commande

commande

n.f.
1. Ordre par lequel on demande à une entreprise, un artisan, de fournir une marchandise, d'exécuter un service ; ce qui est demandé : Passer commande d'une automobile commander livraison il a noté le nom des mets, des boissons à apporter
2. Contrôle exercé sur le fonctionnement d'une machine, d'une installation par des dispositifs de mise en route, de réglage ou d'arrêt ; chacun des dispositifs, boutons, leviers, manettes permettant ce contrôle : Commande automatique. Commande manuelle. Le pilote s'est mis aux commandes de l'avion.
De commande,
qui n'est pas sincère : Des pleurs de commande feints, simulés
Prendre les commandes,
se mettre à diriger une machine ; prendre la direction d'une affaire.
Sur commande,
sur demande du client : Cet article est disponible sur commande ; fig., sans spontanéité : Rire sur commande naturellement, sincèrement
Tenir les commandes ou être aux commandes,
contrôler une machine ; diriger une affaire, une entreprise.

COMMANDE

(ko-man-d') s. f.
Terme de commerce. Demande, pour une époque déterminée, d'une certaine quantité d'objets fabriqués, ou de marchandises. On lui a fait plusieurs commandes. Ouvrage de commande, ouvrage fait sur l'ordre exprès d'une personne.
Il y a des ouvrages de commande [LA BRUY., VI]
De commande, loc. adv. D'obligation ; obligatoire. Fêtes, jeûnes de commande, qu'on est obligé d'observer.
L'hospitalité n'est point de commande aux musulmans envers les infidèles [VOLT., Charles XII, 6]
Fig. Joie, douleur, maladie de commande, joie, douleur, maladie qu'on feint.
Dieu me garde de vous faire des réprimandes de commande ! [BOSSUET, Lett. abb. 77]
Le mercredi des cendres mit fin à toutes ces tristes réjouissances de commande [SAINT-SIMON, 4, 61]
D'Antin, d'ailleurs si maître de soi, s'aigrit de commande dans la dispute [ID., 232, 98]
Qui de moi voudra de beaux vers, Que jamais il ne les demande ; Je ne fais rien que de travers, Quand la besogne est de commande [DE CAILLI, dans RICHELET]
Ce n'était point cet enthousiasme de commande que s'efforcent de montrer pour tous les objets les hommes qui n'en ont véritablement pour aucun [CONDORCET, Bucquet.]
Terme de marine. Commandes, petites cordes portées à la ceinture, pour servir au besoin. Commande ! réponse de l'équipage quand le maître, appelant de la voix ou du sifflet, prévient qu'il va transmettre quelque commandement.
Terme de pêche. Bout de corde servant à retenir un bâton ou un filet dans une situation fixe, ainsi nommé parce que ce bout de corde commande et retient.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il est assés sires du cors, Qui a le cuer en sa commande ; Outrageus est qui plus demande [, la Rose, 2007]
    Ou s'aucuns baille en commande [garde] aucune coze, la quele est porsivie qu'ele est tolue ou emblée, le [la] commande ne doit pas estre rendue devant que le [la] justice.... [BEAUMANOIR, XXXVI, 1]
    Et quant cil qui preste ou met en commande, demande que on li rende.... [ID., XXXIV, 20]
    Vous savés que nous recevons les commandes en tel maniere, que par nos seremens nous ne les poons delivrer mes que à ceulz qui les nous baillent [JOINV., 249]
  • XVe s.
    Manyant toute la viande, Comme docteur en medecine Qui tient malades en commande [VILLON, Repues franches.]
    L'un des ditz varlez, qui besongnoit avec le suppliant [un tisserand], dist à la ditte femme : maistresse, commandez ceste commande, en lui monstrant un fil de laine qui estoit rompu, et lui voulant dire qu'elle noast le dit fil [DU CANGE, commenda.]
  • XVIe s.
    Permets que je coupe Sous heureux sort la commande [amarre] qui tient Ma nef au bord.... [RONS., 604]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. COMMANDER ; provenç. comanda, commanda.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COMMANDE. Ajoutez :
    Ancien synonyme de cheptel de fer.
    Le cheptel connu, dans les anciens usages de la Bresse, sous la dénomination de commande, et d'après lequel, l'estimation étant faite à l'exègue, soit à prix réduit, l'excédant du bétail se partageait par moitié entre le bailleur et le preneur [, Gaz. des Trib. 18 oct. 1874, p. 999, 1re col.]
    Et, subsidiairement, que la convention intervenue est celle que d'anciens usages ont établie en Bresse, sous la dénomination de commande [, ib. 2e col.]

