comparaison


Recherches associées à comparaison: métaphore

comparaison

n.f.
1. Action de comparer des personnes ou des choses : Établir une comparaison entre deux athlètes parallèle confrontation
2. Figure de style qui rapproche explicitement dans le discours deux réalités présentant des caractéristiques communes.
En comparaison de,
si l'on compare avec : En comparaison de la tempête, ce vent ne souffle pas fort par rapport à
Par comparaison,
comparativement ; de manière relative : Les choses sont bonnes ou mauvaises par comparaison si on les compare

COMPARAISON

(kon-pa-rê-zon) s. f.
Action de comparer. Il n'y a rien que l'esprit humain fasse si souvent que des comparaisons.
Et par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif [BERN. DE ST-P., Paul et Virg. p. 178]
Et laissez votre sang hors de comparaison [CORN., Hor. III, 4]
Une tendresse qui ne peut recevoir de comparaison [SÉV., 139]
Vos empressements qui ne souffrent point de comparaison [ID., 614]
Il s'agit de faire comparaison de l'un et de l'autre [BOURD., Avent, Resp. hum. 367]
Ce remède se peut mettre en comparaison avec la poudre du bonhomme [SÉV., 338]
Il n'y a pas de comparaison [entre l'un et l'autre], lui dis-je [PASC., Prov. 9]
Ai-je peu de raison Quand de mes yeux aux siens je fais comparaison ? [CORN., Tite et Bérén. II, 7]
Laissons là vos comparaisons fades [MOL., Mis. I, I]
[La violette que] le soc a touchée De ma peau séchée Est la comparaison [MALH., V, 22]
Faire comparaison, entre, en comparaison.
Je voudrais bien voir un homme poli, enjoué, spirituel, fût-il un Catulle ou son disciple, faire quelque comparaison avec celui qui vient de perdre huit cents pistoles en une séance [LA BRUY., XIII]
Sans comparaison, loc. adv. Sans comparer d'une façon qui pourrait être inexacte ou paraître blessante. Il a fait, sans comparaison, comme le valet de la comédie. Sans comparaison, infiniment.
J'aime bien mieux, sans comparaison, être ici [SÉV., 588]
Encore qu'ils fussent, sans comparaison, les plus puissants [BOSSUET, Hist. III, 3]
S'ils avaient en main le timon, ils se trouveraient sans comparaison plus empêchés [DIDER., Ess. s. Claude.]
Jeanne, tandis que tu fus belle, Tu le fus sans comparaison [MALH., IV, 16]
L'orgueil à toutes deux a troublé la raison, Et leur extravagance est sans comparaison [ROTROU, Antig. IV, 4]
Ton ingratitude est sans comparaison De souhaiter sa perte [ID., Bélis. III, 5]
Cette chose est sans comparaison, hors de comparaison, elle est excellente et sans pareille. Par comparaison, relativement.
On est parfait par comparaison aux états inférieurs [BOSSUET, Or. VI]
Mais c'est des péchés légers par comparaison [ID., Marie-Th.]
En comparaison, à l'égard de, au prix de.
Cela n'est rien en comparaison de ce qu'elle dit [BOSSUET, Hist. II, 1]
Ce n'est rien en comparaison de ce que j'ai pour vous [SÉV., 18]
Cette félicité n'est rien en comparaison de celle qui lui était destinée [FÉN., Tél. XIX.]
Absolument.
Et tous les maux de la nature Ne sont rien en comparaison [MOL., Psyché, I, 1]
À comparaison, même sens.
Sans y employer que fort peu de pièces à comparaison de la multitude des OS [DESC., Méth. 5, 9]
Ce n'était rien à comparaison des trésors qui se trouvent ici [VAUG., dans BOUHOURS, Nouv. remarques]
C'est un petit mal à comparaison de ceux que l'amour me prépare [, Académ. Sentim. sur le Cid]
Tu es peut-être de ceux qui croient que la prose n'est rien à comparaison des vers [D'ABLANC., Lucien, dans BOUHOURS, Nouv. rem.]
Faibles à comparaison de celles-ci [BOSSUET, Lett. abb. 246]
Ils ne sont rien à comparaison de sa grandeur [ID., Marie-Th.]
L'empire des Césars n'était-il pas une vaine pompe à comparaison de celui-ci ? [ID., Hist. II, 10]
Terme de philosophie. Faculté de comparer les idées.
Terme de jurisprudence. Comparaison d'écritures, confrontation de pièces pour savoir si elles sont de la même main. Pièces de comparaison, pièces reconnues véritables, auxquelles on en compare d'autres dont l'authenticité est contestée. Écritures de comparaison, signatures faites devant des personnes publiques, dans un procès où il y a inscription en faux.
Figure de rhétorique. Comparaison ingénieuse, ridicule. Homère abonde en belles comparaisons. Comparaison se dit aussi de ces brèves comparaisons qui font une des richesses et le principal caractère du style de la conversation. Beau comme l'amour. Prompt comme l'éclair. Bavard comme une pie. Voleur comme une chouette.
Terme de grammaire. Degrés de comparaison : le positif, le comparatif, le superlatif. Adverbe de comparaison, adverbe qui sert à établir un rapport d'égalité, de supériorité ou d'infériorité, comme aussi, plus, moins.

