cocarde

(Mot repris de cocardes)

cocarde

n.f. [ de l'anc. fr. coquart, vaniteux ]
Insigne aux couleurs d'une nation : Une cocarde tricolore distingue les véhicules officiels français.

cocarde

(kɔkaʀd)
nom féminin
insigne aux couleurs d'une nation la cocarde tricolore

COCARDE

(ko-kar-d') s. f.
Insigne différent de couleur et de position, se portant au chapeau, et distinguant entre elles les nations européennes ou issues de l'Europe. Spécialement, insigne des troupes des différentes nations. Combattre sous une cocarde étrangère. Prendre la cocarde, se faire soldat.
À son voisin il s'informe S'il n'est pas venu de Rome Quelque bref portant réforme Sur les ordres du dîner. - Non, répond son camarade, Ne crains pas qu'on s'y hasarde ; Car je prendrais la cocarde Et me ferais prussien, [, Chansons joyeuses]
Nœud qui orne la coiffure des femmes.
Nous allons glanant sur vos pas et ramassant par-ci par-là quelques petites feuilles que vous avez négligées et que nous nous attachons fièrement sur l'oreille en guise de cocarde [DIDER., Lett. à Volt.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Vestu d'une robe de couleur de roy, le bonnet à la coquarde [RAB., Pant. V, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Cocard, coq ; angl. cokade ; ainsi dit de la crête du coq.

cocarde

COCARDE. n. f. Insigne en étoffe ou en métal qui était porté principalement à la coiffure et surtout par les soldats. On reconnut à leurs cocardes qu'ils étaient Français. Cocarde tricolore. Cocarde noire. La cocarde espagnole est rouge.

Il se dit encore d'un Ornement en ruban plissé dont on garnit les chapeaux de femme.

Il désigne aussi un Insigne de certaines livrées et de certains attelages.

cocarde


COCARDE, s. f. [Trév. écrit coquarde.] Noeud de rubans, qui se met au retroussis du chapeau, et que les Militaires portent ordinairement.

Traductions

cocarde

טוטף (ז), שושנת (נ)

cocarde

[kɔkaʀd] nfrosette