collerette

(Mot repris de collerettes)

collerette

n.f. [ de collier ]
1. Volant de tissu plissé ou froncé, garnissant le bord d'une encolure, d'un décolleté.
2. Ce qui a la forme d'un anneau : La collerette d'un champignon.

collerette

(kɔlʀɛt)
nom féminin
1. tissu froncé qui orne le bord d'une encolure la collerette d'un chemisier
2. ce qui a la forme d'une collerette la collerette d'un champignon

COLLERETTE

(ko-le-rè-t') s. f.
Petit collet en linge fin, dont les femmes s'entourent le cou. Collerette de batiste.
Dieux ! il [le dard de la mouche] perce la collerette [de Lisette] : Le sang coule ! accourez, Amours [BERANG., Mouche.]
Collerette d'homme, collerette à la Henri IV.
Terme de botanique. Involucre des ombellifères, composé de bractées verticillées sur un seul rang, qui le font ressembler à une collerette.
Terme de pêche. Courtines volantes pour former un parc ou une enceinte.
Dans les bateaux à vapeur, couronne du grand piston

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de collier.

collerette

COLLERETTE. n. f. Sorte de petit collet de lingerie dont les femmes se servent quelquefois pour se couvrir la gorge et les épaules. Collerette de batiste. Collerette de tulle.

collerette

Collerette de femme, a collo nomen habet.

collerette


COLLERETTE, s. f. COLLET, s. m. COLLETER, v. a. et n. [Kolerète, kolè, koleté; 2e e muet au 1er et 3e, è moy. au 2d; 3eè moy. au 1er, é fer. au 3e.] Collerette, est une sorte de petit collet de linge, dont les femmes se servent quelquefois pour se couvrir la gorge et les épaûles. = Collet, est 1°. cette partie de l'habillement qui est autour du cou. Collet de pourpoint, de manteau. = 2°. Pièce de toile qu'on met autour du cou par ornement, aûtrement apelée rabat. Grand collet, petit collet. — On apèle familièrement les Éclésiastiques, petits collets, gens à petit collet. "C'est un petit collet, un homme à petit collet. Voy. BOUTON. = Dans le même style, sauter au collet de quelqu'un, le prendre, le saisir au collet; lui sauter dessus, pour lui faire violence: par extension, l'arrêter et le faire prisonier. = On dit proverbialement, d'un profit inopiné, qu'il nous saûte au collet. "Voilà mille écus de rente qui lui saûtent au collet. = Prêter le collet à quelqu'un, se présenter pour luter ou combattre contre lui: plus figurément, lui tenir tête dans quelques chôse, afaire ou dispute. = 3°. Collet de mouton ou de veau, la pièce qui reste, après qu'on en a ôté le bout, et le plus proche de la tête. — Plusieurs disent, cou de mouton, de veau; mais collet est mieux dit. = 4°. Sorte de lacs à prendre des lièvres, des lapins.
   COLLETER, actif; prendre quelqu' un au collet, pour le jeter par terre. Il n'est que du style familier. "Cyrus soutint l'ataque d'un ours, et l'ayant colleté, tomba avec lui. D'Ablanc. Je crois qu'il aurait été mieux de dire, l'ayant pris, ou saisi au collet. — Il se dit plus souvent avec le pron. pers. se colleter: ils se sont colletés et gourmés un bon quart d'heûre. Scarron.
   COLLETER, neutre; tendre des collets. (n°. 4°.) Il est défendu par les Ordonances de colleter.

Traductions

collerette

flange, girdle

collerette

[kɔlʀɛt] nf
(pièce vestimentaire)ruff
(TECHNIQUE)flange
(ZOOLOGIE) le lézard à collerette → the frilled-neck lizard