comporte

COMPORTE

(kon-por-t') s. f.
Espèce de cuveau, quelquefois de la contenance d'une demi-barrique, servant, dans le Midi, au transport de la vendange qui se fait ailleurs dans des hottes ; les poignées sont formées ordinairement des branches mêmes du bois employé ; les comportes sont cerclées de fer.
Le Gers charriait des arbres, des bois de lit, des comportes, des barriques et divers meubles [, Journ. offic. 27 juin 1875, p. 4676, 2e col.]
Après quoi, je recouvris complétement de terre le corps [d'un homme assassiné], et je mis une comporte d'eau sur cette terre [, Gaz. des Trib. 29 juill. 1876, p. 740, 3e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. COMPORTER à l'historique et à l'étymologie.

comporté

COMPORTÉ, ÉE. participe