cocon

cocon

n.m. [ prov. coucoun, de coco, coque ]
1. Enveloppe souple abritant certains animaux, comme le ver à soie, pendant une phase de leur vie.La chrysalide est à l'abri dans son cocon.
2. Fig. Endroit agréable qui permet de se tenir à l'écart des soucis : Vivre dans son cocon.

cocon

(kɔkɔ̃)
nom masculin
1. enveloppe de certaines larves une chenille qui tisse un cocon
2. figuré endroit agréable, dans lequel on se sent protégé et isolé Elle préfère rester dans son cocon.

COCON

(ko-kon) s. m.
Enveloppe que se filent beaucoup de larves et dans laquelle s'opère leur dernière mue. Tissu filamenteux produit par le ver à soie, et dont il s'enveloppe comme d'une coque pour subir sa métamorphose. Fig. S'enfermer dans son cocon, vivre dans la retraite, ne s'occuper que de ses affaires. Cocon percé, voy. PERCÉ.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les magniaux [vers à soie] des Sevenes de Languedoc, lesquels, tant pour leur propre naturel, que pour estre nourris de fueille de meurier noir, produisent des coucons ou piotons grands et mols, par consequent peu fournis de soie [O. DE SERRES, 474]
    Deux ou trois jours mettent les vers à parfaire leurs escailles, plotons ou coucons (diversement nommés, selon les lieux) [ID., 487]
    Le coucon estant percé, les filets de la soie se treuvent tronçonnés, par consequent indevidables [ID., 490]

ÉTYMOLOGIE

  • Ce mot paraît être un dérivé de coque. On trouve dans Du Cange coconus, cochonus, bouchon.

cocon

COCON. n. m. Enveloppe que se filent beaucoup de larves et dans laquelle doit s'opérer leur dernière mue.

Il se dit particulièrement de la Coque qui renferme le ver à soie quand il a achevé de filer et dont on obtient la soie en la dévidant. Un cocon de ver à soie.

cocon


COCON, s. m. Quelques-uns écrivent et prononcent coucon: mais cocon est plus usité. Rollin écrit coquon ou couquon: cette ortographe est plus analogue à l'étymologie de coque, qu'à l'usage. Pluche dit coucon. Trév. l'Acad. le Rich. Port. ne mettent que cocon. — La coque où s'enferme le ver à soie, quand il a achevé de filer. C'est du cocon qu'on tire la soie.
   COCQ: c'est ainsi qu'on écrivait aûtrefois: et Rollin a encôre employé cette ortographe dans son Histoire Anciène. Voy. COQ.

Traductions

cocon

cocoon

cocon

cocon, pop

cocon

koza

cocon

Puppe

cocon

capullo

cocon

bozzolo

cocon

Пашкул

cocon

cocon

고치

cocon

[kɔkɔ̃] nmcocoon