coiment

COIMENT

(koi-man) adv.
D'une manière coite, paisible. Il était là coiment. Vieux.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Mult quiement il dit à sei meïsme [, Ch. de Rol. CXII]
  • XIIe s.
    Bien et tut choiement vengier vus en purrez [, Th. le mart. 135]
    Si coiement [j'] ai ma dolor menée, Qu'à mon semblant ne la reconoist on [, Couci, VI]
  • XIIIe s.
    Ne demora mie granment Que Renart vint tot coiement [, Ren. 274]
  • XVe s.
    Et si ne s'en osoient descouvrir, fors l'un à l'autre quoiement et secretement [FROISS., II, II, 239]

ÉTYMOLOGIE

  • Coie, et le suffixe ment ; provenç. quedament, quietament ; espagn. et ital. quietamente.