complaindre

COMPLAINDRE

(kon-plin-dr') v. a.
Témoigner de la compassion à quelqu'un. Se complaindre, v. réfl. Faire sa complainte. Vieux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À vous amans, plus qu'à nule autre gent, Est bien raison que ma dolor [je] complaigne [, Couci, XXII]
  • XIIIe s.
    Ainsi se complaignoit li rois [, Chr. des Rains, p. 80]
    Et sont tenu à sainte Eglise garder et garantir, toutes les fois que ele en a mestier et qu'ele se complaint à eus comme à ses enfans [BEAUMANOIR, XI, 27]
    Au juge d'eulx [il] se complaindra [, la Rose, 7832]
  • XIVe s.
    Assez rueve [demande] qui se complaint [MACHAULT, p. 79]
  • XVe s.
    Et quant le gentil chevalier eut ouï complaindre la roine si tendrement [FROISS., I, I, 14]
  • XVIe s.
    L'un que tourment poursuit et importune, Va complaignant sa mauvaise fortune [MAROT, I, 311]
    Adonc le complaignant renforcea la voix et commencea à crier plus hault [AMYOT, Démosth. 16]
    Des mains, nous festoyons, resjouissons, complaignons, attristons [MONT., II, 159]

ÉTYMOLOGIE

  • Com, et plaindre ; provenç. complanher, complagner, complanger ; catal. complanyer ; anc. espagn. complañir ; ital. compiangere.

complaindre

Se Complaindre, Quiritari, Queri, Conqueri, Iacere ore querelas.

Se complaindre souvent d'une part et d'autre, Iactare querimonias vltro citroque.

Se complaindre à son ami, Deflere in sinu amici.

Se complaindre de quelque chose, Clamare, Querimoniam habere de re aliqua.

Elle se complaint à moy de ses adversitez Conqueritur mecum mulier fortunas suas.

C'est dequoy se complaignent ceux, etc. Eorum est haec querela qui sibi chari sunt.

Se fort complaindre, Quiritari.

Se complaindre en cas de saisine et de nouveleté, Interdicto experiri, Interdicto agere aut contendere, Interponere querelam inturbatae possessioni. B.

Complaignant, Qui se complaint, Queribundus.

Qui ne fait que se complaindre, Querulus.

Je me constitue demandeur et complaignant en cas de saisine et de nouvelleté, Eiusce rei ergo vindicias tibi intendo, Vindicarium iudicio te prouoco. B.