compliment


Recherches associées à compliment: complement

compliment

n.m. [ esp. cumplimiento ]
1. Paroles élogieuses ou affectueuses que l'on adresse à qqn pour le féliciter : Ce compliment me fait très plaisir et je vous en remercie. On m'a fait beaucoup de compliments sur votre fille félicitation
2. Petit discours adressé à une personne à l'occasion d'une fête, d'un anniversaire : L'enfant récita son compliment.
Avec les compliments de,
formule de politesse qui accompagne un envoi.

COMPLIMENT

(kon-pli-man) s. m.
Discours solennel adressé à une personne revêtue d'une autorité. Toutes les compagnies allèrent faire compliment au gouverneur. Petit discours en prose ou en vers qu'on fait apprendre à un enfant pour une fête.
Paroles de civilité adressées à quelqu'un de vive voix ou par lettre, au sujet d'un événement heureux ou malheureux qui le touche ou d'une visite qu'on lui doit. Compliment de remercîment, de félicitation, de condoléance, d'amitié. Allez le voir, il attend votre compliment. Compliment bien troussé.
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre cœur dans nos discours se montre, Que ce soit lui qui parle et que nos sentiments Ne se masquent jamais sous de vains compliments [MOL., Mis. I, 1]
On vous en devait bien au moins un compliment [ID., F. sav. IV, 1]
Voilà les compliments que l'amour leur suscite [ROTR., Vencesl. III, 3]
Quel adieu vous dirai-je ? et par quels compliments.... [CORN., Hor. II, 8]
Il s'est défait de cet esprit jaloux [de cet homme jaloux] Avec un compliment encor plus court qu'à vous [ID., Tite et Bér. III, 4]
Allons de sa réponse à votre compliment Prendre l'occasion de parler hautement [ID., Nicom. II, 4]
Cléopatre s'enferme en son appartement, Et, sans s'en émouvoir, attend son compliment [de César] [ID., Pomp. III, 1]
Un gentilhomme qui voulut être le premier à lui faire son compliment [à la mort de Turenne] [SÉV., 201]
Il est revenu exprès pour faire son compliment ici [ID., 5]
Il fait à la donzelle Son compliment comme homme bien appris [LA FONT., Orais.]
Il a des formules de compliments pour l'entrée et pour la sortie, à l'égard de ceux qu'il visite ou dont il est visité [LA BRUY., IV]
Tourner un compliment, l'arranger d'une façon agréable.
Comment, sans vous compromettre, Vous tourner un compliment ? [BÉRANG., Halte-là.]
Faire compliment à quelqu'un de, le louer de. Par ironie. Je vous en fais mon compliment, se dit à quelqu'un qui a fait une maladresse, une faute.
Les chansons commencèrent à lui faire compliment sur ses nouveaux attributs [HAMILT., Gramm. 9]
Familièrement, rengaîner son compliment, revenir sur un éloge ou sur l'intention qu'on avait de donner son approbation, et, en général sur ce qu'on avait dit ou avancé.
Au plur. Paroles de civilité.
Rien n'est si inutile qu'une lettre de compliments [VOLT., Lett. d'Argental, 8 mai 1773]
Terme de civilité qu'on emploie pour se rappeler au souvenir de quelqu'un.
Il vous fait mille et mille compliments [SÉV., 218]
J'ai fait vos compliments à Mme de Lafayette [ID., 19]
J'ai mille compliments à vous faire de M. de la Rochefoucault [ID., 1]
Il m'a prié de vous faire ses compliments pour celui que vous lui avez fait [BOSSUET, Lett. 71]
Paroles cérémonieuses. Laissons là les compliments. Pas tant de compliments et venons au fait. Trêve de compliments, s'il vous plaît.
Je ne vous ferai pas plus de compliments qu'il ne m'en fit [PASC., Prov. 9]
Au singulier.
Non, m'a-t-il répondu, je suis sans compliment, Et j'y vais pour causer avec toi seulement [MOL., Fâch. I, 1]
Sans compliment franchement, sans flatterie.
Vaines paroles, vaines promesses. Il vous fait des offres de service, mais c'est pur compliment.
Par antiphrase, paroles désobligeantes, mauvaise nouvelle. Voilà un sot compliment. On ne peut faire un plus mauvais compliment.
Comme vous refusez d'épouser ma sœur après la parole donnée, je crois que vous ne trouverez pas mauvais le petit compliment que je viens vous faire [proposition de duel] [MOL., Mar. forcé, 16]
Hé ! monsieur, rengaînez ce compliment, je vous prie [ID., ib.]
M. de Pomponne est disgracié ; il eut ordre de se défaire de sa charge.... Ce fut M. Colbert qui lui fit ce compliment [qui lui annonça cette mauvaise nouvelle] [SÉV., 386]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ce n'est pas assez que vous vous contentiez de faire et accomplir toutes ces choses bonnes et generalement les autres qui regardent le compliment [accomplissement] de vos actions [PASQUIER, Lett. t. III, p. 262, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. complimen ; catal. cumpliment ; espagn. cumplimiento ; portug. cumprimento ; ital. compimento. Le mot signifie, proprement, achèvement, terme, perfection, et de là, par une transition qui se conçoit, parole qui remplit, qui satisfait, compliment. Compliment est le substantif verbal dérivé de l'ancien verbe complir, tandis que complément dérive directement du latin complementum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COMPLIMENT. Ajoutez :
    Compliment de roi, compliment qui, comme les jeux de prince, ne plaît qu'à celui qui le fait (locution aujourd'hui hors d'usage).
    Ne m'obligez pas à faire à ses appas Un compliment de roi qui ne lui plairait pas [CORN., Lexique, édit. Marty-Laveaux.]

