cogitation

cogitation

n.f.
(Surtout au pl.) Fam., iron. Action de réfléchir : Elle est plongée dans ses cogitations

COGITATION

(ko-ji-ta-sion) s. f.
Terme de philosophie. Action de fixer la pensée sur un objet.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Deus [Dieu] de science est sire, e à lui sunt aprestedes cogitaciuns [, Lib. psalmorum, p. 235]
  • XIVe s.
    Les malvaises operacions qui sont faites par cogitacion et deliberacion [ORESME, Eth. 63]
  • XVe s.
    Et toutes ces imaginations et cogitacions proposoit en lui-mesme le duc Jean de Lancastre [FROISS., I, IV, 31]
    Le flux des cogitacions [E. DESCH., Poésies mss. f° 505, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Fermir son ame en certaines et limitées cogitations où elle puisse se plaire [MONT., I, 287]
    Avoir l'ame pressée de cogitations penibles [ID., II, 54]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cogitatio ; anc. espagn. cogitacion ; ital. cogitazione ; du latin cogitationem, de cogitare qui avait donné le verbe cuider. L'ancien français avait cuizançon, formation en rapport avec cuider.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • COGITATION. Ajoutez :
    Je vous renonce, pensées vaines et cogitations inutiles [ST FRANÇOIS DE SALES, Introd. à la vie dévote, I, 10]
    Tout ce que je vous désire, c'est que vous soyez.... délivré de toutes les cogitations vagues et fluctuantes [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

cogitation

Cogitation, Cogitatio.

Traductions

cogitation

cogitation