commencer

(Mot repris de commencions)

commencer

v.t. [ du lat. cum, avec, et initiare, commencer ]
1. Se mettre pour la première fois à faire qqch : Nous commençons le dressage des chiots entreprendre ; achever attaquer
2. Être au début du déroulement d'une action ; constituer le début de : Elle a bien commencé son stage inaugurer ; clore, terminer ouvrir ; clôturer, conclure
3. (Souvent sans compl.) Être le premier à faire qqch, à agir : Cette fois, c'est à lui de commencer débuter
4. (Souvent sans compl. et dans des formes d'insistance) Prendre l'initiative des hostilités, de ce qui suscite la désapprobation : Je n'y suis pour rien, c'est elle qui a commencé.
v.t. ind.
À commencer par,
indique que qqn ou qqch est au premier chef concerné par ce qui est énoncé : Tout le monde doit y mettre du sien, à commencer par vous.
Commencer à (+ inf.),
être au début d'une action, d'un état : La nuit commence à tomber. Les enfants commencent à apprendre à lire.
Commencer à ou, litt., de (+ inf.),
se mettre à agir pour un temps assez bref : Elle commençait de ou à dessiner quand nous l'avons appelée.
Commencer par (+ n. ou inf.),
s'occuper d'une chose avant une autre ; faire qqch avant qqch d'autre : Il faut commencer par le côté gauche de la rue. Commencez par mettre du papier dans l'imprimante.
v.i.
Prendre son point de départ dans le temps ou dans l'espace : Le spectacle commence à 21 heures débuter
Ça commence bien !,
Iron. les choses se présentent mal.

commencer


Participe passé: commencé
Gérondif: commençant

Indicatif présent
je commence
tu commences
il/elle commence
nous commençons
vous commencez
ils/elles commencent
Passé simple
je commençai
tu commenças
il/elle commença
nous commençâmes
vous commençâtes
ils/elles commencèrent
Imparfait
je commençais
tu commençais
il/elle commençait
nous commencions
vous commenciez
ils/elles commençaient
Futur
je commencerai
tu commenceras
il/elle commencera
nous commencerons
vous commencerez
ils/elles commenceront
Conditionnel présent
je commencerais
tu commencerais
il/elle commencerait
nous commencerions
vous commenceriez
ils/elles commenceraient
Subjonctif imparfait
je commençasse
tu commençasses
il/elle commençât
nous commençassions
vous commençassiez
ils/elles commençassent
Subjonctif présent
je commence
tu commences
il/elle commence
nous commencions
vous commenciez
ils/elles commencent
Impératif
commence (tu)
commençons (nous)
commencez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais commencé
tu avais commencé
il/elle avait commencé
nous avions commencé
vous aviez commencé
ils/elles avaient commencé
Futur antérieur
j'aurai commencé
tu auras commencé
il/elle aura commencé
nous aurons commencé
vous aurez commencé
ils/elles auront commencé
Passé composé
j'ai commencé
tu as commencé
il/elle a commencé
nous avons commencé
vous avez commencé
ils/elles ont commencé
Conditionnel passé
j'aurais commencé
tu aurais commencé
il/elle aurait commencé
nous aurions commencé
vous auriez commencé
ils/elles auraient commencé
Passé antérieur
j'eus commencé
tu eus commencé
il/elle eut commencé
nous eûmes commencé
vous eûtes commencé
ils/elles eurent commencé
Subjonctif passé
j'aie commencé
tu aies commencé
il/elle ait commencé
nous ayons commencé
vous ayez commencé
ils/elles aient commencé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse commencé
tu eusses commencé
il/elle eût commencé
nous eussions commencé
vous eussiez commencé
ils/elles eussent commencé