compliment

COMPLIMENT. n. m. Paroles de civilité, obligeantes, flatteuses, par lesquelles on témoigne à quelqu'un le respect, l'affection, l'estime qu'on a pour lui, ou la part que l'on prend à ce qui lui arrive. Compliment sincère. Compliment affectueux. Compliment de remerciement. Compliment de félicitation. Formules de compliments. Compliment bien tourné, mal tourné. Faire compliment à quelqu'un. Je vous fais compliment de votre bonne santé. Je lui fis compliment sur son mariage, sur son retour. Il en reçoit les compliments. Des compliments à perte de vue.

On dit aussi Compliments de condoléance, pour marquer la Part qu'on prend à la perte que quelqu'un a faite.

Il s'emploie aussi comme simple terme de civilité pour se rappeler au souvenir de quelqu'un. Il m'a chargé de vous faire mille compliments. Mes compliments à M. un tel.

Je vous en fais mon compliment, se dit quelquefois, familièrement et par ironie, à celui qui a fait une faute, une maladresse. Vous lui avez dit tout juste ce qui pouvait vous nuire, je vous en fais mon compliment.

Fig. et fam., Rengainer son compliment, Supprimer ou ne pas achever ce qu'on avait envie de dire. Il rengaina son compliment. Rengainez votre compliment.

Il se dit aussi des Paroles désobligeantes ou injurieuses ; mais alors il est toujours accompagné d'une épithète qui indique le sens détourné qu'on lui donne. Vous lui avez fait là un mauvais compliment. Voilà un fâcheux compliment. Il m'est venu faire un étrange compliment, un sot compliment. On dit de même, ironiquement, Voilà un joli compliment, un compliment très flatteur, etc.

Fam., Ne faisons point de compliments ; laissons là les compliments ; trêve de compliments, sans compliment, s'il vous plaît ; point de compliments, etc., Façons de parler dont on se sert pour engager une personne à être moins cérémonieuse.

Sans compliment signifie aussi Franchement, ouvertement, sans flatterie. Voulez- vous que je vous parle sans compliment, sans tant de compliments? Je vous dis, sans compliment, que votre ouvrage est fort bon.

Il est quelquefois opposé à l'Intention réelle, aux promesses effectives. Il vous fait des offres de service, c'est pour compliment. Tout cela se passera, s'est passé en compliments.

