colombier

(Mot repris de colombiers)

colombier

n.m.
Pigeonnier en forme de tour circulaire.

COLOMBIER1

(kolon-bié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : les colombiers et les pigeons ; dites : les ko-lon-bié-z et....) s. m.
Bâtiment où l'on élève des pigeons. Colombier à pied, colombier qui a des boulins ou trous depuis le sommet jusqu'au rez-de-chaussée. Fig. Attirer, faire venir les pigeons au colombier, attirer la clientèle, procurer des profits ; et dans le sens contraire, chasser les pigeons du colombier. Fig.
Toute la bande des amours Revient au colombier ; les jeux, les ris, la danse, Ont aussi leur tour à la fin [LA FONT., Fabl. VI, 21]
Après avoir en grand courrier Voyagé pour chercher un sage, J'ai regagné mon colombier [VOLT., Lettres en vers et en prose, 72]
Dans le langage familier, les places les plus élevées dans une salle de spectacle. Je n'ai trouvé place qu'au colombier. On dit aujourd'hui plus communément poulailler.
Terme de papeterie. Papier d'un grand format.
Terme d'imprimerie. Trop grande distance que le compositeur met entre les mots.
Terme de marine. Forte pièce de bois qui fait partie du ber d'un bâtiment en construction.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    .... Et vola tant [le pigeon] qu'il vint au colombier où il avoit esté nouris [, Chron. de Rains, p. 95]
    En leu de chevaus atelés Ot es limons huit colombiaus, Pris en son colombier moult biaus [, la Rose, 15988]
  • XIVe s.
    Ne m'eschapperez pas ainsi que le coulon Qui ist [sort] du columbier et va sur le buisson [, Guesclin. 12255]
    Il est li colomiers de touz les esgarez [, Girart de Ross. V. 1521]
  • XVe s.
    Là dit une haute parole le comte de Devensiere : Et comment, seigneurs ! en nostre nouvelle chevalerie nous tiendra [arrêtera] meshui ce colombier [cette bicoque] ? [FROISS., II, II, 65]
  • XVIe s.
    Nul ne peut bastir coulombier à pied, sans le congé de son seigneur [LOYSEL, 240]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, coulombier ; wallon, colèbîre ; namurois, colèbî ; provenç. colombier ; anc. catal. colomer ; ital. colombajo ; du latin columbarium, de columba (voy. COLOMBE 1).

COLOMBIER2

(ko-lon-bié) s. m.
Nom, dans l'Angoumois, d'un cépage blanc [, les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 319]

colombier

COLOMBIER. n. m. Bâtiment en forme de tour ronde ou carrée, où l'on loge et nourrit des pigeons. Colombier bien garni. Peupler un colombier L'échelle, les boulins d'un colombier.

Colombier militaire, Celui où l'on élève des pigeons voyageurs.

Colombier à pied, Colombier qui a des boulins ou trous, depuis le sommet jusqu'au rez- de-chaussée. Autrefois il n'était permis qu'aux seigneurs hauts justiciers d'avoir des colombiers à pied.

colombier

COLOMBIER. n. m. T. de Papeterie et d'Imprimerie. Sorte de papier d'un grand format. Grand colombier.

colombier

Un colombier, Columbarium, Peristereon, peristereonis, Peristerotrophium.

Les trous d'un colombier, Cellulae columbarum cauatae, Columbaria.

colombier

Un colombier, Columbarium, Peristerotrophium.

Boujotte et petit lieu és coulombiers ou chacun Pigeon loge, Columbarium.

Traductions

colombier

קולומבריום (ז), שובך (ז), שׁוֹבָךְ

colombier

columbarium

colombier

dovecote