collocation


Recherches associées à collocation: colocation

collocation

n.f.
En linguistique, association habituelle d'un mot à un autre au sein d'une phrase : « Courir » est souvent en collocation avec « vite ».
Remarque: Ne pas confondre avec colocation.

COLLOCATION

(kol-lo-ka-sion) s. f.
Terme de jurisprudence. Inscription d'un créancier suivant l'ordre que la loi assigne à sa créance. Bordereau de collocation. Collocation utile, celle pour le payement de laquelle les fonds seront suffisants. Somme qu'un créancier a droit de toucher en vertu de sa collocation.
Collocation de l'argent, emploi qu'on fait de l'argent en le plaçant.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. collocatio, de collocare (voy. COLLOQUER).

collocation

COLLOCATION. n. f. T. de Procédure. Action par laquelle on range des créanciers dans l'ordre suivant lequel ils doivent être payés. On a fait la collocation de ses créanciers. Procès-verbal de collocation. État de collocation.

Il désigne aussi l'Ordre, le rang dans lequel chaque créancier est colloqué. Demande en collocation. Bordereau de collocation. Collocation contestée. Il a été payé suivant sa collocation.

Il se dit également de la Somme qu'un créancier utilement colloqué a droit de toucher. Recevoir le montant de sa collocation.

Collocation utile, Collocation pour le paiement de laquelle il y a suffisamment de deniers.

collocation


COLLOCATION, s. f. COLLOQUER, v. a. [Pron. les 2 l: Kol-loka-cion, kol-loké.] Ce sont termes de Pratique. Ils expriment l'action, par laquelle on range les créanciers dans l'ordre, suivant lequel ils doivent être payés. On a fait la collocation des créanciers. Vous serez payés suivant votre collocation. "Il a été colloqué par préférence: créancier colloqué, etc. Hors de là; colloquer ne se dit point. * "Il a mal colloqué (placé) son argent. Joubert. Ce mot, en ce sens, est un barbarisme.

Traductions

collocation

collocation

collocation

colocación