compacte

COMPACTE

(kon-pa-kt') adj.
Qui doit sa solidité à sa condensation. Une masse compacte. Terme d'anatomie. Substance ou tissu compacte des os, la partie des os la plus solide, celle qui ne présente pas d'aréole à l'œil nu, par opposition au tissu spongieux. En minéralogie, cassure compacte, cassure qui ne présente à l'œil aucune espèce de structure. En agriculture, terre compacte, terre qui a une certaine ténacité, due à l'argile qui y domine. Dans l'entomologie, le corps d'un insecte est dit compacte, lorsque la tête, le tronc et l'abdomen ne sont point séparés par des incisures.
Fig. Une majorité compacte. Une foule compacte.
Cet empire ne formait pas une nation compacte, et le lien manquait au faisceau [STAËL, Allem. part. 1, ch. 2, Mœurs.]
Les charges vigoureuses et réitérées de ce régiment contre le flanc gauche de cette masse compacte furent insuffisantes [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 2]
Terme de libraire. Édition compacte, édition en petits caractères, et qui renferme beaucoup de matière.

REMARQUE

  • L'Académie écrit compacte avec un e, tandis qu'elle écrit intact sans e, bien que la finale latine actus soit la même des deux parts. Il est certain, vu la prononciation, qu'il serait mieux de mettre un e à intact que de le retrancher à compacte.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je trouvay en la mammelle une substance grosse comme un œuf de poule, dure et compacte ainsi qu'une pierre [PARÉ, V, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Compactus, participe passif de compingere, réunir ensemble, de cum, et pangere, en grec , rendre solide (voy. PAGE, s. f.).
Traductions

compacte

compact