commandé

commande

COMMANDE. n. f. Ordre donné à un fabricant, à un ouvrier, à un artiste de faire un certain ouvrage, ou à un marchand de faire une certaine livraison. On lui a fait plusieurs commandes. Une commande de draps. Livrer une commande. Carnet de commandes.

Ouvrage de commande, Tout ouvrage que l'on fait exprès pour une personne qui en a donné l'ordre. C'est un meuble de commande. Commande de l'État.

Fig., Maladie de commande, joie de commande, douleur de commande, etc., Maladie, joie, douleur, etc., feintes et supposées par calcul ou par ordre.

En termes d'Arts, il désigne une Corde servant à fixer un filet, un balai, une manoeuvre, etc.

commande


COMMANDE, COMMANDEUR, COMMANDERIE; c'est ainsi qu'écrivent les Dict. de Trév. de l' Acad. et du Rich. Port. Plusieurs écrivent ces mots avec un e; et l'Acad. aussi bien que les autres Dictionaires, mettent un e à Commende, bénéfice en commende, et Commendataire; ce qui n'est pas fort conséquent; car tous ces mots ont la même origine. Mais l'usage est plus fort que la raison, et nous le suivrons, puisqu'il a prévalu.

commande


COMMANDE, (de) adv. Ouvrage, bureau, commode de commande; c'est-à-dire, que l'ouvrier a fait exprès pour quelqu'un qui le lui a commandé, qui lui en a doné l'ordre. — On dit aussi, maladies, larmes, louanges de commande. "Les fantaisies, les maladies de commande. Coyer. "Les louanges de commande sont peu flateûses. * M. Formey dit, par analogie, louer de commande; mais l'analogie trompe souvent, et telle expression est en usage avec les noms, qui ne l'est pas avec les verbes, et vice versâ. "Il n'y en a aucun qui ne doive s'être soulevé plus d'une fois contre l'obligation de louer de commande, et de louer souvent des sujets très-peu louables.
   * Fêtes, jeûnes de commande. Trév. On dit, de commandement. V. FêTE.

Traductions

commandé

on order

commandé

מוזמן (ת), מצווה (ת), מְצֻוֶּה