commander

(Mot repris de commandes)

commander

v.t. [ lat. commendare, recommander ]
1. (Sujet qqn) Donner l'ordre de faire qqch à qqn, en vertu de l'autorité que l'on détient : Elle nous a commandé de nous taire enjoindre, imposer, ordonner ; défendre, interdire
2. (Sujet qqn) Exercer son autorité sur qqn, sur un groupe : Commander un bataillon être à la tête de ; diriger). conduire
3. (Sujet qqn) Passer une commande : Elle a commandé des vêtements de sport pour les enfants décommander
4. Faire fonctionner : Le contremaître commande la chaîne de montage. Ce bouton commande l'ouverture de la porte.
5. (Sujet qqch) Provoquer un sentiment ; rendre nécessaire un comportement : Son dévouement commande la reconnaissance appeler, inspirer exiger, imposer
6. (Sujet qqch) Contrôler l'accès à un lieu : Ce point de passage commande la ville.
v.t. ind. (à)
1. Avoir la direction de, être le chef de : Il commande à tout le service après-vente.
2. Litt. Exercer un contrôle sur des sentiments : Ils n'ont pu commander à leur ressentiment dominer, maîtriser
v.i.
1. Être le chef : C'est moi qui commande décider, gouverner ; obéir, se soumettre
2. Au restaurant, passer une commande : Désirez-vous commander maintenant ?

se commander

v.pr.
(Surtout en tournure négative) Dépendre de la volonté, en parlant d'un sentiment : La passion, ça ne se commande pas.

commander


Participe passé: commandé
Gérondif: commandant

Indicatif présent
je commande
tu commandes
il/elle commande
nous commandons
vous commandez
ils/elles commandent
Passé simple
je commandai
tu commandas
il/elle commanda
nous commandâmes
vous commandâtes
ils/elles commandèrent
Imparfait
je commandais
tu commandais
il/elle commandait
nous commandions
vous commandiez
ils/elles commandaient
Futur
je commanderai
tu commanderas
il/elle commandera
nous commanderons
vous commanderez
ils/elles commanderont
Conditionnel présent
je commanderais
tu commanderais
il/elle commanderait
nous commanderions
vous commanderiez
ils/elles commanderaient
Subjonctif imparfait
je commandasse
tu commandasses
il/elle commandât
nous commandassions
vous commandassiez
ils/elles commandassent
Subjonctif présent
je commande
tu commandes
il/elle commande
nous commandions
vous commandiez
ils/elles commandent
Impératif
commande (tu)
commandons (nous)
commandez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais commandé
tu avais commandé
il/elle avait commandé
nous avions commandé
vous aviez commandé
ils/elles avaient commandé
Futur antérieur
j'aurai commandé
tu auras commandé
il/elle aura commandé
nous aurons commandé
vous aurez commandé
ils/elles auront commandé
Passé composé
j'ai commandé
tu as commandé
il/elle a commandé
nous avons commandé
vous avez commandé
ils/elles ont commandé
Conditionnel passé
j'aurais commandé
tu aurais commandé
il/elle aurait commandé
nous aurions commandé
vous auriez commandé
ils/elles auraient commandé
Passé antérieur
j'eus commandé
tu eus commandé
il/elle eut commandé
nous eûmes commandé
vous eûtes commandé
ils/elles eurent commandé
Subjonctif passé
j'aie commandé
tu aies commandé
il/elle ait commandé
nous ayons commandé
vous ayez commandé
ils/elles aient commandé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse commandé
tu eusses commandé
il/elle eût commandé
nous eussions commandé
vous eussiez commandé
ils/elles eussent commandé

