commis

commis

n.m.
Employé subalterne dans un bureau, un commerce ; ouvrier, aide dans certains commerces : Commis d'agent de change. Commis de boucherie.
Commis voyageur,
Vieilli représentant de commerce.
Grand commis de l'État,
haut fonctionnaire.

commis

(kɔmi)
nom masculin
employé qui s'occupe de tâches diverses J'ai demandé à mon commis de vous porter cette lettre. un commis de cuisine

COMMIS2

(ko-mi ; l's se lie : un ko-mi-z intelligent) s. m.
Employé d'une administration, d'une maison de banque, d'une maison de commerce. Premier commis. Commis marchand. Commis expéditionnaire. Un commis de la guerre.
Je voudrais savoir quel est le premier commis [aux affaires étrangères] qui a la correspondance de Gênes [VOLT., Lett. d'Argental, 28 juin 1773]
Commis voyageur, celui qui voyage pour le placement des marchandises. Commis à pied, commis à cheval, employé des contributions indirectes qui va faire l'exercice chez les débitants de boissons.
La veuve Raillard, qui vend du vin aux bateliers, a une cave secrète que nous connaissons tous, mais que les commis ignorent [P. L. COUR., Gazette du village, n° 4]
Commis aux portes, personne chargée de percevoir les droits d'entrée aux portes et barrières des villes. Anciennement, commis aux aides, personne préposée par les fermiers des impôts à la perception des droits sur diverses marchandises.
Un commis engraissé des malheurs de la France [BOILEAU, Ép. V]
Nous donnerions, nous autres pauvres Suisses, quarante à cinquante mille francs à des Parisiens [les fermiers généraux], pour nous avoir vexés jusqu'à présent par une armée de commis [VOLT., Lett. Dupont, 10 oct. 1775]
Terme de marine. Commis de marine, commis d'administration, employé de l'administration de la marine au-dessous du grade de commissaire. Commis aux vivres, celui qui est chargé des approvisionnements sur un navire. Celui qui, sur un bâtiment marchand, est chargé de la vente de la cargaison.
Commis greffier, celui qui est adjoint au greffier pour l'assister ou le remplacer.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quand on se rendoit au roi de France ou à ses commis, ils estoient au traité par condition telle qu'ils se departoient si ils vouloient [FROISS., II, II, 27]
  • XVIe s.
    Le roy declara qu'il supprimoit tous autres thresoriers et generaux, et qu'il n'y en auroit plus que deux, par devers les quels resideroit toute la charge des finances, de quelque nature qu'elles fussent, qui seroient appellez commis des finances, lesquels seroient eleus en la chambre des comptes par le chancelier [PASQUIER, Recherches, liv. II, p. 84, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Commis 1 ; Berry, coumis.

commis

COMMIS. n. m. Celui qui, dans une administration, une banque ou une maison de commerce, est chargé d'un emploi dont il doit rendre compte. Commis de magasin. Les commis d'une administration, d'un greffe. Commis expéditionnaire. Commis de bureau. Il a plusieurs commis sous ses ordres. Premier commis.

Commis voyageur, Commis qui voyage pour les affaires d'une maison de commerce.

commis

Commis, Tantost est le preterit de commettre, et signifie ores deleguer, comme, Je suis commis à cette charge, Huic rei administrandae sum delegatus, Et ores perpetrer, comme, Il a commis plusieurs crimes, Multa facinora perpetrauit, Tantost est nom m. et signifie Commissaire. au chap. 1. art. 4. des coustumes de Paris, Iceluy seigneur peut saisir ledit fief, et y commettre Commissaires jusques à ce que iceluy denombrement luy ait esté baillé, mais il ne fait pas les fruits siens, et en doit rendre compte le commis apres iceluy denombrement baillé.

Lieu où a esté commis cas capital, Capitalis aedes.

Commis sur quelque affaire, Praefectus, Subcurator.

Le commis d'un centenier, Subcenturio.

Le commis d'un controolleur, Subcustos, Vicarius custodis. B.

Juges commis par la Cour, Disceptatores a Curia delecti.

Celuy qui est commis pour informer, Rem quaerere iussus, Rebus quaerendis designatus.

commis


COMMIS, ISE, adj. et participe. Il n'est adjectif que dans le 2d sens de commettre. Avoir des caûses, commises aux Requêtes du Palais, ou de l'Hôtel; avoir droit d'y plaider en première instance. — Dans les aûtres sens, commis n'est que participe.

commis


COMMIS, s. m. [Komi, devant une voyèle, Comiz.] Celui qui est chargé par un aûtre de quelque emploi, de quelque fonction dont il doit lui rendre compte. Acad. Celui à qui le supérieur a doné quelque charge, quelque emploi, quelque maniement ou recouvrement à faire. Trév. Qui a une commission, un emploi, quelque sorte de charge qu'on done, ou qu'on révoque à volonté. Celui qu'on a mis en sa place pour faire quelque chose. Rich. Port. Il y aurait beaucoup à dire sur toutes ces définitions: elles sont peu satisfaisantes. — On pourrait définir plus simplement Commis, un Aide subalterne et amovible, dans les afaires. — L'Acad. dit qu'on ne l'emploie guère qu' en parlant de ceux qui sont employés de cette sorte, ou chez les Secrétaires d'État, ou dans les Finances, ou dans quelque Greffe. — Mais les Négocians ont aussi des Commis. Nous avons même à Marseille un maître Boulanger, qui, à la vérité, est aussi marchand de blé, qui apèle sa boutique, Magasin, son métier Fabrique, et ses garçons, Commis.

Traductions

commis

bediende

commis

commesso

commis

[kɔmi] nmf
(dans un restaurant)commis chef
[magasin] → shop assistant (Grande-Bretagne), sales clerk (USA); [banque] → clerk
(ADMINISTRATION) les grands commis de l'État → senior civil servants

commis

[kɔmi, iz]
pp de commettre
adj

voir commis d'office
commis au nom de qch/qn → committed in the name of sth/sb
commis de sang-froid [meurtre, crime, assassinat] → committed in cold blood
commis de cuisine nmfcommis chef
commis de salle nmfcommis waiter
commis d'office adj [avocat, défenseur] → appointed by the court