compétent, ente

COMPÉTENT, ENTE

(kon-pé-tan, tan-t') adj.
Terme de droit. Qui a droit de connaître d'une matière, d'une cause. Le tribunal s'est déclaré compétent. Le mariage doit être contracté devant l'officier public compétent.
Il est vrai qu'ils [les légistes] n'ont jamais prétendu être compétents des causes majeures [SAINT-SIMON, 373, 208]
Partie compétente, celle qui a qualité pour être partie au procès. Âge, temps compétent, l'âge, le temps requis, voulu légalement. âge compétent pour le mariage. Portion compétente, part à laquelle des enfants ou héritiers peuvent prétendre dans un bien.
Par extension, capable de bien juger certaines choses. Personne n'est plus compétent que lui dans l'archéologie du moyen âge.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quand ce vint au matin à heure competente, ce Berthault fit signifier à ces seigneurs que ils seroient respondus [FROISS., II, III, 91]
    Je n'ai plus soif, tarie est la fontaine ; Repeu je suis de competent viande [CH. D'ORL., Bal. 105]
    Lequel roi en son temps eut plusieurs fils et filles : desquels, c'est à savoir de ceux qui vecurent jusqu'à age competent, les noms s'ensuivent [MONSTREL., liv. I, ch. 1]
    Prenez jour brief et competent et tel que la prochaineté des lieux le peut demander [ID., II, 65]
  • XVIe s.
    Il nie donc que l'Empereur soit juge competent d'une si haute matiere [CALVIN, Instit. 984]
    Forcer les loix de nature en faisant des mariages hors d'aage competant [AMYOT, Solon, 38]
    Leur ayant expressement enjoint, sitost qu'ilz auroient mis ensemble un nombre competent, qu'ilz le luy envoyassent [ID., Sertor. 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Compéter ; provenç. competent.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COMPÉTENT. Ajoutez :
    Substantivement. Les compétents, le troisième ordre des catéchumènes, le plus avancé.