COMMENCER

(ko-man-sé ; quelques personnes prononcent ke-man-sé, provincialisme non reçu ; le c prend la cédille devant a et o : commençant, commençons) v. a.
Donner commencement à quelque chose. Commencer une construction, un discours. J'ai commencé la lecture de ce livre.
Ce que j'ai commencé je ne l'achève point [RAC., Iphig. III, 1]
Notre grand flandrin de vicomte, par qui vous commencez vos plaintes [MOL., Mis. V, 4]
L'on en sait d'autres qui ont commencé leur vie par les plaisirs et qui ont mis ce qu'ils avaient d'esprit à les connaître, que les disgrâces ensuite ont rendus religieux, sages, tempérants [LA BRUY., XI]
Être au commencement de. Commencer l'année, commencer la journée, être aux premiers jours de l'année, aux premières heures de la journée. Je crains que cet enfant ne commence une maladie grave.
Commencez donc par là cette heureuse journée [RAC., Iphig. III, 4]
Être en tête, au commencement, en parlant des choses. Le mot qui commence la phrase.
Ébaucher.
La nature commence avec nous ce sentiment [BOSSUET, Conn. de Dieu, IV]
Commencer un élève, lui donner les premières leçons. Cette nourrice a commencé cet enfant, elle est la première qui lui ait donné à téter. Terme de manége et de vénerie. Commencer un cheval, commencer un chien, commencer à dresser un cheval, un chien.
V. n. Prendre commencement, en parlant des choses. Notre année commence au premier janvier. La leçon commence à telle page.
Voilà qui commence bien, lui dis-je [PASC., Prov. 4]
Près de la borne où chaque État commence, Aucun épi n'est pur de sang humain [BÉRANG., Sainte alliance des peuples.]
Ce serait ignorer sa nature, de s'imaginer qu'elle ait commencé [PASC., Préf. vide.]
Être au début, en parlant des personnes. J'ai pris ce livre pour l'étudier, et je commence. Il a mal commencé.
Il y a un jeu dans la conduite : on a commencé, il faut finir, or veut fournir toute la carrière [LA BRUY., XI]
Commencer par, faire d'abord, parler d'abord, s'en prendre d'abord à.... Commençons par nous préparer, ensuite nous agirons.
Ciel, que lui vais-je dire et par où commencer ? [RAC., Phèd. I, 3]
Pour commencer par Néron, il faut se souvenir qu'il est ici dans les premières années de son règne, qui ont été heureuses [RAC., Brit. 2e préface.]
Il commence, il est vrai, par où finit Auguste ; Mais crains que, l'avenir détruisant le passé, Il ne finisse ainsi qu'Auguste a commencé [ID., ib. I, 1]
Commencer à avec un infinitif.
Commencez par Sabine à faire de nos vies Un digne sacrifice à vos chères patries [CORN., Hor. II, 6]
S'il cesse de m'aimer, qu'il commence à me craindre [CORN., Médée, I, 5]
Tant de précaution commence à me lasser [ID., Sertor. IV, 2]
On commence en Europe à la moins redouter [VOLT., Tancr. I, 1]
Après trente-trois ans sur le trône perdus, Commençant à régner, il a cessé de vivre [CORN., Sonnet sur Louis XII]
Ce n'est pas être transporté d'un lieu à un autre que de commencer à entendre ce qu'on n'entendait pas [BOSSUET, Connaiss. IV, 10]
La vie est un sommeil ; les vieillards sont ceux dont le sommeil a été plus long ; ils ne commencent à se réveiller que quand il faut mourir [LA BRUY., XI]
Commencer de. Il a commencé d'écrire sa lettre.
Albe où j'ai commencé de respirer le jour [CORN., Hor. I, 1]
Vous avez commencé tantôt d'y consentir [ID., Héracl. V, 6]
Puisque j'ai commencé de rompre le silence.... [RAC., Phèd. II, 2]
Ma vie à peine a commencé d'éclore [ID., Esth. I, 5]
Ses transports dès longtemps commencent d'éclater [ID., Brit. III, 3]
Je commence d'avoir plus d'espérance de mon retour que je n'en avais eu jusqu'ici [VOIT., Lett. 37]
Le conte qu'il a commencé de faire à quelqu'un [LA BRUY., XI]
Le Vésuve ne commença d'être un volcan dangereux que quand l'Etna cessa de l'être [VOLT., Mœurs, Introd. chang.]
Ô rives de la Saône, où ma faible paupière à la clarté des cieux commença de s'ouvrir, Lieux où l'on sait au moins respecter l'innocence, Vous ne me verrez plus ! .... [GILB., Le poëte malheureux.]
Avant d'avoir commencé de vivre [J. J. ROUSS., Ém. II]
... tout ce qui pense et tout ce qui respire Commença de souffrir [LAMART., Méd. I, 7]
Il commença d'exercer son ministère [BOSSUET, Hist. II, 10]
Un loup qui commençait d'avoir petite part.... [LA FONT., Fabl. III, 1]
La renommée enfin commença de se plaindre [LA FONT., Fabl. VI, 20]
Nous commençons de vivre par degrés, et nous finissons de mourir comme nous commençons de vivre [BUFF., De la vieillesse et de la mort]
Le roi Henri VIII commença d'ébranler l'autorité de l'Église [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Et déjà mon rival commence de paraître [MOL., D. Garc. V, 3]
Nous commençons d'être connues [ID., les Précieuses, 12]
À demi-lieue de là, L'étoile commença de se plaindre [SCARR., Rom. com. II, 12]
Impersonnellement. Il commence. Il commence à pleuvoir. Il a commencé à faire nuit.
Se commencer, v. réfl. Prendre commencement. Cette étude, cet apprentissage doit se commencer de bonne heure, si l'on veut réussir.

