cloche

1. cloche

n.f. [ bas lat. clocca, d'un mot celtique ]
1. Instrument en métal, en forme de coupe renversée, qui résonne lorsqu'un marteau frappe sa surface extérieure ou lorsqu'un battant heurte sa surface intérieure : Qui sonne la cloche de l'église ? La cloche signale la fin des cours.
2. Couvercle de forme hémisphérique : Cloche à fromage.
3. (Employé en appos.) Se dit de pièces de la toilette féminine dont la forme évasée rappelle celle d'une cloche : Chapeau cloche. Jupe cloche.
4. En Belgique, ampoule, cloque.
Cloche à plongeur,
appareil en forme de cloche, permettant de travailler sous l'eau.
Déménager à la cloche de bois,
Fam. déménager en cachette et sans payer.
Son de cloche,
Fam. opinion d'une personne sur une affaire ou un événement : J'aimerais entendre un autre son de cloche un autre avis

2. cloche

adj. et n.f.
Fam. Qui se montre maladroit, stupide, incapable : Il est cloche d'avoir refusé.
adj.
Fam. Se dit de qqch de médiocre, de ridicule : Il est cloche, ce film.

CLOCHE

(klo-ch') s. f.
Instrument d'airain, en forme de coupe renversée, produisant des sons retentissants à l'aide d'un battant suspendu dans l'intérieur et mis en mouvement par le branle de la cloche, ou à l'aide d'un marteau placé à l'extérieur et mû directement ou par des ressorts. Sonner, tinter la cloche. Bénir une cloche. On sonnait la cloche à volées.
Les cloches dans les airs de leurs voix argentines, Appelaient à grand bruit les chantres à matines [BOILEAU, Lutr. IV]
Tandis que dans les airs mille cloches émues D'un funèbre concert font retentir les nues [ID., Sat. VI]
Du dîner j'aime fort la cloche, Mais on la sonne en peu d'endroits [BÉRANG., Tournebr.]
On se sert du son des cloches pour dissiper les nuées [BOSSUET, Conn. III, 3]
Fig. Faire sonner la grosse cloche, faire intervenir dans une affaire celui qui a le plus de pouvoir. N'être pas sujet au coup de cloche, être maître de son temps.
Les horloges étaient défendues dans tous ses États, et on eût réputé pour insensé un homme ou une femme qui se fussent asservis à un coup de cloche [SEGRAIS, Princesse de Paphlagonie, t. II, p. 217]
Fondre la cloche, prendre un parti, une résolution extrême ; en venir au fait, à l'exécution. Être étonné, être penaud comme un fondeur de cloche, être fort surpris de voir manquer une chose sur laquelle on comptait. Locution tirée de ce qu'il arrive parfois que l'opération de jeter la cloche en moule manque.
Si Foy eût pu soutenir ce style, la scène changeait ; M. Pasquier, surpris comme un fondeur de cloches, eût remis ses lois dans sa poche, et moi, petit propriétaire, ici je taillerais ma vigne sans crainte [P. L. COUR., Lettre X, t. I, p. 220]
Gentilshommes de la cloche, noblesse de la cloche, nom que l'on donnait aux descendants des maires et des échevins, maîtres, en leur qualité d'officiers municipaux, de la cloche de la commune, et anoblis en certaines villes par quelques charges municipales. Coup de cloche, un coup frappé contre la cloche et qui la fait sonner ; et fig. un avertissement.
Il est vrai que j'ai été fort malade ; ces petits avertissements sont des coups de cloche que bientôt il n'y aura plus d'heure pour nous [VOLT., Lett. Schomberg, 31 août 1769]
Terme de cuisine. Ustensile concave qui sert à faire cuire des fruits. Couvercle en fer-blanc pour tenir les plats chauds. Vase de verre dont on couvre le fromage pour le servir sur la table et sous lequel il se fait.
Dans le jardinage, vase de verre dont on couvre les plantes délicates. Plantes venues sous cloche. Fig.
Il était vrai que dès lors je pointais fort, mais c'était sous cloche [SAINT-SIMON, 217, 181]
Dans les laboratoires, manchon ou cylindre creux en verre, ouvert par une extrémité et fermé par l'autre.
Nom d'une machine qui a la figure d'une cloche, et dans laquelle un homme peut demeurer sous l'eau pendant assez longtemps. Cloche à plongeur ou cloche à plonger.
Vésicule de sérosité qui se forme sur la peau. Il a des cloches aux pieds.
Terme de vétérinaire. Un des noms vulgaires de la cachexie aqueuse des bêtes à laine.
Terme de botanique. Fleur en cloche, fleur monopétale ayant à peu près la forme d'une cloche. Double cloche, espèce de datura ; primevère doublée par la culture.
Terme de marine. Cylindre d'un cabestan. Partie supérieure d'une manche à vent.
10° Terme de mineur. Cavité qui se forme au toit d'une galerie.
11° Terme de sondeur. Cloche à galets, tige creuse pour saisir une tige de sonde.
12° Ornement de monture de chandelier. Dans la poterie, bouillonnement.

