colifichet


Recherches associées à colifichet: colibet

colifichet

n.m. [ anc. fr. coeffichier, ornement d'une coiffe ]
Petit objet, petit bijou sans grande valeur ; babiole : Les touristes se ruent dans les boutiques de colifichets.

colifichet

(kɔlifiʃɛ)
nom masculin
petit objet sans valeur des colifichets qui encombrent les étagères

COLIFICHET

(ko-li-fi-chè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des colifichets élégants, dites : des ko-li-fi-chè-z élégants ; colifichets rime avec attraits, jamais, succès, etc.) s. m.
Anciennement petit morceau de papier, de carte, de parchemin, coupé proprement avec des ciseaux et représentant diverses figures, que l'on colle ensuite sur du bois, du velours, etc.
Babiole, bagatelle, petit objet de fantaisie.
De petites branches d'arbre l'amuseront autant que ces magnifiques colifichets [J. J. ROUSS., Ém. I]
Il eût fait plus de cas de la boutique d'un taillandier que de tous les colifichets de Saïde [ID., Ém. III]
Comment se peut-il que vous soyez si fidèle et si généreux, après n'avoir pas eu de honte de me vendre des colifichets quatre fois au-dessus de leur valeur ? [VOLT., Babouc.]
Ornement futile et souvent de mauvais goût. Des églises gothiques surchargées de colifichets.
Moquez-vous, devant les enfants, des colifichets dont certaines femmes sont si passionnées [FÉN., XVII, 94]
Fig. Homme ou femme chargée de colifichets.
Ne verrai-je jamais les femmes détrompées De ces colifichets, de ces fades poupées ? [REGNARD, le Joueur, I, 2]
Vous me préférez donc votre insipide amant, Votre colifichet plein de fard et de gomme, Oui pour toutes vertus est un beau petit homme [BOURSAULT, Fables d'Ésope, III, 3]
Il n'a d'autre défaut qu'un peu d'étourderie ; Et, grâce à vous, Géronte en va voir le portrait Comme d'un libertin et d'un colifichet [GRESSET, Méchant, II, 1]
Afféterie dans un ouvrage littéraire.
Mais ne voyez-vous pas que cela vaut bien mieux Que ces colifichets dont le bon sens murmure ? [MOL., Mis. I, 2]
À vingt-cinq ans vous m'envoyez de Paris des colifichets de lettres [J. J. ROUSS., Hél. II, 23]
Sorte de biscuit léger qu'on donne aux oiseaux.
En termes de monnaie, petite machine dont se servaient les ajusteurs pour réduire les espèces au poids légal.
Petite pièce du bâti d'un parquet.

ÉTYMOLOGIE

  • Coller, et ficher ; ce qui est le premier sens de colifichet.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COLIFICHET. Ajoutez :
    Ustensile qui sert dans la poterie.

colifichet

COLIFICHET. n. m. Petit objet de fantaisie. Il n'a que des colifichets dans son cabinet.

Il se dit plus souvent des Ajustements de femme qui ne servent qu'à la parure. Des colifichets de femme.

Il se disait aussi, au propre et au figuré, de Certains ornements mal placés. Des maisons, des églises surchargées de colifichets. Cette pièce est pleine de traits d'esprit, mais qui ne sont que des colifichets.

colifichet


COLIFICHET, s. m. [Kolifichè, dern. è moy. le t ne se prononce pas.] 1°. Babiole, bagatelle: il n' a dans son cabinet que des colifichets. = 2°. Petits ornemens mal placés; jardin rempli de colifichets. = 3°. Figurément, en parlant des ouvrages d'esprit: "Ces traits d'esprit, qu'on vante tant dans cet ouvrage, ne sont que des colifichets. — On voit, par ces exemples, que ce mot s'emploie le plus souvent au pluriel.
   4°. Gresset le dit des persones au singulier.
   Valère, d'autre part, vous aime à la folie.
   Et, grace à vous, Geronte en va voir le portrait
   Comme d'un libertin et d'un colifichet.
       Méchant.

Synonymes et Contraires

colifichet

nom masculin colifichet
Objet de peu de valeur.
Traductions

colifichet

snuisterij

colifichet

[kɔlifiʃɛ] nmtrinket