PROVERBES

  • N'a pas fait qui commence, c'est-à-dire il ne suffit pas de commencer, il faut poursuivre et continuer. Dans un sens analogue : A moitié fait qui commence bien.

REMARQUE

  • Les grammairiens ont essayé de distinguer entre commencer à et commencer de, disant par exemple que : Cet enfant commence à marcher signifie que l'enfant prend l'habitude de faire des pas, et que : Cet enfant commence de marcher signifie que l'enfant, qui était immobile, se met à faire des pas. Cette distinction subtile n'est pas justifiée par l'usage des auteurs.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Quant oi comenciest [quand vous commencez aujourd'hui] [, Fragm. de Valenc. p. 469]
  • XIe s.
    [Il] baisse son chef, si cumencet à penser [, Ch. de Rol. IX]
    Que je ne fu à l'estor cumencer [, ib. CLXXIII]
  • XIIe s.
    Commenciez est li dex [deuil] et li estriz [, Ronc. p. 72]
    Toutes ses plaies comencent à saigner [, ib. p. 96]
    Mout fait l'amors que vilaine, Qui comence por faillir [, Couci, IV]
    En aventure [peut-être] [je] comens Ma daerraine chanson [, ib. X]
    Et la mauviz [alouette] qui commence à tentir [, ib. XVIII]
    Au commencier [je] la trovai si doucete [, ib. VI]
    Quand il commençad à regner [, Rois, p. 41]
  • XIIIe s.
    Et nostre sires les en commencha mains [moins] à amer que il n'avoit fait [VILLEH., CVIII]
    À ce tems dont vous ai l'histoire commencie [, Berte, II]
    Lors commence la dame tenrement à plorer [, ib. XLIII]
  • XVe s.
    Folie parmaintenue vaut pis que folie commencée [FROISS., II, III, 38]
    Il m'apperceu, si commença à rire [CH. D'ORL., 10]
    Et luy commença la parolle disant [COMM., I, 12]
  • XVIe s.
    Peu de temps aprez elle commencea à souspirer, lamenter et crier [RAB., Garg. I, 6]
    Lors commencea le monde attacher les chausses au pourpoinct [ID., ib. I, 8]
    S'ils commencent une fois de la reputer selon leurs œuvres [CALV., Instit. 618]
    Depuis mercredi, madame s'est trouvée beaulcoup plus mal qu'elle n'avoit esté despuis qu'elle a commencé à se lever [MARG., Lett. X]
    J'ay commencé de les mettre en roolle [MONT., I, 33]
    Les oracles avoyent commencé à perdre leur credit [ID., I, 42]
    Les voiles aegyptiennes, qui commençoient à les approcher [ID., I, 63]
    Et, pour commencer à luy oster son plus grand advantage [ID., I, 76]
    Que l'amitié commence de ce jour d'huy entre nous [ID., I, 130]
    Encore l'injuria il bien plus oultrageusement, et ce en une chanson, qui se commence, ô muse ! [ID., Thém. 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, c'mincer, c'mencer ; Saintonge, coumencer, coumincer ; bourguig. quemancé ; provenç. comensar, comenchar ; catal. comensar ; anc. espagn. compenzar, avec un p intercalaire ; espagn. mod. comenzar ; portug. comezar ; anc. ital. comenzare ; ital. mod. cominciare ; du latin cum, et initiare, commencer (voy. INITIER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • COMMENCER. Ajoutez :
    Se commencer, avoir un commencement.
    Quand le mot qui suit se commence par une consonne [CORN., Lexique, éd. Marty-Laveaux.]

