coercer

COERCER

(ko-èr-sé) v. a.Le c prend une cédille devant a et o : coerçant, coerçons.
Terme didactique. Retenir entre des parois, entre des tissus.
Les uns ayant la propriété chimique de tempérer le mouvement, en en coerçant le principe ; les autres, donnant à nos organes un ressort dont le principe est le même que celui de la chaleur [PELLETAN, Clinique chirurg. art. Physiologie, t. II, p. 356]
Exercer une coercition.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Nature, pour cohercer la petulance de la langue, nous a donné les dents et les gencives comme pour rempars [, Amant ressuscité, p. 146]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. coercere (voy. COERCIBLE).