COMMANDER

(ko-man-dé) v. a.
Prescrire qu'une chose soit faite. Faites ce que je vous commande.
Puisqu'enfin ma prière a si peu de pouvoir, Vous avez entendu ce que je vous demande, Madame, je le veux, et je vous le commande [RAC., Iphig. III, 1]
Par civilité. Vous n'avez qu'à commander. Se commander, c'est-à-dire commander à soi-même, s'imposer l'obligation de....
Si ce cœur, trop puni d'avoir été sensible, Ne s'était commandé de rester inflexible [DELILLE, Énéide, IV, 27]
Il se dit des choses. L'honneur vous commande ce sacrifice. Les circonstances commandent ces mesures. Imposer par une sorte de contrainte morale. Commander l'estime, le respect, l'admiration.
Terme de guerre. Avoir le commandement d'une armée, d'une flotte, d'une troupe.
Vous, nourri dans les camps du saint roi Josaphat, Qui sous son fils Joram commandiez nos armées [RAC., Athal. I, 1]
Ce kan de la petite Tartarie ne commandait point les armées du grand seigneur [VOLT., Russie, II, 1]
Diriger. Commander une expédition, une attaque. Mener à la guerre une troupe, du commandement de laquelle on est chargé. Commander l'artillerie, l'infanterie. Donner l'ordre d'exécuter une chose. Commander le feu. Commander l'attaque, la retraite. Commander un certain nombre d'hommes pour un coup de main, donner l'ordre de les tenir prêts pour l'opération dont il s'agit. Commander de service, ou, simplement, commander un officier, des soldats, les prévenir qu'ils seront de service.
Être le supérieur de....
Ne saurais-tu juger que, si je nomme un roi, C'est pour le commander et combattre pour moi ? [CORN., Rodog. II, 2]
Je ne sais pourquoi Un roi que je commande ose se nommer roi [ID., Agésil. I, 1]
Le duc d'Enghien joint à la gloire de commander encore Turenne celle de réparer sa défaite [VOLT., Siècle de Louis XIV, 3]
Je me souviens toujours que j'étais né pour les commander [les femmes] [MONTESQ., Lett. pers. 9]
Terme de commerce. Faire une commande à un fabricant, à un artiste, à un ouvrier, etc. Commander un ameublement. Commander un tableau. Commander un dîner.
Terme de fortification. Dominer par son élévation, pouvoir battre. La citadelle commande la ville. On a dit aussi dans ce sens commander à, qui est aujourd'hui moins usité.
La montagne commandait au chemin par où l'ennemi devait passer [VAUGEL., Q. C. III, 4, dans RICHELET]
Par extension, il se dit de tout lieu plus élevé qu'un autre.
Les cimetières de la Suisse sont quelquefois placés sur des rochers, d'où ils commandent ces lacs [CHATEAUB., Génie, IV, II, 7]
Nous le suivîmes dans ce lieu qui commandait une vue immense [ID., Atala.]
V. n. Faire commandement.
Il commande au soleil d'animer la nature [RAC., Athal. I, 4]
Commande à mes tyrans d'épargner ma mémoire [VOLTAIRE, Mariamne, V, 3]
Avoir un commandement militaire.
Ils avaient levé jusqu'à soixante mille hommes de pied, et choisi trois braves chefs pour leur commander [VAUGEL., Q. C. 500]
Avoir, exercer l'autorité supérieure.
Je veux bien un Romain, mais je veux qu'il commande [CORN., Sertor. II, 2]
Moi qui commande ailleurs, puis-je servir sous vous ? [ID., ib. III, 2]
Qui n'a fait qu'obéir saura mal commander [ID., Pulch. II, 2]
C'est aux rois d'obéir alors qu'elle [Rome] commande [CORN., Nicom. II, 3]
Et pourquoi commandent les hommes, si ce n'est pour faire que Dieu soit obéi ? [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Douce, familière, agréable autant que ferme et vigoureuse, elle savait persuader et convaincre aussi bien que commander [ID., ib.]
Cessez de vous troubler, vous n'êtes pas trahi ; Quand vous commanderez, vous serez obéi [RAC., Iphig. IV, 4]
Ce Dieu jaloux, ce Dieu victorieux Est le seul qui commande aux cieux [ID., Esth. I, 5]
Sur cent peuples nouveaux Bérénice commande [ID., Bérén. II, 2]
Ô vous qui commandez avec tant d'expérience sur des peuples innombrables [FÉN., Tél. XX]
Le droit de commander n'est plus un avantage Transmis par la nature ainsi qu'un héritage [VOLT., Mérope, I, 3]
Commander à la baguette, avec hauteur et dureté, et aussi avec une autorité absolue. Familièrement et figurément. Commandez à vos valets, se dit à une personne qui parle trop impérieusement à des gens qui ne dépendent point d'elle. On dit absolument d'un chef militaire, d'un colonel, etc. qu'il commande bien, c'est-à-dire qu'il sait bien commander les manœuvres. Fig. Commander à ses passions, y résister, les maîtriser.
Commander à ses pleurs en cette extrémité, C'est montrer, pour le sexe, assez de fermeté [CORN., Hor. I, 1]
Ton cœur.... Prévoit qu'il ne pourra commander à tes larmes [RAC., Andr. IV, 1]
Commandez à vos yeux de garder le secret [ID., ib. III, 1]
Ou si nous ne pouvons commander à nos pleurs [ID., Bérén. IV, 5]
Tu veux commander seul à mes sens éperdus [VOLT., Zaïre, IV, 2]
Répondez-vous à mes questions ? - Oh ! qui pourrait m'en exempter, monseigneur ? vous commandez à tout ici hors à vous-même [BEAUMARCH., Mar. de Fig. V, 12]
Absolument.
Pardonne, par mes pleurs, au feu qui me commande [RÉGNIER, Élég. 2]
Il ne faut que j'attende Ni pitié, ni faveur au mal qui me commande [ID., ib. 1]
L'heure me commande, se dit de l'obligation où je suis d'être quelque part ou de faire quelque chose à une heure dite.
Terme de guerre. Cette place forte commande à tout le pays, c'est-à-dire qu'on ne peut s'établir dans le pays sans s'être rendu maître de la place.
Se commander, v. réfl. Se maîtriser. Il se commanda et contint son émotion.
Dans les choses de peu si tu ne te commandes, Dis, quand te pourras-tu surmonter dans les grandes ? [CORN., Imit. I, 11]
Être obtenu par commandement. La gaieté ne se commande pas. Ce sentiment ne se commande point, ne dépend pas de la volonté.
10° Se commander l'un à l'autre, v. réfl. indirect, avoir un commandement l'un sur l'autre.
Ces chefs fiers et du même âge, compagnons de guerre.... n'étaient guère propres à se commander l'un à l'autre [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 16]

