cochet

(Mot repris de cochets)
Recherches associées à cochets: crochet

cochet

n.m.
Jeune coq.

COCHET

(ko-chè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des ko-chè-z ardents ; cochets rime avec traits, paix, succès, etc.) s. m.
Jeune coq.
Or, c'était un cochet dont notre souriceau Fit à sa mère le tableau [LA FONT., Fabl. VI, 5]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    N'a pas grant sapience enclose En moi, quant si petite chose, Con est un cochet, m'a boulé [trompé] [, Ren. 5557]
  • XVe s.
    Plus tost est tournée [la Fortune] qu'un coquet au vent [FROISS., dans DE LABORDE, Émaux, t. II, p. 217]
    Et a creste de deux cochès [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 440, dans LACURNE]
    Vieille poule à jeune cochet [ID., ib. f° 4]
    Qui son convent [convention, promesse] Ne tient, mais le tourne souvent, Ainsi que le coichet au vent [AL. CHARTIER, Le livre des quatre dames.]
  • XVIe s.
    Que les jeunes cochéts, sans estre chastrés, avoient la chair aussi tendre et plus naturelle que les chapons [DESPER., Contes, LXXXVIII]
    Les cochets ou jeunes coqs [PARÉ, XXI, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de coq.

cochet

COCHET. n. m. Jeune coq.

cochet

un Cochet, Pullaster.

cochet


COCHET, s. m. COCHEVIS, s. m. [Kochè, Cochevi: 2e è moy. au 1er, e muet au 2d.] Le premier signifie un petit coq, un jeune poulet, à qui la crête vient, et qui comence à chanter. = Le 2d est le nom d'une espèce d'alouette, qui a une hupe sur la tête.

Traductions

cochet

haan

cochet

gà giò