collier

collier

n.m. [ lat. collarium, de collum, cou ]
1. Bijou qui se porte autour du cou ; ornement de cou : Collier de jade. Un collier de coquillages.
2. Cercle de cuir ou de métal que l'on met autour du cou de certains animaux domestiques : Le collier de ce chien est trop serré.
3. Tache de couleur entourant le cou de certains animaux : Une couleuvre à collier.
4. Barbe courte et étroite qui fait le tour de la partie inférieure du visage.
5. En boucherie, morceau de viande correspondant au cou, chez le veau et chez le mouton.
6. Anneau plat servant à fixer un tuyau, une conduite : Un collier de serrage
Donner un coup de collier,
fournir un effort intense.
Reprendre le collier,
se remettre au travail après une période de repos.

COLLIER

(ko-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : des colliers enrichis de pierreries, dites : des ko-lié-z enrichis....) s. m.
Ornement de cou en forme de chaîne ou de chapelet. Collier de perles, de pierreries. Chaîne d'or que portent les chevaliers de certains ordres. Le collier de l'ordre du Saint-Esprit.
Vous serez obligés de venir prendre le collier [SÉV., 493]
Sorte de collier à l'usage des esclaves, des animaux. Il mit un collier au cou de son esclave. Le collier d'un chien.
Des chiens dont le pavé se couvre, Distinguez-nous à nos colliers [BÉRANG., Requête.]
.... Le collier dont je suis attaché, De ce que vous voyez [le cou pelé] est peut-être la cause [LA FONT., Fabl. I, 5]
Chien au grand collier, chien d'attache qui conduit les autres. Fig. C'est un des grands colliers, des gros colliers de la compagnie, c'est-à-dire il a beaucoup d'autorité, de crédit dans sa compagnie.
De ces auteurs au grand collier Qui pensent aller à la gloire Et ne vont que chez l'épicier [SCARRON, dans RICHELET]
Collier de force, collier garni de pointes en dedans, et dont on use pour dresser certains chiens d'arrêt. Courroie embrassant le cou des animaux et servant à les attacher à l'écurie.
Pièce principale du harnais des animaux de trait, et qui est composée des coussins et des attelles. Collier de cheval, partie du harnais qu'on passe au cou du cheval, et à laquelle les traits sont attachés. Cheval de collier, cheval de trait, et par abréviation, un collier. Il y a tant de colliers pour le service de cette ferme.
Le Normand fermier général fournit de bons chevaux à Crecy, son ami, et ne donna que des colliers et des charrettes à l'autre [SAINT-SIMON, 47, 41]
Cheval franc de collier, se dit des chevaux de la bonté desquels on juge par la franchise ou par la lâcheté dont ils tirent au collier. Fig. et familièrement.
Être franc du collier, se dit d'un homme sur qui l'on peut compter pour tout ce qui est action... tu n'es pas comme moi Franc du collier [LA FONT., Lun.]
Il faut voir sur-le-champ si les vice-baillifs Sont si francs du collier que vous l'avez promis [REGNARD, le Joueur, III, 9]
Le duc d'Orléans se passait difficilement de pincer ceux qu'il ne trouvait pas ce qu'il appelait francs du collier [SAINT-SIMON, 390, 4]
Donner un coup de collier, faire un effort, une tentative, dans un moment de nécessité ; aider à quelqu'un. Donner à plein collier, tirer vigoureusement ; et, figurément, même sens.
Un fanatique qui a donné à plein collier dans les billets de confession [VOLT., Lett. d'Argental, 7 juill. 1769]
Collier de misère, travail rude et assujettissant ; existence pénible.
Terme de boucherie. La partie du cou dans le bœuf la plus rapprochée de la tête. Maniement pair ou double, commun aux deux sexes, répondant aux trois quarts supérieurs environ de la longueur du bord antérieur de l'épaule.
Marque naturelle autour du cou d'un animal. Un chien noir qui a un collier blanc. Petit chapelet de plumes, d'écailles, de plis ou de callosités qui entoure quelquefois le cou des oiseaux. Partie du corps des mollusques (hélices) qui déborde le pied, sous laquelle celui-ci se retire et qui remplit l'ouverture de la coquille. En pathologie, éruption dartreuse qui fait le tour du cou comme un collier.
Terme d'architecture. Astragale taillé en perles, en olives ou en patenôtres.
Terme de pêche. Corde qui, tenant au bout du verveux, l'attache à quelque objet solide.
Terme de marine. Cercle de fer servant à contenir les mâts de hune, de perroquet, les bouts dehors, etc.
Terme de ponts et chaussées. Cercle de fer ou de cuivre, qui maintient par le haut les poteaux tourillons des portes des écluses.
10° Arc de l'éperon qui embrasse le talon.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li liemiers s'en vient devant, Son lien el col bel et grant, Dont li colers ert de fin or [, Partonopex, V. 1819]
    Bien sevent mes regles garder, Et sunt si très bon escolier Qu'il traient tuit à mon colier [, la Rose, 19194]
    Tout plainement droit escolier Ont plus de paine que colier [porte-faix], Quant ils sont en estrangeté [RUTEB., 229]
    Et se feri [le roy] entre les Turs si avant, que il li empristrent la coliere de son cheval de feu grejois [JOINV., 230]
    Nus bourelier ne puet faire colier de mouton ou de bazane [, Liv. des mét. 221]
  • XIVe s.
    Un collier d'or, à dix neuf turterelles blanches, esmaillées, et sur la plus grant a un rubis, pesant sept onces six esterlins [DE LABORDE, Émaux, p. 220]
    Un autre collier d'argent, à sonnettes, pour un petit chien [ID., ib.]
    Le collier [du cerf] c'est une chair qui est entre la hampe et les espaules, et vient tout a tour par dessus l'os, du long de la hampe, sur le jargel [, Modus, f° XXII, verso]
  • XVe s.
    Le frain aux dents, franc au collier [VILLON, Petit testam.]
  • XVIe s.
    Une chasse qui se conduict plus par subtilité que par force comme celle des colliers [collets], de nos lignes et de l'hamesson [MONT., II, 170]
    Il ne doute les loups, tant soient-ils redoutables, Ny les mastins armez de colliers effroyables [RONS., Bergeries, Églogue 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. colar ; espagn. collar ; ital. collare ; du latin collare, de collum (voy. COU).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COLLIER. Ajoutez :
    11° Collier argenté ou grand collier argenté, sorte de papillon, papilio euphrosyne, plus exactement argynnis euphrosyne, le petit collier argenté, argynnis selene.