PROVERBES

  • On ne peut sonner les cloches et aller à la procession, c'est-à-dire on ne peut faire deux choses à la fois.
  • C'est le son des cloches auxquelles on fait dire tout ce qu'on veut, c'est-à-dire ce sont des paroles qu'on interprétera comme on voudra, ou c'est un homme qui dit tantôt d'une façon et tantôt d'une autre. Locution fondée sur une ancienne superstition qui faisait regarder les cloches comme pouvant annoncer l'avenir ; le son des cloches n'ayant rien de déterminé, on y entendait toujours ce qu'on désirait.
  • Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son, c'est-à-dire, en toute chose, il faut entendre le pour et le contre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les cloche de la ville sonnerent hautement [, Berte, IX]
    De camelin, pour la pouriere [poussière], [ils] Avoient clokes [chapes] paringaus [semblables] Fourées de vermeus cendaus [, Bl. et Jehan, v. 5436]
  • XIVe s.
    Quant li bourgois oïrent la choze deviser, La cloque de la ville ont fait tantost sonner [, Baud. de Seb. X, 76]
  • XVe s.
    Adonc alla dire Lydore la royne : venez à moi, Lyriope belle fille ; si vous osteray la cloche que vous avez vestue, et si nous servirez [, Perceforest, t. I, f° 122]
  • XVIe s.
    Tous utenciles de cuisine faits de metail de cloche, de cuivre, de leton [O. DE SERRES, 881]
    La chappe ou cloche d'un alambic [ID., 889]
    À conseil de fol, cloche de bois [COTGRAVE, ]
    Dont il feut plus estonné qu'ung fondeur de cloches, et s'escria... [RAB., Pant. II, 29]
    L'on a beau battre les cloches devant que les paroissiens soient venus [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 7]
    Mieulx vault à cloche se lever que à la trompette [ID., ib.]
    Rapporter les cloches d'un tel lieu [avoir des ampoules aux pieds pour y être allé] [OUDIN, Curiosités fr.]
    Si es dites vignes est trouvé gros bestail avec cloche fermée ou bouschée en temps de fruicts, de nuit, le seigneur du bestail court l'amende de vingt sols tournois [, Coustum. génér. t. II, p. 681]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. cloiche ; picard et Berry, cloque ; provenç. cloca, clos ; piémontais, cioca ; bas-lat. clocca, cloca, dans des textes du VIIIe siècle ; anglo-sax. clucge, IXe siècle ; anc. h. allem. clocca, IXe siècle, ordinairement avec un g, glocca ; anc. scandinave, klucka ; allem. mod. Glocke ; kymri, cloch ; irl. clog ; bas-bret. cloc'h. Ce mot est d'origine obscure ; car on ne sait pas précisément s'il est allé des langues romanes dans les langues germaniques et celtiques, ou s'il a suivi le chemin inverse. Dans le premier cas, on le rattacherait à clocher, boiter, à cause du mouvement d'oscillation et, pour ainsi dire, de claudication de la cloche en branle. Dans le second cas on le rattacherait à l'ancien haut allemand klochôn, battre, frapper, bien plutôt qu'à l'anglo-saxon cloccan, anglais cluck, glousser, dont la signification ne peut convenir. Clocher est probable ; V. clocher la cloiche, à clocher ? Par assimilation une chape a été dite cloche ou cloque, en anglais cloak.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CLOCHE. Ajoutez :
    13° Fig. et populairement. Déménager à la cloche de bois, déménager sans tambour ni trompette.
    Les logeurs parisiens, sans cesse exposés aux déménagements furtifs, à la cloche de bois, comme on dit dans le peuple, ne se gênent pas pour.... [, le Figaro du 21 mars 1876]
    14° Anciennement, cloche de carrière, l'ouverture d'une carrière.
    Que le nommé Maimbré, carrier à Charonne, sera tenu, dans le jour, de faire mettre des barrières suffisantes autour de la cloche de sa carrière, et que les piliers qui sont à l'entrée seront renversés [, Ordonn. de police, 15 avril 1782]
    15° Dans le commerce du houblon, la cloche désigne une certaine quantité.
    On a payé de 34 à 35 francs au dernier marché d'Alost ; 100 francs la balle à celui de Poperinghe ;... de 80 à 90 francs à Bischwiller, et les grosses cloches de 55 à 60 fr. [, Journ. offic. 30 sept. 1872, p. 6268, 3e col.]
    16° Sifflet à cloche (voy. SIFFLET au Supplément).

