cornouailles, cluit ; bas-breton, cloued ; tous mots qui signifient claie. La cloie de la main, la cloie de l'échine s'est dit, dans l'ancienne langue, par comparaison de la structure osseuse de ces parties avec une claie.

claie

CLAIE. n. f. Ouvrage à claire-voie en forme de rectangle et fait de brins d'osier ou de branches d'arbres entrelacées. Une claie à passer de la terre, à passer du sable. Faire sécher des raisins sur une claie. Les claies, dans les fermes, servent souvent de clôture pour les parcs à bestiaux.

claie


CLAIE, s. f. [Clê, ê ouv. et long.] Ouvrage de Vannier, plat, large et long, qui sert à divers usages. "Une claie à passer de la terre, du sâble. "On se sert à la guerre de claies pour faire des retranchemens. — Trainer sur la claie, mettre un cadâvre sur une claie trainée publiquement par un cheval, conduit par le bourreau. On traine sur la claie ceux qui ont été tués en duel, ou qui se sont défaits eux-mêmes.

Traductions

claie

horde

claie

מסבך (ז), מְסַבֵּךְ

claie

hurdo

claie

hurdle

claie

[klɛ] nfgrid, riddle