collier

COLLIER. n. m. Ornement qui fait le tour du cou.

Il désigne ordinairement une Rangée de perles ou de pierres précieuses que les femmes portent au cou pour se parer. Collier de perles, de diamants. Enfiler un collier.

Il se dit aussi de la Chaîne d'or que portent les chevaliers de certains ordres, les jours de cérémonie, et à laquelle est suspendu le signe de l'ordre. Le collier de l'ordre de la Toison d'or. On dit également, par ellipse, Le collier de la Toison.

Il se dit encore d'un Cercle de fer, d'argent ou de quelque autre matière que l'on met autour du cou de quelques animaux. Collier de chien. Mettre à un dogue un collier garni de clous, de pointes de clous, pour lui servir de défense contre le loup. Un collier de cuir. Collier de force, Collier garni de pointes tournées en dedans, dont on se sert pour dresser les chiens d'arrêt.

Il se dit par analogie d'une Marque naturelle en forme de cercle, qui se voit quelquefois autour du cou des quadrupèdes, des oiseaux, et qui est différente par sa couleur du reste de leur poil ou de leur plumage. Un chien noir qui a un collier blanc.

Il signifie aussi la Partie du harnais des chevaux d'attelage qui est faite de bois ou de cuir et rembourrée et à laquelle les traits sont attachés.

