clapier

clapier

n.m. [ de l'anc. prov. clap, tas de pierres ]
Cage ou ensemble de cages à lapins.

clapier

(klapje)
nom masculin
cage à lapins nettoyer les clapiers

CLAPIER

(kla-pié ; au pluriel l's se lie : des clapiers et.... dites : kla-pié-z-et....) s. m.
Ensemble de trous où les lapins se retirent dans une garenne. Un clapier bien peuplé.
Le roi Charles IX s'amusant à chasser des lapins dans un clapier [VOLT., Mœurs, 171]
Réduit où l'on élève des lapins.
Prends-moi dans ce clapier trois lapins de garenne, Et chez mon procureur porte-les ce matin [RAC., Plaid. I, 6]
Un lapin de clapier, ou, simplement, un clapier.
En lapins de garenne ériger nos clapiers [BOILEAU, Sat. III]
Fig.
Par le seigneur lui-même, père des belles filles et mari de Babeau, cette terre fut nommée un clapier de p.... [P. L. COUR., Gazette du village, n° 4]
Anciennement, clapier tout seul signifiait un lieu de prostitution.
Elles [les femmes publiques] avaient dans chacune de ces rues un clapier qu'elles tâchaient à l'envi de rendre propre, agréable et commode [SAINT-FOIX, Essais sur Paris, Œuvres, t. III, p. 73, dans POUGENS.]
Terme de chirurgie. Sinus ou foyer qui se forme plus ou moins profondément dans des abcès étendus, sur le trajet des fistules.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ogier aiant pendu un bazelaire [poignard] à sa ceinture et un planchon à sa main, disant qu'il estoit temps que la clapoire [lieu de prostitution] feust effondrée [DU CANGE, claperius.]
  • XVe s.
    Les supplians misrent le corps d'icelluy brigant soubz un clappier et monceau de pierres [ID., ib.]
    Clappier et bordel publique [ID., ib.]
    S'une fois vous trouvez en mue, C'est assavoir en leur clapier, Fussiez-vous cent fois esprevier, Ils vous feront devenir grue [, Le blason des faulces amours, p. 235, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Se retirerent tous comme connins [lapins] au clappyer [JEAN D'AUTON, Annales de Louis XII, ms. f° 90, dans LACURNE]
    Le monastere des cordeliers de Paris, qui est le plus fertile clapier de moines qui soit d'ici à Rome [LANOUE, 141]
    Ce clapier-ci est par d'aucuns appellé garene, toutesfois improprement [O. DE SERRES, 412]
    Lors faut fermer incontinent les trous des terriers qu'improprement aucuns appellent clapiers [ID., 417]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. clapier, trou à lapins, clapiera, tas de pierres, clap, tas, monceau. Dans le bas-latin, on ne trouve claperius, claperium, claperia, avec le sens de clapier, que dans le commencement du XIVe siècle, mais, antérieurement, avec celui de tas de pierres. Or clapus, qui est évidemment le primitif de claperium, signifie également tas de pierres et clapier ; on comprend la liaison des idées : un tas, puis, comme les lapins vivent en grand nombre dans les terriers, un tas de lapins, et finalement le terrier où ce tas se loge. Cette étymologie fait tomber celle de Diez qui assigne à clapier de lapins le verbe latin clepere, dérober, pour origine, et celle de Du Cange qui assigne clapa, sorte de piége à prendre les lapins. Clapier au sens de tas est rattaché à deux origines différentes : par Diez, au kymri clap, clamp, masse ; par d'autres étymologistes, à l'islandais, klaupp, roc ; allem. Klippe. L'origine celtique paraît préférable.

clapier

CLAPIER. n. m. Ensemble des trous creusés dans une garenne, où les lapins se retirent.

Il se dit, par extension, d'une Sorte de loge où l'on nourrit des lapins domestiques et qui est faite à l'imitation des clapiers de garenne. Lapins de clapier, ou simplement Clapiers, Les lapins élevés dans ces sortes de loges.

C'est un lapin de clapier, se dit d'un Mauvais lapin.

clapier

Clapier, ou taniere, c'est un tas de pierres où les connils font leur retraite, Cuniculus, Semble qu'il vienne de kléptô in Aoristo éklapên, id est furari, occulere.

clapier


CLAPIER, s. m. SE CLAPIR, v. réc. [2e e fer. au 1er. — On a dit aûtrefois, glapier, se glapir.] On apèle clapier, certains petits trous faits exprès, où les lapins se retirent; et une machine de bois où l'on nourrit des lapins domestiques, et qui est faite à l'imitation des clapiers. — On done aussi ce nom à un lapin élevé dans ces sortes de trous ou de machines. On dit, un clapier, ou un lapin de clapier. = Par extension, on le dit aussi d'un mauvais lapin. = Se clapir, c' est se blotir, se tapir, se cacher dans un trou. = Il ne se dit guère au propre, que des lapins, et toujours à la 3e persone.

Traductions

clapier

hutch, warren

clapier

ארנבייה (נ), שפנייה (נ)

clapier

kuniklejo

clapier

[klapje] nmhutch, rabbit hutch