commencer

COMMENCER. v. tr. Faire le commencement d'une chose, Donner à une chose un commencement d'existence. Commencer un bâtiment. Commencer un ouvrage. Commencer un discours, etc.

COMMENCER DE désigne une action qui aura de la durée. Lorsqu'il commença de parler, chacun se tut pour l'écouter. Je commençais à peine de dormir, quand ce bruit me réveilla. On dit quelquefois Commencer à. Commençons à dîner. Ils commencèrent à jouer, etc.

COMMENCER À désigne aussi une action qui aura du progrès, de l'accroissement. Cet enfant commence à parler, à lire, à écrire. Ses nuits sont plus calmes, il commence à dormir un peu. Je commence à comprendre. Son orgueil commence à déplaire. La dispute commençait à s'échauffer.

Commencer l'année, commencer la journée, etc., Être encore dans les premiers temps de l'année, dans les premières heures de la journée, etc. Nous ne faisons que de commencer l'année. On ne fait que de commencer la campagne.

Commencer l'année, commencer la journée, etc., par telle ou telle chose, par faire telle ou telle chose, se dit en parlant de la Première chose qu'on fait au commencement de l'année, de la journée, etc. On dit à peu près dans le même sens Ce prince a commencé son règne en rétablissant le bon ordre dans ses États.

Commencer quelqu'un, Lui donner les premières leçons, les premiers commencements de quelque art, de quelque science. Ce maître de danse n'est bon qu'à commencer les enfants. C'est cet écuyer qui l'a commencé. Ce jeune homme a été bien commencé, mal commencé.

Commencer un cheval, Lui donner les premières leçons de manège.

Il s'emploie souvent absolument. Ce jeune homme a mal commencé. Je n'avais pas commencé, qu'il survint un importun. Quand commencerez-vous? Par où commencerez-vous? Il faut commencer par un bout et finir par l'autre. Chacun attendait, pour agir, qu'un autre commençât. Je ne fais que de commencer, que commencer. S'il continue comme il a commencé, il ira loin.

Il est aussi intransitif et signifie Entrer dans son commencement. L'année commençait. Les fêtes ont commencé. Le sermon commence. Ce livre, ce poème, ce discours commence bien. Le premier acte commence par une scène entre tels personnages. Par où la dispute a-t-elle commencé? Le spectacle a commencé à telle heure. Cette montagne, cette forêt commence en tel lieu, en tel pays, auprès de telle ville.

Il s'emploie aussi impersonnellement. Il commence déjà à faire jour. Il commençait à pleuvoir quand nous partîmes.

commencer

Commencer à faire quelque chose, Adoriri aliquid facere, Aggredi aliquid, Auspicari, Exordium a re aliqua ducere, vel capere, Exordiri, Inchoare, Initium ducere, vel facere, Instituere, Occipere, Ordiri, Principium a re aliqua sumere, Prooemiari, Incipere.