REMARQUE

  • Une colline commande la plaine, la domine ; une citadelle commande la ville, la domine et peut tirer dessus de haut en bas. Une place forte commande à un pays, elle empêche qu'on ne puisse s'établir en sûreté dans ce pays.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    N'en parlez mais, si je nel vous cumant [, Ch. de Rol. XI]
    Jointes ses mains, iert [il sera] vostre comandet [, ib. LIII]
    Par penitence [il] les [leur] cumande à [de] ferir [, ib. LXXXVII]
    Je vous cumant qu'en Saragoce aillez [, ib. CLXXXIX]
  • XIIe s.
    [Il] Comande les mules establer [, Ronc. p. 8]
    Mais comandez qu'il ait ajue [aide] grant [, ib. p. 35]
    Un mien service vous voudrai comander [, ib. p. 157]
    Naymes chevauche, com Charles comanda [, ib. p. 178]
    Li rois comande Guenelon à juger [, ib. p. 184]
    À Jesu Christ tu soies comandé [, ib. p. 188]
    Se mes sires commande, nous irons voirement [, Sax. XX]
    Veez-en ci la chartre, commandez qu'on la lise [, ib. XXIII]
    Charles mande et commande que treü [nous] lui devon [, ib. 25]
    Par les oilz Deu, fait-il, tute la guerpirai, E mun fil e mun regne tut vus comenderai [, Th. le mart. 115]
    As esteilles s'en vunt e à la tenebrur, Et se sunt comandé à Deu nostre seignur [, ib. 49]
  • XIIIe s.
    Mais la comtesse de Brie, Cui commans je n'os [ose] veer, M'a commandé à chanter [AUB. DE SEZANNE, Romancero, p. 125]
    Et l'avant-garde fu commandée à Joffroi le mareschal de Champaingne et de Romenie [VILLEH., CLXI]
    Je vous commant à Dieu, qui est vrais gouvernere [, Berte, IV]
    Et lors ferez vous ce que m'orrez [vous m'ouïrez] commander [ID., XVII]
    Lors fist li rois ordener ses batailles et les comenda as dix plus preudhomes de s'ost [, Chron. de Rains, p. 146]
    Quant la roïne vit çou, si l'en pesa, et comenda que cius [celui] fust pris qui çou li avoit fait [, ib. p. 192]
    Et li Juges, selonc l'estoire, Le commanda tantost à prendre Por li mener ocir ou pendre. [, la Rose, 5665]
    Li eschieles s'en vont, es les vous aroutées ; Al bon duc de Buillon ont les os [l'armée] comandées, Et il les conduit bien.... [, Ch. d'Ant. II, 27]
    Sitost comme il commença à cheoir, il se commanda à Nostre Dame, et elle le soustint par les espaules dès que il cheï, jusque à tant que la galie le roy le requeilli [JOINV., 287]
  • XIVe s.
    Nulle chose il ne font de ce que il lour ensaignent ou commandent [ORESME, Eth. 41]
  • XVe s.
    .... Puis se commanderent en la garde [de] Notre Seigneur, et se mirent en chemin par mer [FROISS., I, I, 17]
    Après les messes, le roi commanda à toutes gens eux armer [ID., I, I, 84]
  • XVIe s.
    Le gentilhomme voyant que c'estoient femmes, ne put pis faire, que de les commander à tous les diables, leur fermant la porte au visage [MARG., Nouv. XVI]
    On corrompt l'office du commander, quand on y obeit par.... [MONT., I, 59]
    Pythagoras, qui tant commandoit et recommandoit le silence à ses disciples [AMYOT, Numa, 14]
    Mon honneur me commande de mourir icy [ID., Sylla, 46]
    Il presenta son filz aux gens de guerre en le leur commandant comme son successeur et heritier [ID., Démétr. 37]
    La ville et le chasteau sont commandez, mais l'estoffe des parapets y remedie en quelque façon [D'AUB., Hist. II, 239]
    Le ciel.... Qui me commande à mourir pour vos yeux [RONS., 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, c'mander, quemander ; Saintonge, coumander (d'après Palsgrave, au XVIe siècle, on prononçait coumander) ; provenç. comandar ; catal. comanar ; espagn. comandar ; ital. comandare ; du latin cum, avec, et mandare, mander, ordonner (voy. MANDER).

