colline

colline

n.f. [ lat. collis ]
Relief de faible altitude, au sommet arrondi : Une région de collines coteau, mamelon

COLLINE

(ko-li-n') s. f.
Hauteur qui s'élève au-dessus de la plaine. Le haut, le pied d'une colline.
Ô muses, accourez ; solitaires divines, Amantes des ruisseaux, des grottes, des collines [A. CHÉN., Élég. XI]
Poétiquement. La double colline, le Parnasse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Gaigner la colline [s'enfuir] [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. collina, féminin de collinus, adjectif dérivé de collis, colline.

colline

COLLINE. n. f. Petite montagne qui s'élève en pente douce au-dessus de la plaine. Longue colline. Petite colline. Belle colline. Le haut de la colline. Le pied, le bas de la colline, le penchant de la colline. Monter sur une colline. Monter une colline. Colline plantée de vignes.

Poétiq., La double colline, Le Parnasse.

colline


COLLINE, s. f. [Koline; dern. e muet.] Petite montagne, qui s'élève doucement au-dessus de la plaine. — Dans le style poétique, la double colline, ou, la double cime, le Parnasse.
   Descends de la double Colline,
   Nymphe, dont le Fils amoureux
   Du sombre époux de Proserpine,
   Sut fléchir le coeur rigoureux.
       Rousseau.
Voy. CHIFONIER et CIME. — On dit proverbialement, gagner la colline, s'enfuir, se sauver. Joubert.

Synonymes et Contraires

colline

nom féminin colline
Relief de faible hauteur.
Traductions

colline

Hügel, Haldehill, hillock, mound, downheuvelבמה (נ), גבעה (נ), הר (ז), רמה (נ), תל (ז), תֵּל, גִּבְעָהkopecbakkeλόφοςmontetocolina, loma, cerrodomb, hegybukit, busut, rikitcollina, colle, eminenza, poggio언덕collisbakke, brekke, åscolina, morrodealхолм, бугорbacke, kullekilima, mlimatepe小山تَلّmäkibrdowzgórzeเขาเตี้ยๆđồi (kɔlin)
nom féminin
petit montagne

colline

[kɔlin] nfhill
bâti au sommet d'une colline → built on a hilltop, built on the top of a hill