colophane

(Mot repris de colophanes)

colophane

n.f. [ gr. kolophônia, résine de Colophon, ville d'Asie Mineure ]
Résine solide, dont les musiciens enduisent les crins de l'archet.

COLOPHANE

(ko-lo-fa-n') s. f.
Matière résineuse, sèche, transparente, jaune ou brune, qui est le résidu de la distillation de la térébenthine. Résine avec laquelle on frotte l'archet des violons, basses et autres instruments de la même famille.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ferez fondre vostre colophone et resine avec la cire et l'huile [PARÉ, XXV, 26]
    Vous ferez lentement fondre la cire, adjoustant la poix et colophane [ID., ib. 27]
    Colofaigne [PALISSY, 208]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. colophonia : espagn. et ital. colofonia ; d'un terme grec qui sous-entend résine, résine de la ville de Colophon, en Asie mineure. Colophone, qui s'est dit d'abord, était plus correct.

colophane

COLOPHANE. n. f. Sorte de résine dont on se sert pour frotter les crins de l'archet d'un instrument à cordes.

colophane


COLOPHANE, ou COLOFANE, s. f. [Plusieurs disent Colophone, et il est ainsi dans le Dict. de Trév., qui dit aussi colafane. L'usage est fort partagé sur les deux premiers, dit La Touche: le 1er est pourtant le plus usité: le second n'était pas dabord dans le Dict. de l'Acad., on le mit dans les Additions: on l'ôta dans la suite. — Régulièrement parlant, dit Richelet, il faudrait dire colofone, mais l'usage, plus fort que les règles, veut dire colofane.] Sorte de résine, dont les joueurs d' instrumens se servent pour froter le crin de l'archet dont ils joûent.

Traductions

colophane

rosin

colophane

colofonia

colophane

Kalafonia

colophane

Колофон

colophane

松香

colophane

松香

colophane

Kalafuna

colophane

ロジン

colophane

[kɔlɔfan] nfrosin