commander

COMMANDER. v. tr. Ordonner, enjoindre quelque chose à quelqu'un. Dieu nous commande de l'aimer. Commandez qu'il s'arrête. La loi, l'Évangile commande telle chose. On dit par civilité N'avez-vous rien à me commander pour votre service? Vous n'avez qu'à commander, etc. Fig., L'honneur vous commande ce sacrifice. Les circonstances commandaient ces mesures. Absolument, C'est à vous de commander, à moi d'obéir.

Fig., Commander le respect, l'estime, l'admiration, etc., Inspirer un respect, une estime, une admiration, etc., dont il est impossible de se défendre. Cette conduite commande l'admiration.

Commander quelque chose à un ouvrier, à un artisan, Lui donner ordre de faire quelque chose de son métier. Il a commandé un costume, des souliers, etc. Commander une glace chez un confiseur. Commander un meuble à un ébéniste.

Fig., Ce sentiment, cette passion ne se commande point, se dit d'un Sentiment, d'une passion qui ne dépend pas de notre volonté.

Il signifie aussi figurément, en parlant des Choses, Dominer par son élévation. Cette éminence, cette montagne commande la plaine, commande toute la vallée. La ville est commandée au nord par deux collines élevées.

En termes de Guerre et de Marine, il signifie encore Diriger en vertu d'une autorité qui vous a été déléguée. Commander une armée. Commander l'avant-garde. Commander un régiment, un poste. Commander un vaisseau, une escadre, une flotte.

Commander une expédition, une attaque, un siège, etc., Diriger une expédition, une attaque, un siège, etc. On dit de même Commander la manoeuvre.

Il signifie, dans une acception particulière, Mener à la guerre une troupe du commandement de laquelle on est chargé. Il commandait les dragons. L'officier qui commandait l'artillerie.

Il signifie aussi Faire exécuter par un ordre ou Donner l'ordre d'exécuter. Il commanda le feu. Il commanda l'attaque, la retraite.

Commander une troupe, des soldats, etc., pour une expédition, un coup de main, une attaque, etc., Donner à une troupe, à des soldats, etc., l'ordre de se tenir prêts pour une attaque, une expédition, un coup de main, etc. Le onzième régiment fut commandé pour ouvrir la tranchée. Le colonel commanda un capitaine et un lieutenant par bataillon.

Il est souvent intransitif et signifie Avoir droit et puissance de commander, Avoir autorité, empire. Le père commande à ses enfants, le maître à ses domestiques, le capitaine à ses soldats, etc. Il commande dans la ville, dans la citadelle.

Fig. et fam., Commander à la baguette, Commander avec un empire absolu ou Commander avec hauteur et dureté.