    REMARQUE

    • Plus étonné qu'un fondeur de cloches, locution qui trouve son explication dans cette phrase-ci :
      Le cavalier crotesque arrive en son logis à beau pied sans lance, plus penaut qu'un fondeur de cloches qui a manqué de métail, [OUDIN DE PRÉFONTAINE, Les maistres d'hostels aux halles, le cavalier crotesque et l'apothicaire empoisonné, nouvelles comiques, Paris, 1670, p. 216 (cité par M. Defrémery, dans Rev. critique, 20 mars 1875, p. 189)]

    HISTORIQUE

    • XIVe s. Ajoutez :
      pour pourfiller la cloche [la chape d'une robe] [, Mandements de Charles V, 1376, Paris, 1874, p. 680]

    ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : Bas-lat. gloggae, dans Vita sancti Sturmi, an 779.

cloche

CLOCHE. n. f. Instrument fait de métal, ordinairement de bronze, creux, ouvert, qui va en s'élargissant par en bas et dont on tire du son au moyen d'un battant suspendu dans l'intérieur ou quelquefois à l'aide d'un marteau extérieur. Grosse cloche. Petite cloche. Cloche harmonieuse, argentine, sourde, fêlée. Un bruit de cloches. Cloche d'alarme. La cloche du dîner. Toutes les cloches sont en branle. Sonner les cloches à volée, en branle. Tinter les cloches. Coup de cloche. Les cloches sonnent. La cloche tinte. Fondre des cloches. Bénir, baptiser une cloche. Le baptême d'une cloche.

Prov. et fig., Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son, Pour prononcer dans une affaire, il faut entendre les deux parties.

Fig. et fam., Déménager à la cloche de bois, Déménager sans bruit, clandestinement.

Par analogie, il se dit de Tout ce qui rappelle la forme de cet instrument, de Certains ustensiles, dont on couvre le fromage pour l'empêcher de se dessécher; qu'on met sur des plantes délicates comme des melons, des concombres, etc., ou sur des semis pour les garantir du froid. De là l'expression proverbiale, en parlant des Personnes, Élever sous cloche, Élever délicatement ou mollement.

Il se dit, en termes de Chimie, des Vases de cristal cylindriques dont on se sert pour recueillir les gaz, les mesurer, etc.

Cloche de plongeur, Cloche à plongeur, Engin dans lequel on peut rester quelque temps sous l'eau pour y exécuter des travaux ou pour y recueillir des objets submergés.

Il s'est dit d'une Ampoule qui se forme sur la première peau. On dit plutôt aujourd'hui CLOQUE.