PROVERBES

  • Toutes comparaisons sont odieuses, c'est-à-dire on blesse presque toujours l'amour-propre, en comparant deux personnes ensemble.
  • Toute comparaison cloche, c'est-à-dire il n'y a jamais de comparaison qui soit bien exacte.
  • Il ne faut pas faire de comparaison avec plus grand que soi, c'est-à-dire un inférieur ne doit pas traiter de pair à compagnon avec ceux qui sont au-dessus de lui. On dit dans un sens analogue : Trêve de comparaison ; Point de comparaison, s'il vous plaît.
  • Comparaison n'est pas raison, c'est-à-dire une comparaison n'est pas une preuve.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E Adan e li clerc nen unt chief se Deu nun : Pur ço [ce] ai fait, ço m'est vis, dreite comparaisun [, Th. le mart. 32]
  • XIVe s.
    Certes, dist li ungs, il n'a nulle compareson entre le deduit qui vient des chiens et celuy qui vient des oyseaulx ; car le deduit qui vient des oyseaulx vault mieulx et est plus plaisant que n'est celuy qui vient des chiens [, Modus, f° CII]
    Et est semblable comme qui feroit comparaison d'une chose qui a ame à celle qui n'a point de ame [ORESME, Eth. 207]
    Dont n'est il point de comparaison ne entre la puissance des juges ne entre la peine des jugements [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    On dit que le plus honorable estoit, sans comparaison, de prendre terre sur marche d'ennemis que sur les amis [FROISS., II, III, 33]
    Beaulté respont : Sire, c'est bien raison Par dessus tous et sans comparaison, Que pour seigneur et souverain vous tiengne [CH. D'ORL., 1°]
    De printemps [je] puis faire comparaison Jusqu'à seize ans que notre enfance endure [ID., Adieu jeunesse]
    Et en verité Franchois estoient sans comparoison plus que les Englez [FENIN, 1415]
  • XVIe s.
    .... Duquel la pureté est si grande, qu'à la comparaison d'icelle toutes choses sont souillées et contaminées [CALV., Instit. 592]
    Et afin de suivre la comparaison que nous avons commencé de faire [ID., ib. 1019]
    Voyant celui qui n'a comparaison D'honneurs et biens, saillir de sa maison.... [J. MAROT, V, 86]
    Laissons à part cette longue comparaison de la vie solitaire à l'active [MONT., I, 271]
    Là où il menoit une vie qui estoit bien dure et champestre à comparaison de la civilité et elegance de ceulx qui vivoient dedans les villes [AMYOT, Marius, III]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. comparaso ; espagn. comparacion ; ital. comparazione ; du latin comparationem, de comparare, comparer (voy. COMPARER).

comparaison

COMPARAISON. n. f. Action de comparer, de chercher les ressemblances ou les différences qui peuvent exister entre deux personnes ou deux choses. Faire la comparaison, faire comparaison d'une chose avec une autre. Faire la comparaison de deux étoffes, de deux couleurs, de deux odeurs. Ce morceau de musique ne soutient pas la comparaison avec tel autre. On ne saurait établir de comparaison entre ces deux personnes, entre ces deux choses. Cette personne, cette chose ne peut entrer en comparaison avec telle autre. Mettre une chose en comparaison avec une autre. Prendre une chose pour terme de comparaison.