Cheval de collier, et quelquefois, par ellipse, Collier, Cheval propre à tirer.

Cheval franc du collier, Cheval qui tire de lui-même, sans qu'il soit besoin de lui donner des coups de fouet. Fig., Être franc du collier, Être franc, hardi, indépendant.

Fig. et fam., Donner un coup de collier, Faire un nouvel effort pour réussir dans quelque entreprise.

Fig. et fam., Donner à plein collier, Se lancer vivement dans une entreprise, dans une opinion. Il donna à plein collier dans la révolution.

Fig. et fam., Collier de misère, se dit d'un Travail pénible qu'on ne peut interrompre que pour le reprendre bientôt. Voilà les vacances finies, il faut reprendre le collier de misère.

En termes d'Architecture, il se dit d'un Astragale taillé en perles, en olives qui entoure le fût d'une colonne.

collier

Collier et autre bague pendant au col, Bulla, bullae, Collare, collaris, Collaria, collariae, Torques et Torquis.

Qui a un collier ou carquan au col, Torquatus.

¶ Un collier qu'on met aux chiens, principalement de chasse, Millum, vel Millus, milli, Numellae. B.

Mener des chiens par le collier, Numellus ductare canes. B.

¶ Un collier à chevaux, Helcium, helcij.

Colliers en fait de navires, sont les lacets de corde, qui sont aux deux bas des papefifs et des boüetes, ausquels se mettent les Coyts et les escoutes, tout amarré ensemble. voyez Les Coyts et Escoutes.

collier


COLLIER, s. m. [Ko-lié: 2eé fer.] 1°. Rangée de perles ou d'aûtres chôses de même natûre, que les Dames portent au cou pour se parer. = 2°. Cercle de fer, d'argent ou de cuivre, etc. qu'on met au cou des esclâves ou des chiens. = 3°. Chaîne d'or que les Chevaliers portent dans les jours de cérémonies; collier du St. Esprit, de St. Michel, de l'Anonciade, etc. = 4°. Marque naturelle, en forme de cercle, qui se voit au cou de certains animaux. = 5°. Partie d'un harnois des chevaux de charrette ou de labour. — Cheval de collier, qui est propre à tirer; franc de collier, qui tire de lui-même, sans qu'on soit obligé de lui doner des coups de fouet.
   On dit proverbialement, chien à grand collier, (n°. 2°.) homme qui domine dans un corps. — Collier de misère, (n°. 5°.) travail pénible. Il en est qui le disent du mariage. — Doner un coup de collier, faire un nouvel éfort pour réussir dans une afaire. Être franc du collier, sans reproche: procéder franchement en toutes chôses. En parlant d'un Militaire, aler au feu de bone grâce, et sans se faire prier.

Traductions

collier

collar, necklaceמחרוזת (נ), ענק (ז), רביד (ז), שרשרת (נ), מַחְרֹזֶת, עֲנָק, שַׁרְשֶׁרֶתhalsketting, halsband, beugel, gareel, kraag, ordeketen, ring, ringbaardje, halssnoernáhrdelník, obojekネックレス, 首輪Halskette, Kette, Halsbandколье, ожерелье, ошейникcollana, collareطَوْق, قِلَادَةٌhalsbånd, halskædeκολάρο, περιδέραιοcollarkaulakoru, kaulapantaogrlica, uzica목걸이halsbånd, halskjedenaszyjnik, obrożacolar, coleirahalsbandปลอกคอ, สร้อยคอkolye, tasmadây chuyền, vòng cổ项圈, 项链Огърлица項鍊 (kɔlje)
nom masculin
1. bijou porté autour du cou un collier de perles
2. cercle que l'on met autour du cou de certainsanimaux un collier de chien

collier

[kɔlje] nm
(= bijou) → necklace
un collier de perles → a pearl necklace
[chien] → collar
(TECHNIQUE)collar
(aussi collier de barbe, barbe en collier) → chin beard narrow beard along the line of the jaw
collier de serrage nmclamp