En termes de Botanique, Fleurs en cloche, Fleurs monopétales qui ont à peu près la forme d'une cloche. La fleur de la campanule est en cloche.

cloche

Cloche, f. penac. Est un instrument de fonte ou autre metail, qui d'un fonds ou cul vouté va s'eslargissant en bas ayant un batail de fer pendant du milieu dudit fonds, lequel frappant aux bords de la gueule de ladite cloche, la fait sonner en son esvasement. Aussi sert la Cloche pour donner en sonnant quelque signe au peuple: qui est la cause, qu'en toutes les Eglises, communautez de villes, bourgs et villages, et és forteresses on en use: és Eglises pour signe des heures de devotion qui y sont dites jour et nuict, et semonce du peuple à y venir, és communautez, pour distinction des parties du jour et de la nuict, pour accourir à une necessité d'émotion publique, qu'on appelle Tocsing, ou Tocsainct, où à un embrasement de feu és forteresses, pour esclaircissement de la veille et bon guet des sentinelles. Ores la cloche est usitée en toutes choses, és trouppeaux des bestes paissans et allans, et à divers effects, comme le sont tous autres instrumens de son. Cloche aussi est appelé ce petit cul de lampe de fonte dont on se sert à faire cuyre des poires au feu, et la raison de tel nom est la ressemblance qu'il a à une cloche, Campana, Tintinnabulum.

cloche


CLOCHE, s. f. 1°. Instrument résonant, de cuivre ou d'étain fin, fait en forme de vâse rond et vouté, qui va en s'élargissant par en bâs, avec un battant au milieu, pour en tirer du son. = 2°. Il se dit d'un verre, en forme de cloche, pour couvrir les melons, les concombres, et les préserver des injûres du temps; des vessies pleine de sérosités, qui viènent aux pieds, aux mains, etc. d'une manière de vâse où l'on fait cuire du fruit; d'un vaisseau de bois en forme de cloche; du haut d'une fleur, lequel forme un calice.
   Rem. Le Rich. Port. dit au propre, ébranler une cloche, soner une cloche. L'Acad. ne dit point ébranler, mais soner les cloches à la volée, en branle.
   Ce mot fournit à plusieurs expressions du style proverbial. — Étoné comme un fondeur de cloches, quand il voit qu'il a manqué son coup. — Fondre la cloche, se déterminer à aprofondir une afaire: "Il faut fondre la cloche. — N'être pas sujet à un coup de cloche, à l'heûre, comme les Moines, les Chanoines. — Faire soner la grosse cloche, faire parler le maître, ou celui qui a le plus autorité, de crédit. — Entendre les deux cloches, les deux parties, le pour et le contre. = On dit, de celui qui varie dans ses discours, suivant diférentes insinuations, qu'il est comme les cloches; on lui fait dire tout ce qu'on veut. = On apèle Gentishommes de la cloche, ceux qui se sont anoblis par les charges municipales; parce qu'on sone la cloche pour les élections.

Synonymes et Contraires

cloche

nom féminin cloche
1.  Instrument qui sonne.
Traductions

cloche

Glocke, Klingelbellbel, klok, hersens, klokbloem, kop, stolp, zwerversגיל (ז), פעמון (ז), גִּילcampana, timbrecampanasinoclopotκαμπάνα, κουδούνιklokke, bjelleколокол, колокольный, колпак, звонокجَرَسzvonklokkesoittokellozvonodzwonekklockaระฆังzilchuông (klɔʃ)
nom féminin
1. objet qui produit un son quand on l'agite entendre les cloches de l'église
2. objet en forme de cloche une cloche à fromage

cloche

[klɔʃ] nf
[église] → bell
La cloche a sonné, la récréation est finie → The bell's gone, break is over., The bell's rung, break is over.
les cloches de Pâques → the Easter bells
(= couvercle) → cover
voir aussi cloche à fromage, cloche à plongeur
mettre qch sous cloche (fig) → to wrap sth in cotton wool
mis sous cloche → wrapped in cotton wool
(= forme) en cloche [courbe] → bell modif; [balle, trajectoire, passe, centre] → curved
(fig) le même son de cloche → the same story
avoir le même son de cloche → to be singing the same tune
entendre le même son de cloche → to hear the same thing
se faire sonner les cloches (se faire vertement réprimander) → to get a real telling-off
se taper la cloche (= bien manger) → to pig out >
(= idiot) → clot
cloche à fromage nfcheese cover