comparer

(Mot repris de comparassent)

comparer

v.t. [ lat. comparare, de compar, pareil ]
1. Observer deux ou plusieurs objets pour en établir les ressemblances et les différences : Comparer les tarifs. Comparer le scénario d'un film avec le roman dont il est tiré.
2. Faire valoir une ressemblance, une analogie entre deux êtres ou deux choses : Comparer l'arrivée des touristes à un raz de marée.

comparer


Participe passé: comparé
Gérondif: comparant

Indicatif présent
je compare
tu compares
il/elle compare
nous comparons
vous comparez
ils/elles comparent
Passé simple
je comparai
tu comparas
il/elle compara
nous comparâmes
vous comparâtes
ils/elles comparèrent
Imparfait
je comparais
tu comparais
il/elle comparait
nous comparions
vous compariez
ils/elles comparaient
Futur
je comparerai
tu compareras
il/elle comparera
nous comparerons
vous comparerez
ils/elles compareront
Conditionnel présent
je comparerais
tu comparerais
il/elle comparerait
nous comparerions
vous compareriez
ils/elles compareraient
Subjonctif imparfait
je comparasse
tu comparasses
il/elle comparât
nous comparassions
vous comparassiez
ils/elles comparassent
Subjonctif présent
je compare
tu compares
il/elle compare
nous comparions
vous compariez
ils/elles comparent
Impératif
compare (tu)
comparons (nous)
comparez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais comparé
tu avais comparé
il/elle avait comparé
nous avions comparé
vous aviez comparé
ils/elles avaient comparé
Futur antérieur
j'aurai comparé
tu auras comparé
il/elle aura comparé
nous aurons comparé
vous aurez comparé
ils/elles auront comparé
Passé composé
j'ai comparé
tu as comparé
il/elle a comparé
nous avons comparé
vous avez comparé
ils/elles ont comparé
Conditionnel passé
j'aurais comparé
tu aurais comparé
il/elle aurait comparé
nous aurions comparé
vous auriez comparé
ils/elles auraient comparé
Passé antérieur
j'eus comparé
tu eus comparé
il/elle eut comparé
nous eûmes comparé
vous eûtes comparé
ils/elles eurent comparé
Subjonctif passé
j'aie comparé
tu aies comparé
il/elle ait comparé
nous ayons comparé
vous ayez comparé
ils/elles aient comparé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse comparé
tu eusses comparé
il/elle eût comparé
nous eussions comparé
vous eussiez comparé
ils/elles eussent comparé

COMPARER

(kon-pa-ré) v. a.
Examiner simultanément les ressemblances ou les différences.
Mais cette indifférence est une aversion, Lorsque je la compare avec ma passion [CORN., Rod. I, 7]
Et vous ne comparez votre exil et ma gloire Que pour mieux relever votre injuste victoire [RAC., Iphig. II, 5]
Il faut des châtiments dont l'univers frémisse ; Qu'on tremble en comparant l'offense et le supplice [ID., Esth. II, 1]
Les vieillards qui avaient vu le premier [temple], fondent en larmes en comparant la pauvreté de ce dernier édifice avec la magnificence de l'autre [BOSSUET, Hist. II, 4]
On comparera vos afflictions avec celles de tant d'infortunés qui vous environnent [MASS., Av. Afflict.]
Comparez les malheurs passés de l'empire à la tranquillité dont il jouit aujourd'hui [ID., Car. Mélange.]
Après tout, ne comparez plus, si vous le voulez, les dangers infinis que vous trouvez dans le monde, à la sûreté des cloîtres et des déserts ; comparez seulement l'histoire de votre vie avec celle des saints pénitents qui les habitent, les satisfactions que vous devez à Dieu avec celles qu'ils lui doivent eux-mêmes [ID., ib. Samaritaine.]
Que si l'on veut comparer notre procédure à celle des Romains et des autres nations [LAMOIGNON, cité par VOLT. S. de L. XV, 42]
Terme de procédure. Comparer les écritures, examiner si elles peuvent être de la même main. Absolument. En comparant nous étendons nos idées. Voilà mes raisons, écoutez les leurs et comparez.
Égaler à. Corneille comparait Lucain à Virgile.
Terme de littérature. Assimiler. Homère compare Diomède au milieu des Troyens à un lion au milieu d'une bergerie.
L'autre, en vain se lassant à polir une rime.... Dans la fin d'un sonnet te compare au soleil [BOILEAU, Disc. au roi.]
Ce petit madrigal fut critiqué par quelques seigneurs de la vieille cour, qui dirent qu'autrefois, dans le bon temps, on aurait comparé Bélus au soleil et Formosante à la lune [VOLT., Babyl. I]
Se comparer, v. réfl. S'assimiler, s'égaler à. Celui qui se compare à plus riche que soi. Être comparé. Rien ne peut se comparer au bonheur d'une conscience tranquille. Cela ne se compare pas, se dit souvent absolument pour signifier qu'une chose est bien supérieure à une autre.

