coasser

(Mot repris de coassez)

coasser

v.i.
Crier, en parlant de la grenouille ou du crapaud.
Remarque: Ne pas confondre avec croasser.

coasser

(kɔase)
verbe intransitif
grenouille pousser son cri, pour une grenouille Les grenouilles coassent le soir.

coasser


Participe passé: coassé
Gérondif: coassant

Indicatif présent
je coasse
tu coasses
il/elle coasse
nous coassons
vous coassez
ils/elles coassent
Passé simple
je coassai
tu coassas
il/elle coassa
nous coassâmes
vous coassâtes
ils/elles coassèrent
Imparfait
je coassais
tu coassais
il/elle coassait
nous coassions
vous coassiez
ils/elles coassaient
Futur
je coasserai
tu coasseras
il/elle coassera
nous coasserons
vous coasserez
ils/elles coasseront
Conditionnel présent
je coasserais
tu coasserais
il/elle coasserait
nous coasserions
vous coasseriez
ils/elles coasseraient
Subjonctif imparfait
je coassasse
tu coassasses
il/elle coassât
nous coassassions
vous coassassiez
ils/elles coassassent
Subjonctif présent
je coasse
tu coasses
il/elle coasse
nous coassions
vous coassiez
ils/elles coassent
Impératif
coasse (tu)
coassons (nous)
coassez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais coassé
tu avais coassé
il/elle avait coassé
nous avions coassé
vous aviez coassé
ils/elles avaient coassé
Futur antérieur
j'aurai coassé
tu auras coassé
il/elle aura coassé
nous aurons coassé
vous aurez coassé
ils/elles auront coassé
Passé composé
j'ai coassé
tu as coassé
il/elle a coassé
nous avons coassé
vous avez coassé
ils/elles ont coassé
Conditionnel passé
j'aurais coassé
tu aurais coassé
il/elle aurait coassé
nous aurions coassé
vous auriez coassé
ils/elles auraient coassé
Passé antérieur
j'eus coassé
tu eus coassé
il/elle eut coassé
nous eûmes coassé
vous eûtes coassé
ils/elles eurent coassé
Subjonctif passé
j'aie coassé
tu aies coassé
il/elle ait coassé
nous ayons coassé
vous ayez coassé
ils/elles aient coassé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse coassé
tu eusses coassé
il/elle eût coassé
nous eussions coassé
vous eussiez coassé
ils/elles eussent coassé

COASSER

(ko-a-sé) v. n.
Crier, en parlant des grenouilles et des crapauds.
Fig.
Loin des marais, où Perrault Contre nos maîtres coasse [CHAUL., à Voltaire.]
Je ne veux pas me trouver dans la même ville où ce crapaud noir coasse [VOLT., Lett. d'Argental, 21 juin 1761]

REMARQUE

  • Il ne faut pas confondre coasser, qui est le cri de la grenouille, avec croasser, qui est le cri du corbeau. Cette confusion a été faite par La Fontaine, Fabl. II, 4 : Une grenouille soupirait. Qu'avez-vous ? se mit à lui dire Quelqu'un du peuple croassant ; et par Voltaire, Ép. à d'Alembert : Vainement de Dijon l'impudent écolier Croasse contre lui du fond de son bourbier ; et Stances au roi de Prusse : Il eut des ennemis, il les dissipa tous ; Et la troupe des miens dans la fange croasse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Leur harmonie estoit de coaxer comme grenouilles, lorsqu'elles sont en amour [PARÉ, t. III, 693]

ÉTYMOLOGIE

  • Coaxare, du mot grec, onomatopée.

coasser

COASSER. v. intr. En parlant de la grenouille et du crapaud, pousser le cri particulier à leur espèce. Les grenouilles coassent.

coasser

Coasser, Coaxare, Ranarum est.

Traductions

coasser

croak

coasser

kwaken

coasser

quaken

coasser

croar

coasser

gracidare

coasser

[kɔase] vi → to croak