Il se dit également d'un Petit discours en vers ou en prose qu'on fait réciter ou présenter par un enfant à son père, à sa mère, ou à quelque autre personne, le jour de leur fête ou le premier jour de l'an, pour les complimenter. Apprendre, réciter un compliment. Un recueil de compliments.

compliment


COMPLIMENT, s. m. COMPLIMENTER, v. act. COMPLIMENTEUR, EûSE, s. m. et fém. [Konpliman, manté, manteur, teû-ze.] I. Compliment, est 1°. honnêteté de paroles qu'on dit à une persone. Quand il est seul, il se prend en bone part; quand il est acompagné d'une épithète, elle en détermine le sens. Faire Compliment, ou un compliment à... Je suis alé lui faire mon compliment: je lui ai fait compliment sur le gain de son procès. — Compliment de remercîment, de félicitation, de condoléance. Compliment sincère, ou froid, sec, ennuyeux, etc. = 2°. Cérémonies. "Laissons-là les complimens, trève de complimens! = 3°. Il est quelquefois oposé à l'intention réelle. "S'il vous fait des ofres de service, c'est par compliment: "Je vous dis, sans compliment, que votre ouvrage est fort bon.
   Dans le style familier, on dit d'un compliment, qu'il est bien troussé, pour dire, qu'il est court et bien tourné, mais on ne dit point de quelqu'un, qu'il trousse bien un compliment. L'usage admet l'un et reprouve l'aûtre. On doit dire: il tourne fort bien un compliment. — Rengainer son compliment, s'abstenir de le faire, parce qu'il est inutile et hors de propôs.
   Rem. On dit, faire des complimens à, et avoir des complimens à faire de... "Je serois d'avis que vous allassiez chez Mde... faites lui bien des complimens de ma part. Sév. "J'ai mille complimens à vous faire de Mr. de L. R. F. La même. * Quelques-uns disent et écrivent, dans le même sens: vous avez des complimens de, etc. C'est un gasconisme.
   On dit, faire compliment, sans article, avec le datif.
   J'ai voulu le premier vous faire compliment.
       Sidney.
  II. COMPLIMENTER: Faire compliment. Il ne se dit guère que des complimens d'aparat, et se prend toujours en bone part. Le Magistrat alla complimenter le Prince, le Gouverneur. Pour les particuliers, on dit: Je suis allé faire mon compliment, ou faire compliment à M... à Mde... on ne dit pas je suis allé le ou la complimenter. — Ce n'est que quand ce verbe s'emploie neutralement, pour signifier, faire des façons, des cérémonies, qu'il est d'un usage ordinaire entre particuliers. C'est trop complimenter. "Il est une heure à une porte à complimenter.
   Rem. Ce verbe ne s'emploie qu'avec le régime direct (l'accusatif). Le P. Rapin lui done la prép. de pour régime relatif: Athenagoras complimenta Marc-Aurèle et son fils Commodus du nom de Philosophe, croyant ne pouvoir flater plus agréablement leur vanité que par ce titre. — On ne parlerait pas ainsi aujourd'hui: on dirait, qu'en complimentant ces Princes, il leur donna le nom de Philosophe, croyant, etc. — Quand il s' agit d'un évènement heureux, on se sert de la prép. sur. "L'Acad. en corps vint complimenter le Roi sur cette glorieûse victoire.
   III. COMPLIMENTEUR, qui fait trop de complimens. "C'est un grand, un ennuyeux complimenteur; c'est une complimenteûse insuportable. On voit qu'il exprime un défaut et non une bone qualité.

Synonymes et Contraires

compliment

nom masculin compliment
Traductions

compliment

complimentcompliment, plichtpleging, feestelijk toespraakje, gelukwens, lofמחמאה (נ), מַחְמָאָהKompliment, Grußφιλοφρόνηση, κομπλιμέντοкомплиментcomplimento, apprezzamento, convenevole, galanteriaمُجَامَلَةkomplimentkomplimenthalagokohteliaisuuskomplimentほめことば칭찬komplimentkomplementcumprimento, elogiokomplimangคำชมเชยiltifatlời khen称赞 (kɔ̃plimɑ̃)
nom masculin
parole gentille, agréable que l'on dit à qqn faire des compliments à qqn

compliment

[kɔ̃plimɑ̃]
nm (= louange) → compliment compliments
nmpl (= félicitations) → congratulations
tous mes compliments! → congratulations!