SYNONYME

  • COMPARER à, COMPARER AVEC. Comparer à se dit plutôt quand on veut trouver un rapport d'égalité. Comparer avec se dit plutôt quand on confronte, quand on recherche les dissemblances et les ressemblances.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cele que j'aim est tant de bonté pleine, Qu'il m'est avis que la doi comperer à l'estoile qu'on claime tremontaine [polaire], Dont la bonté ne puet onques fauser [, Hist. littér. t. XXIII, p. 584]
    A-il mesaise au monde qu'à la moie compere [, Berte, XVIII]
    Si auras en cest avantage Amie de si haut parage, Qu'il n'est nule qui s'i compere [, la Rose, 5839]
  • XIVe s.
    Je puis trop bien ma dame comparer à l'ymage que fist Pymalion ; Qu'adès la prie [je la prie], et rien ne me respont [MACHAULT, p. 60]
    Et pour ce convient-il que toutes choses de quoy l'en fait commutation [échange] soient comparées aucunement et avaluées l'une à l'autre [ORESME, Eth. 151]
  • XVIe s.
    Il seroit trop long d'amasser tous les passages pour les comparer l'un à l'autre [CALV., Instit. 569]
    Comparant la loy avec l'Evangile [ID., ib. 595]
    Sans se comparer avec les autres [ID., ib. 617]
    Comparez [semblables] sont, et ainsi je l'afferme, à ung beau vin qui n'a goust ne liqueur [J. MAROT, V, 291]
    Si nous la comparons à l'eternité [MONT., I, 84]
    Comparer nos mœurs à un Mahometan [ID., II, 141]
    Les victoires de ces jeux, qui les mettroit toutes ensemble, ne sont pas à comparer à l'une seule de tant de batailles que Pelopidas a combatues et gaignées [AMYOT, Pélop. 63]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. comparar ; ital. comparare ; du latin comparare, de cum, avec, et parare, mettre de pair, de par, égal (voy. PAIR). L'ancien français, en raison de la tendance à atténuer les voyelles brèves, disait comperer.

comparer

COMPARER. v. tr. Examiner les rapports de ressemblance et de différence entre une chose et une autre, entre une personne et une autre. Nous comparerons la traduction avec l'original. Je n'ose me plaindre, quand je compare mon sort à celui de ces infortunés. Nous avons comparé un grand nombre de manuscrits. Comparer plusieurs auteurs, les comparer entre eux. Absolument, En comparant, nous étendons nos idées. Vous avez entendu les raisons de part et d'autre, comparez.

Il signifie aussi Rapprocher, avec la pensée d'égaler. Gardez-vous de comparer Lucain à Virgile. Il n'y a point d'église qu'on puisse comparer à Saint-Pierre de Rome. On est forcé d'être modeste, quand on se compare avec lui. Osez-vous bien vous comparer à un si grand homme? Rien ne peut se comparer au bonheur d'une conscience tranquille.

Il signifie encore Marquer les rapports de ressemblance entre des choses ou des personnes qui sont de nature ou d'espèce différente. Homère compare Diomède, au milieu des Troyens, à un lion au milieu d'une bergerie. On compare les conquérants à des torrents impétueux.

En termes de Procédure, Comparer des écritures, Les confronter et examiner si elles sont de même main.

Anatomie comparée, Science qui établit les rapports et les différences qu'on découvre dans la structure des hommes et celle des animaux.

Philologie comparée, Science du langage fondée sur la comparaison des langues.

comparer

Comparer, ou Comparager, Se comparer à un autre. Conferre se alteri, Comparere se alteri, vel cum altero.

¶ Comparer, pour Acheter, Comparare, Emere, Le comparer du corps, id est, acheter, c'est quand il couste la vie, Je le te feray bien comparer, ou bien cherement comparer, c'est à dire je t'en feray porter perte et dommage, ainsi dit parce que surprix et surachapt, est perte, Est autant de perte et dommage à l'acheteur, Cette locution se prent aussi, pour, Je t'en feray repentir, et douloir, ainsi dit, parce que le marchant qui trop achete se repent et deult apres avoir trop payé de sa marchandise. Le mesmes est dire, Ma mort te sera bien, ou cherement vendue, ou, Ma mort te coustera cher. Toutes lesquelles locutions sont de menace, Comminantis. Picardi per syncopen dicunt, Comprer, Haec significatio parum recte ponitur in Comparoir. Voyez aussi Comperre.

Comparager et parangonner, Assimilare, Committere, Componere.

Qui est à comparager, Comparabilis.

Digne à estre comparé, AEquiparabilis.

comparer


COMPARER, v. a. [Konparé: 1re lon. 3e é fer.] 1°. Examiner le raport qu' il y a entre une chôse ou une persone, et une aûtre. "Quand vous aurez comparé ces deux montres, ces deux Auteurs, vous en verrez la diférence. = 2°. Égaler. "Il n'y a point d'Église, qu'on puisse comparer à St. Pierre de Rome. "Ôsez-vous bien vous comparer à ces grands hommes? = 3°. Faire une comparaison, une similitude. "Homère compare Diomède au milieu des Troyens, à un lion au milieu d'une Bergerie.

Synonymes et Contraires

comparer

verbe comparer
Traductions

comparer

vergleichencompare, liken, measurevergelijkenדימה (נ), המשיל (הפעיל), הנגיד (הפעיל), הקביל (הפעיל), השווה (הפעיל), ערך השוואה, הִקְבִּיל, הִמְשִׁיל, הִנְגִּיד, הִשְׁוָהvergelykcompararporovnavat, porovnatsammenligne, jævnførekomparicompararverratabanding, membanding, memperbandingkan, mentandingkanconfrontare, paragonare, raffrontare, riscontrarecomparareporównywać, porównaćcompararjämföra, liknaيُقَارِنُσυγκρίνωusporediti比較する비교하다sammenlikneсравниватьเปรียบเทียบkıyaslamakso sánh比较比較 (kɔ̃paʀe)
verbe transitif
chercher les ressemblances et les différences comparer deux textes comparer un enfant à un autre

comparer

[kɔ̃paʀe] vt → to compare
comparer qn/qch avec → to compare sb/sth with
comparer qch/qn à → to compare sth/sb to
comparer qch/qn et → to compare sth/sb and