commune

commune

n.f. [ lat. communia, choses communes ]
Collectivité territoriale administrée par un maire assisté d'un conseil municipal : De nouvelles communes se créent autour des grandes villes.
Chambre des communes,
en Grande-Bretagne, assemblée des représentants élus du peuple (on dit aussi les Communes).
La Commune de Paris,
nom donné à la municipalité de Paris qui s'était constituée en gouvernement révolutionnaire entre le 18 mars et le 27 mai 1871.

COMMUNE

(ko-mu-n') s. f.
Dans le régime féodal, le corps des bourgeois d'une ville ou d'un bourg ayant reçu charte qui leur donnait droit de se gouverner eux-mêmes. Affranchissement des communes, acte par lequel Louis le Gros et en général tout seigneur octroya la liberté aux serfs sous certaines conditions. Nous avons considéré que, bien que l'autorité soit entière dans la personne du roi, nos prédécesseurs n'avaient point hésité à en modifier l'exercice, suivant la différence des temps ; que c'est ainsi que les communes ont dû leur affranchissement à Louis le Gros, Préambule de la charte constitutionnelle de 1814.
Des libertés immémoriales prenaient l'air de concessions récentes ; toute commune semble une pure émanation de la volonté royale, et Louis le Gros, comme premier en date, a l'honneur de l'initiative ; de là vient que Beauvais et Noyon passent pour les plus anciennes communes de France ; assertion vraie si l'on réduit le nom de France à ses limites du XIIe siècle, et fausse si on l'applique à tout le territoire sur lequel il s'étend aujourd'hui [A. THIERRY, Lett. sur l'hist. de Fr. XII]
Les communes, les milices fournies par les communes.
Aujourd'hui, agrégation de familles rassemblées dans une certaine circonscription de territoire, et unies par des relations de voisinage et des intérêts communs, que gère une administration commune. Division territoriale administrée par un maire et un conseil municipal. L'être collectif représentant les habitants d'une commune. Il assigna la commune devant le tribunal. Dans l'histoire de la Révolution, quand on dit la commune, on entend la municipalité de Paris qui s'organisa en 1789 sous la présidence du prévôt des marchands. L'hôtel de ville, la mairie. Il se rendit à la commune.
En un sens restreint, les communes, les populations rurales. Autrefois, les communes, biens communaux. Mener paître les troupeaux dans les communes.
La bourgeoisie ou le peuple, par opposition à la noblesse.
La commune s'allait séparer du sénat [LA FONT., Fab. III, 2]
L'Église avait tout à craindre des grands et rien des communes [CHATEAUB., Génie, IV, VI, 11]
La chambre des communes, la chambre basse du parlement anglais, c'est-à-dire l'assemblée des députés élus par les bourgs et cités du royaume.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    J'ai le transcrit des lettres (einsi n'eschaperez), Qui vus ad de commune eclesial sevrez [, Th. le mart. 124]
  • XIIIe s.
    Et fist l'endemain semonre devant li la comune de Namur [, Chron. de Rains, 227]
    Cil qui sont procureur par le commun d'aucune vile en laquele il n'a point de commune [BEAUMANOIR, 80]
    Et puis convient qu'il voist [aille] manoir hors du lieu de la [la] commune [ID., XXI, 26]
    Le jour meismes que elle [la reine] fu acouchée, li dit l'en que ceulx de Pise et de Genes s'en vouloient fuir, et les autres communes [JOINV., 252]
  • XVIe s.
    La commune [le commun] de son armée [MONT., I, 4]
    Laisser le gouvernement ez mains de la commune [du peuple] [ID., I, 113]
    Le senat ne pouvoit venir à bout de la commune, qui à toute force vouloit tenir le party de Hannibal [AMYOT, Marcel. 14]
    Il s'amassa d'Auvergne et de Forest grand nombre de noblesse et de communes, qui furent dissipez par les Lionnois [D'AUB., Hist. I, 145]

ÉTYMOLOGIE

  • Commun ; bourguig. lai quemeugne, la commune ; provenç. comuna, comunio ; ital. comuna.

commune

COMMUNE. n. f. Division du territoire français administrée par un maire et un conseil municipal. La commune de Sèvres, de Vincennes, etc. Le maire d'une commune. Commune rurale. Il y a tant de feux dans cette commune.

Il se dit aussi de la Personne morale représentant les habitants d'une commune. Ces biens ont été achetés par la commune. La commune s'est imposée extraordinairement. Il assigna la commune devant le tribunal de...

On s'en sert aussi quelquefois pour désigner le Corps municipal lui-même. La commune a pris une décision.

Il s'est dit, durant la Révolution française et en 1871, du Gouvernement révolutionnaire de la municipalité de Paris.

Il s'est dit également des Milices bourgeoises et des milices de la campagne. L'arrêt enjoignit aux communes de lui courir sus.

On appelait autrefois ainsi le Corps des bourgeois d'une ville ou des habitants d'un bourg, d'un village qui avaient reçu par une charte le droit de s'administrer eux-mêmes. La commune prit les armes. L'affranchissement des communes. Les privilèges des communes. Assembler les communes. Soulèvement des communes.

commune


COMMUNE, s. f. [Komune, 3e e muet.] Le Corps des Bourgeois d'une Ville, ou des Habitans d'un Bourg ou d'un Village. Acad. Il me semble qu'on ne le dit guère en parlant des Villes. — Gresset l'emploie au figuré.
   Après ce bill des Midelis de l'ordre,
   Dans la Commune arriva grand désordre.
       Ver-vert.
En parlant des anciens usages de la Monarchie, on le dit de l'assemblée municipale. "Pour délibérer sur l'oposition, on ajournoit à comparoître devant la Commune, celui qu'on vouloit renvoyer. Moreau. "Le Magistrat et la Commune (de Genève) voulurent s'en assurer. P. Barre, Hist. d'Allem.
   Rem. * Autrefois on le disait pour la République; et St. Évremont l'a employé en ce sens, où il est aujourd'hui vieux et suranné.
   COMMUNES, s. f. pl. 1°. Le Peuple des Paroisses de la campagne. "Assembler les Communes. "L'Arrêt enjoignoit aux Communes de lui courir sus. — On apelait aûtrefois les milices Bourgeoises et celles de la campagne, les Communes. = 2°. Communaux. Voyez ce mot. Mener paître les troupeaux dans les communes. = 3°. La chambre des Communes en Angleterre, la seconde des deux Chambres du Parlement d'Angleterre, qui est composée des Députés des Comtés et des Villes du Royaume.

Traductions

commune

Gemeindecommune, community, town, municipality, common, council, districtgemeente, gemeenschap, communeעירייה (נ)munisipaliteitcomuna, comunitatkomuna, obeckomunumocomunidad, municipiokuntacomunecomunidade, municípiogemenskap, kommunbelediyeκοινότηταкоммуна (kɔmyn)
nom féminin
ville, village

commune

[kɔmyn]
nf (ADMINISTRATION)communedistrict; (urbaine)borough
adj f
voir commun