coût

coût

[ ku] n.m. [ de coûter ]
1. Somme que coûte qqch ; prix de revient : Évaluer le coût des réparations prix tarif
2. Effet fâcheux résultant d'une situation passée : La perte du cheptel est le coût d'une politique agricole désastreuse le prix à payer ; conséquence
Remarque: Ne pas confondre avec cou ou coup.

COÛT

(koû ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : les koû-z et dépens) s. m.
Ce que coûte une chose. Il ne se dit guère qu'au palais. Le coût de l'acte est de tant. Les menus coûts, les petites dépenses.
Monsieur le mort, j'aurai de vous Tant en argent, et tant en cire, Et tant en autres menus coûts [LA FONT., Fabl. VII, 11]
Un gentilhomme fera son loyal devoir à mes coûts et dépens [VOLT., Mœurs, 100]
Et puis, la sainte alliance, que de coûts ! que de dépenses ! [P. L. COUR., II, 94]

PROVERBE

    Le coût fait perdre le goût, c'est-à-dire le prix élevé d'une chose ôte l'envie de l'acheter.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E pur quei dunc te serreie à grief e à charge e à cust ? [, Rois, 195]
  • XIIIe s.
    Et paierai tout vostre coust as Veniciens [VILLEH., LXXXVIII]
    Et s'il ne plaisoit à l'aprentiz à aler au mestier, il li convendroit forjurer le mestier, et rendre à son mestre toz les couz et touz les doumages qu'il li auroit fez [, Liv. des mét. 54]
    Trop sunt nonains de graindre [plus grand] coust [, la Rose, 14630]
    Dame, [celui] qui tele vie maine, Sans coust, sans travail et sanz paine [, Lai du conseil]
    Ançois l'emportera cil qui le plet maintint à son coust [BEAUMANOIR, XII, 24]
    Et des coz qui y sunt à metre [faire] [ID., XIII, 22]
    Li procureur ne sont pas tenu à procurer les besognes de lor mestres à lor coz, ainçois doivent avoir salaire soufizant [ID., XII, 82]
  • XVe s.
    Faites le parfaire bien et noblement, et n'espargnez coust qui y puisse estre [, Perceforest, t. I, f° 105]
  • XVIe s.
    De peu de coust [MONT., I, 18]
    Nous ne considerons que nostre coust à les recouvrer [ID., I, 312]
    Loyaux couts sont entendus, frais de lettre [acte], labourages, semences, façons et reparations necessaires [LOYSEL, 460]
    Clinias ayant armé et equippé une galere à ses propres cousts et despens [AMYOT, Alc. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. COÛTER ; génev. coûte, s. f. ; provenç. cost ; espagn. et ital. costo. L'ancien français avait coustance ou coustange, encore usité du temps de Malherbe : C'est chose contraire à la nature de se tourmenter le corps et de mépriser les choses qui sont de peu de coustange, Épît. V.

coût

COÛT. n. m. Ce qu'une chose coûte. Le coût de la vie augmente sans cesse. Le coût d'une assignation, d'un jugement. Le coût d'une assurance. Les menus coûts, Les petites dépenses.

coût


COûT, s. m. COûTANT, adj. m. [Koû, koû-tan: l' est long.] Coût, est ce qu'une chôse coûte. Il est vieux, et ne se dit qu'au Palais, dans cette phrâse: les frais et loyaux coûts; et dans cette phrâse proverbiale: le coût en fait perdre le goût. — Anciènement on l'employait en toute ocasion. "On trouveroit en France tout ce qui est nécessaire, quoique peut-être avec un peu plus de peine et de coût. Test. de Louvois.
   COûTANT, ne se dit qu'avec prix. Je vous le done au prix coûtant, au prix qu'il m'a coûté.

Synonymes et Contraires

coût

nom masculin coût
Ce que coûte quelque chose.
Traductions

coût

יוקר (ז), מחיר (ז), עלות (נ), שווי (ז), יֹקֶר, שֹׁוִי, מְחִיר, עֲלוּתkosten, prijsnáklad, náklady, poplatekcost, chargecosto, cobro, coste, precioKosten, Gebührκόστος, αντίτιμο, χρέωσηcostoتَكْلِفَة, رَسْمpris, taksthinta, maksutrošakコスト, 料金비용, 요금avgift, kostnadkoszt, opłatacusto, tarifaстоимость, ценаavgift, kostnadค่าใช้จ่ายfiyat biçmek, maliyetchi phí, giá tiền成本, 费用разходи成本 (ku)
nom masculin
argent que l'on doit donner pour obtenir qqch Quel est le coût de la livraison ?

coût

[ku] nmcost
le coût de la vie → the cost of living