commande

COMMANDE. n. f. Ordre donné à un fabricant, à un ouvrier, à un artiste de faire un certain ouvrage, ou à un marchand de faire une certaine livraison. On lui a fait plusieurs commandes. Une commande de draps. Livrer une commande. Carnet de commandes.

Ouvrage de commande, Tout ouvrage que l'on fait exprès pour une personne qui en a donné l'ordre. C'est un meuble de commande. Commande de l'État.

Fig., Maladie de commande, joie de commande, douleur de commande, etc., Maladie, joie, douleur, etc., feintes et supposées par calcul ou par ordre.

En termes d'Arts, il désigne une Corde servant à fixer un filet, un balai, une manoeuvre, etc.

commande


COMMANDE, COMMANDEUR, COMMANDERIE; c'est ainsi qu'écrivent les Dict. de Trév. de l' Acad. et du Rich. Port. Plusieurs écrivent ces mots avec un e; et l'Acad. aussi bien que les autres Dictionaires, mettent un e à Commende, bénéfice en commende, et Commendataire; ce qui n'est pas fort conséquent; car tous ces mots ont la même origine. Mais l'usage est plus fort que la raison, et nous le suivrons, puisqu'il a prévalu.

commande


COMMANDE, (de) adv. Ouvrage, bureau, commode de commande; c'est-à-dire, que l'ouvrier a fait exprès pour quelqu'un qui le lui a commandé, qui lui en a doné l'ordre. — On dit aussi, maladies, larmes, louanges de commande. "Les fantaisies, les maladies de commande. Coyer. "Les louanges de commande sont peu flateûses. * M. Formey dit, par analogie, louer de commande; mais l'analogie trompe souvent, et telle expression est en usage avec les noms, qui ne l'est pas avec les verbes, et vice versâ. "Il n'y en a aucun qui ne doive s'être soulevé plus d'une fois contre l'obligation de louer de commande, et de louer souvent des sujets très-peu louables.
   * Fêtes, jeûnes de commande. Trév. On dit, de commandement. V. FêTE.

Traductions

commande

Auftrag, Bestellungorder, commission, control, booking, command, procurementbestelling, aanvraag, order, bediening, besturing, opdracht, commandoהזמנה (נ), וסת (ז), וַסָּתbestellingbestilling, ordremendopedido, demanda, encargoordine, comando, commessa, commissione, ordinazionezamówienieencomenda, pedidoπαραγγελίαзаказкоманда命令příkazkomento명령 (kɔmɑ̃d)
nom féminin
1. demande de marchandise passer une commande
2. ce qui sert à mettre en marche ou à diriger une machine une commande à distance

commande

[kɔmɑ̃d]
nf
(COMMERCE)order
un bon de commande → an order form
passer une commande → to put in an order, to place an order
passer une commande de → to put in an order for
sur commande → to order
(INFORMATIQUE)command
[appareil, véhicule] → control
commande à distance → remote control
véhicule à double commande → vehicle with dual controls commandes
nfpl (AVIATION)controls
être aux commandes → to be in control
être aux commandes de [+ avion] → to be at the controls of; [+ entreprise, ministère] → to be in charge of