En termes de Procédure, Comparaison d'écritures, Confrontation qu'on fait de deux écritures l'une avec l'autre, pour juger si elles sont de même main. Pièce de comparaison, Pièce dont l'écriture et la signature sont reconnues pour certaines et que l'on compare à une pièce arguée de faux, pour voir si l'écriture est la même. On le dit, par extension, de Ce qui peut servir de modèle pour juger de la qualité, de la valeur d'autres objets de même nature.

EN COMPARAISON DE, loc. prép. Au prix, à l'égard de. Ce n'est qu'un ignorant en comparaison d'un tel. Cela n'est pas cher en comparaison de ce qu'on le paie ailleurs.

PAR COMPARAISON À, loc. prép. Relativement, par rapport à. Cela n'est blanc que par comparaison à une autre chose qui n'est pas si blanche. Absolument, La plupart des choses ne sont bonnes ou mauvaises que par comparaison.

SANS COMPARAISON, loc. adv., se dit en parlant d'une Personne ou d'une Chose avec laquelle aucune autre ne peut entrer en comparaison. Il est, sans comparaison, le plus savant de tous ses confrères. Cette ville est la plus riche, sans comparaison, de toute la région. Il se dit encore pour adoucir une comparaison qui a quelque chose de peu convenable, de choquant. Il a fait, sans comparaison, comme le valet de la comédie.

COMPARAISON signifie encore Similitude et se dit de cette Figure de rhétorique dont les orateurs et les poètes se servent en comparant une chose ou une personne à quelque autre, pour orner le discours ou pour y apporter de la clarté. Riche comparaison. Il y a de belles comparaisons dans Homère. Comparaison empruntée d'Homère, de Virgile. Cette comparaison est juste, est ingénieuse. Les membres d'une comparaison. Le premier, le second membre d'une comparaison. La métaphore n'est qu'une comparaison dont un terme est sous-entendu.

Il se dit aussi des Rapprochements rapides que l'on fait de deux objets dissemblables, mais entre lesquels on établit par la pensée une certaine analogie. Beau comme le jour, Prompt comme l'éclair, Bavard comme une pie sont des comparaisons.

Prov., Comparaison n'est pas raison, Une comparaison ne prouve rien.

En termes de Grammaire, Degrés de comparaison, Le positif, le comparatif et le superlatif. Adverbes de comparaison, Ceux qui servent à indiquer un rapport de supériorité, d'égalité ou d'infériorité entre deux ou plusieurs choses, ou entre deux états d'une même chose, tels que Plus, autant, aussi, moins, etc. On dit dans un sens analogue Comparaison de supériorité. Comparaison d'égalité. Comparaison d'infériorité.

En termes de Philosophie, COMPARAISON se dit d'une Opération de l'esprit qui consiste à rapprocher deux idées pour découvrir leurs rapports. Le produit de la comparaison est un jugement.

comparaison

Comparaison, Collatio, Comparatio, Parabola.

A la comparaison de nos temps, Ad nostrorum temporum rationem.

Ce n'est rien en comparaison de la nostre, Nihil ad nostram.

Faire comparaison, Assimilare, Conferre.

Faire une comparaison bien approchante, Expresse dicere.

Mettre deux choses l'une contre l'autre, pour voir qui est la plus belle, ou plus laide, pour en faire comparaison, Conferre res aliquas.

En faisant comparaison, Comparate.

On les peut cognoistre par la comparaison des autres, Ex aliorum contentione cognosci possunt.

Sans comparaison plus miserable, Multo tanto miserior.