Fig., Commander à ses passions, se commander à soi-même, Maîtriser, réprimer ses passions. Je ne pouvais commander à mon impatience. Il n'a jamais su se commander.

commander

Commander, enjoindre, bailler en commandement, qu'on dit plus usitéement donner en mandement, Iubere, praecipere. Commander aussi est estre chef d'une troupe. Selon ce on dit, Il commande en l'armée, Imperator est. Commander aussi est recommander et mettre au soin et cure d'aucun: Selon ce on dit, commander aucun à Dieu, quand on prend congé de luy, pour le recommander en la garde de Dieu, qu'on dit autrement, A Dieu vous command, tout ainsi que l'Espagnol, Vala os Dios, et plus brievement par ellipse, A Dieu, Vale. Et par imprecation de mal, recommander aucun à tous les diables, que l'Espagnol dit, Valan te los diablos. Te inferi perdant. Au 3. liv. d'Amad. chap. 6.

Commander de faire, Iniungere.

Commander en authorité, Imperare.

Qui a droit de commander, Imperator.

Avoir à commander, Praecipiendum habere.

Si j'ay aucune puissance de te commander, Si quid imperij est in te mihi.

Commander à soy-mesme, Sibiipsi imperare. C'est gaigner sur soy, et se contraindre.

Commander et ordonner que les villes facent tant de gens, etc. Equites imperare ciuitatibus.

Commander comme ayant pouvoir, Pro potestate iubere. B. ex Cicerone.

Commander ou defendre quelque chose sur peine de la har, Capitalem fraudem edicere, Capitali poena sancire, Fraudem capitalem sanctione interminari.

Pour sçavoir s'il leur vouloit rien commander, Iamque luce orta duces ad accipienda imperia conuenerant.

Se rompre la teste à commander, Praeceptare. B.

Tout ce que nature ou une cité, ou un peuple, ou une coustume a commandé de faire l'une à l'autre, Ius.

Si tu regardes jusques à ce que je te le commande de faire, etc. Si respexeris donec ego te iussero, etc.

Ne me veux-tu rien commander? Num quid vis?

Selon que autruy nous a commandé et monstré, Ex praescripto.

Il ne veut point qu'on luy commande, Indignatur imperia. B. ex Quintiliano.

Sans que je luy eusse commandé, Iniussu meo.

Commandé et publié, Indictus.

A qui on a commandé, Iussus.

Synonymes et Contraires

commander

verbe commander
1.  Assurer la direction d'une action.
2.  Exercer son autorité sur.
3.  Donner tel ordre.
4.  Littéraire. Dominer un sentiment.
5.  Entraîner tel comportement.
6.  Passer commande.
Traductions

commander

(kɔmɑ̃de)
verbe transitif
1. diriger, donner des ordres à commander une équipe
2. demander une marchandise commander qqch par correspondance

commander

befehlen, anordnen, bestellen, gebieten, verordnen, vorschreiben, ordernorder, command, book, tell, reserve, order about, send away for, send off for, dictate, procure, call for, head, commissionbevelen, bestellen, aanvragen, gelasten, sommeren, verordenen, voorschrijven, (ver)eisen, bedienen, beheersen, beteugelen, heersen (over), in werking stellen, verlangen, sturen, aanvoeren, afdwingen, commanderenהורה (הפעיל), מלך בכיפה, משל בכיפה, פיקד (פיעל), פקד (פ'), ציווה (פיעל), פִּקֵּד, פָּקַד, צִוָּהbepaal, bestelencarregar, fer comandes, manar, ordenarbestille, beordremendi, ordoniordenar, encargar, hacer pedido, mandarkäskeä, tilata, määrätäordinare, comandare, commissionare, spadroneggiarerozkazywać, zamawiać, rozkazaćordenar, dar ordem, encomendar, mandar, pedir, prescrever, reservarcomanda, ordonaприказывать, командовать, велеть, приказатьbefalla, påbjuda, beordraيَأمُرُrozkázatδιατάζωnarediti指図する명령하다beordreสั่งemir vermekra lệnh定购
verbe intransitif
1. avoir le pouvoir, donner des ordres C'est moi qui commande !
2. ordonner à qqn de faire qqch commander à qqn de venir

commander

[kɔmɑ̃de]
vt
(COMMERCE)to order
J'ai commandé une robe par catalogue → I've ordered a dress from a catalogue.
[+ armée, troupes, division] → to command; [+ opération] → to be in charge of
(= ordonner) commander à qn de faire qch → to command sb to do sth, to order sb to do sth
(TECHNIQUE) [+ fonction, mécanisme] → to control
vi
(être le chef) → to be in charge
C'est moi qui commande ici, pas vous! → I give the orders here, not you!, It's me who's in charge here, not you!
commander à (MILITAIRE) → to command (= contrôler, maîtriser) → to have control over