colonelle

(Mot repris de colonelles)

COLONELLE

(ko-lo-nè-l') adj. f.
La compagnie colonelle, ou, substantivement, la colonelle, la première compagnie d'un régiment d'infanterie, qui était commandée par le major.
D'autre part la porte St., -A, ntoine était gardée par une colonelle de bourgeois [LA ROCH., Mém. 269]
Ici, d'Estampes devait, à l'heure donnée, faire battre le tambour par toute sa colonelle [RETZ, I, 40]
Le bruit qu'il y eut dans le palais obligea le parlement à faire garder les portes du palais par les compagnies colonelles de la ville [ID., II, 339]
Officier aux gardes de son métier, anspessade de la colonelle [DANCOURT, les Vendanges, 12]
La femme d'un colonel. Madame la colonelle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il prit dix legions avec trois cohortes praetoriennes qui sont les compagnies coulonelles, ordonnées pour la garde du capitaine [AMYOT, Ant. 48]
    Prevost, enseigne de la coronalle de monsieur de l'Archan [PARÉ, VIII, 30]
    À mon regret diray cavalerie, infanterie, enseigue colounelle, esquadrons, au lieu de chevalerie, pietons, enseigne coronale [PASQUIER, Lettres, t. I, p. 105, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Colonel.

colonelle

COLONELLE. adj. f. Il désignait autrefois La première compagnie d'un régiment, celle qui n'avait point d'autre capitaine que le colonel. La compagnie colonelle, ou substantivement, La colonelle. Il n'y a plus en France de compagnies colonelles.