Il n'y a point de comparaison de cestuy -ci à cestuy -la, Ne comparandus hic quidem ad illum est.

comparaison


COMPARAISON, s. f. [Konparèzon: 3e è moy.] 1°. Discours par lequel on marque la ressemblance d'une chôse, ou d'une persone avec une aûtre. Comparaisons des hommes illustres Grecs et Romains. = 2°. Similitude; Homère est riche et abondant en comparaisons, mais elles ne sont pas toujours justes. = 3°. Parallèle: Faire comparaison de deux persones, ou entre deux persones, ou d'une persone, ou d'une chôse avec une aûtre. "Mettre quelqu'un en comparaison avec un aûtre. "Il n'y a point de comparaison de l'un à l'aûtre, ou avec l'aûtre, ou entre l'un et l'aûtre.
   Rem. 1°. Dit-on, en comparaison, ou à comparaison? Suivant Bouhours, on dit l'un et l'aûtre, mais le premier est le plus usité. Le second ne se trouve point dans le Dict. de l'Acad. Il est hors d'usage aujourd'hui. Bossuet l'emploie toujours de préférence. "Cette interprétation, à comparaison de celle des Protestans, est la clarté même. On dirait aujourd'hui, en comparaison de celle, etc. Descartes pensoit que tout ce qu'on avoit fait jusqu'alors sur la Médecine, n'étoit rien en comparaison de ce qui restoit à faire. Le Chevalier des Sablons.
   2°. Entrer en comparaison; être comparé avec. "Voilà deux chôses qui, assurément, n'étoient jamais entrées en comparaison l'une avec l'aûtre. — Le Gendre substitue mal-à-propos de à avec: "Les inventions de la Logique Stoïcienne ne pourroient entrer en comparaison des (avec les) subtilités de la Logique moderne.
   3°. On dit, sans comparaison, quand on veut corriger une comparaison peu juste, ou odieûse. "Le bon Pape, a fait, ma très-chère, sans comparaison, comme Trivelin: il a fait et doné la réponse, avant que d'avoir reçu la lettre. Sév.
   4°. Par comparaison régit à ou avec: Par comparaison à, ou avec ce que j'ai fait. "Tant par diverses considérations sur les Nécrologes de Londres, que par leur comparaison à ceux de plusieurs villes d'Allemagne. — Il s'emploie aussi sans régime. "La plupart des chôses ne sont bonnes ou mauvaises que par comparaison.
   5°. Hors de comparaison, se dit d'une chôse excellente et sans prix. "Cela est hors de comparaison. — Trève de comparaison! ou bien, point de comparaison, s'il vous plaît; c'est ce qu'on dit, quand un inférieur veut traiter de pair à compagnon avec ceux qui sont au-dessus de lui, ou qu'il s'autorise de leur exemple. — Le proverbe dit, que toutes comparaisons sont odieûses, parce qu'on ne peut comparer deux persones entr'elles, sans que l'une ne soit ofensée; et que toute comparaison cloche, parce qu' il n'y a point de comparaison, qui ne pèche par quelqu'endroit.
   Adverbes de comparaison. Ils demandent de, ou d', excepté bien, après lequel on met du, de la, des. On dit beaucoup, peu, assez, de monde, d'argent; et bien du monde, del'argent:beaucoup d'hommes, etc. et bien des hommes, etc. Beaucoup, peu, assez de gens, et bien des gens, etc. = Pour extrêmement et infiniment, les sentimens sont partagés. Les uns veulent qu'on dise, il a extrêmement, infiniment d'esprit; et les aûtres, extrêmement, infinement de l'esprit. Mon goût serait pour le premier. Voyez EXTRêMEMENT.

Synonymes et Contraires

comparaison

nom féminin comparaison
Action de comparer.
Traductions

comparaison

Vergleich, Gleichnis, Vergleichung, Komparation, Steigerungcomparison, similevergelijkingדימוי (ז), המשל (ז), הקבלה (נ), הקשה (נ), השוואה (נ), עימות (נ), עריכת השוואה (נ), שיווי (ז), הֶמְשֵׁל, הַקְבָּלָהvergelykingporovnánísammenligningkomparado, komparocomparación, símilporównaniecomparaçãojämförelse, liknelse, sammanlikningσύγκρισηparagone, confronto, raffronto, ragguaglioمُقَارَنَةvertailuusporedba比較비교sammenlikningсравнениеการเปรียบเทียบkıyaslamasự so sánh比较сравнение比較 (kɔ̃paʀɛzɔ̃)
nom féminin
action de comparer faire une comparaison avec qqch

comparaison

[kɔ̃paʀɛzɔ̃] nf
(le fait de comparer)comparison
en comparaison → in comparison
en comparaison de → in comparison with
par comparaison → by comparison
par comparaison à → by comparison with
(= métaphore) → simile