Quand ce vient à commencer, In re incipiunda.

Tu as bien commencé, Habent tibi bene principia.

Mal commencer, Ponere male initia.

Nous commencerons donques ainsi, Ergo ita nascetur exordium, Sic igitur ordiemur.

Commencer à la nature, Petere initium a natura.

Commencer à agacer, Exordiri argutias.

Commencer à cheminer, Iter instituere.

Il commence à crier, Coepit clamare.

Si je commence à me fascher et ennuyer, je change de lieu, Vbi satias coepit fieri, commuto locum.

Incontinent que je commençay à frequenter les jugemens, et le public, Vt primum forum attigi.

Ils commencent à parler en ce dialogue, Ab his sermo oritur.

Commencer le conte non point du temps present, mais de deux ans precedens, Rem repetere supra annos duos.

Commencer procez, Lites lacessere.

Commencer procez à quelqu'un, Intendere litem alicui, B. ex Paulo.

Commencer à plaider, Causarum agendarum facere tyrocinium, Certamen forense inire.

Commencer le fait d'un procez à sa premiere source, Causae disceptationem a capite ducere.

Un procez qui ne fait que commencer, Lis iniens, vel appetens tantum.

Le parlement commence le lendemain de la saint Martin, Curia natalem habet actionum causarum atque altercationum postridie Martinalium.

Commencé, Institutus, Orsus, Incoeptus.

Un bien-fait commencé jà long temps y a, Beneficium verbis initum dudum.

Qui a commencé quelque chose, Incoeptor.

Traductions

commencer

(kɔmɑ̃se)
verbe transitif
faire le début de commencer un travail

commencer

beginnen, anfangen, anbrechen, anlassen, anfangen mitbegin, start, commence, come on, set in, enter on/upon, proceedaanvangen, beginnen, aanbinden, eenaanvangnemen, beginnen (met), zich aan het begin bevinden (van), opzetten, instellen, invallen, aanbreken, aanvaarden, startenהחל (הפעיל), התחיל (פעיל), נפתח (נפעל), פתח (פ'), הִתְחִיל, פָּתַח, הֵחֵלaanvang, begincomençarbegynde, startekomencicomenzar, empezar, originarsealkaa, aloittaabyrjacominciare, incominciare, iniziare, prenderebegynne, startezaczynać, rozpocząć, zacząćcomeçar, iniciarîncepe, pornibörja, begynnabaşlamak, başlatmakαρχίζω, ξεκινώيَبْدَأُzačítpočeti, počinjati始まる, 始める...을 시작하다, 시작되다, 시작하다начинать, начинатьсяเริ่ม, เริ่ม เริ่มทำ เริ่มต้น, เริ่ม ลงมือ ทำให้เกิดbắt đầu开始開始
verbe intransitif
1. entrer dans sa première partie Le procès commence.
2. se mettre à commencer à ranger
3. faire en premier commencer par un discours

commencer

[kɔmɑ̃se]
vt [+ un travail, la journée, sa carrière] → to start, to begin
vi
[cours, journée, processus] → to start, to begin
Les cours commencent à huit heures → Classes start at 8 o'clock.
commencer à faire qch → to start doing sth, to begin doing sth, to start to do sth, to begin to do sth; (en tournure impersonnelle) → to start to do, to start doing
commencer de faire qch → to start doing sth, to begin doing sth, to start to do sth, to begin to do sth
Il a commencé à pleuvoir → It's started to rain., It's started raining.
J'ai commencé de réviser pour les examens → I've started revising for the exams.
commencer par qch → to begin with sth
commencer par faire qch → to begin by doing sth
(autres locutions) ne commencez pas! → don't start!
c'est lui qui a commencé! → he started it!
ça commence bien → that's a good start
pour commencer ... (au restaurant)to start with ...; (en énumérant des raisons) → for a start ..., to start with ...