concéder

(Mot repris de concédassions)

concéder

v.t. [ lat. concedere, accorder ] (à)
1. Accorder comme une faveur, un privilège : Le maire a concédé au garde-champêtre le droit d'utiliser le matériel communal consentir, octroyer
2. Admettre le point de vue de qqn : Je vous concède qu'il aurait dû prévenir je reconnais que

concéder

(kɔ̃sede)
verbe transitif
1. accepter de laisser qqch à qqn Pour accélérer la procédure de divorce, il lui a concédé les meubles et la maison. Je ne leur concéderai rien !
2. avouer que qqn a raison Je te le concède : j'aurais dû lui dire ça plus tôt.

CONCÉDER

(kon-sé-dé. L'accent aigu se change en accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je concède ; excepté au futur et au conditionnel : je concéderai, je concéderais ; anomalie regrettable) v. a.
Faire octroi de. On concéda de grands priviléges à cette compagnie. Se dit du gouvernement qui accorde, sous certaines conditions, à une compagnie, le droit de construire un chemin de fer et de l'exploiter. Concéder une ligne. Fig.
Le sort tombé sur moi m'a concédé la gloire De tenter le premier cette grande victoire [DU RYER, Scévole, V, 5]
Madame, c'est avec justice que le ciel vous a concédé le nom de belle-mère, puisqu'on voit sur votre visage.... [MOL., Mal. imag. II, 7]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et ne conceder point choses deraisonnables et deshonnestes à telz effrontez [AMYOT, De la mauv. honte, 15]
    On ne leur sçauroit conceder des passe-temps plus reglez que ceulx qui se font en presence d'un chascun et à la veue mesme du magistrat [MONT., I, 199]
    Voilà pourquoy Aristote mesme leur concede volontiers ceste science [l'astronomie à certains animaux] [ID., II, 196]

ÉTYMOLOGIE

  • Le latin concedere, céder, concéder, de cum, et cedere, céder.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONCÉDER. - HIST. Ajoutez : XVe s.
    À Dieu doncques duquel tout bien procede, Humble à genoux de bon cœur je suplie, Qu'à moy pecheur de sa grace il concede Que mon œuvre soit par lui accomplie [JEAN JORET, le Jardrin salutaire, p. 110]

concéder

CONCÉDER. v. tr. Accorder, octroyer un privilège, une faveur. Les rois avaient concédé de grands privilèges à certaines villes. Ce droit lui fut concédé pour deux ans. Ce terrain lui a été concédé par l'autorité.

Concéder une ligne de chemin de fer, se dit du Gouvernement qui accorde à une compagnie, sous certaines conditions, de construire un chemin de fer et de l'exploiter. On dit dans un sens analogue Concéder une ligne d'autobus.

Figurément, il signifie Céder sur un point, dans une discussion, accorder une chose contestée. Je vous concède ce point. Vous me concéderez bien que.

conceder

Conceder, Concedere.

L'on concede qu'il est vray, Conceditur esso verum.

concéder


CONCÉDER, v. a. [1re lon. 2e et 3e é fer.] Aûtrefois on l'employait indiféremment, dans le sens d'acorder. Bossuet s'en est souvent servi, et on le dit journellement au Palais. = Aujourd'hui on ne l'emploie qu'en parlant des grâces, droits, privilèges, qu'un Souverain acorde à ses sujets. "Le Roi a concédé de grands privilèges à cette Ville. "Il les envoya sur l'heûre même prendre possession des terreins concédés. Charlev. — Terreins concédés, est un terme consacré: on les apèle aussi des concessions.

Synonymes et Contraires

concéder

verbe concéder
1.  Admettre le point de vue de.
2.  Accorder un droit.
Traductions

concéder

אצל (פ'), ניאות (נפעל)

concéder

concede, grant

concéder

accordare

concéder

subsidie

concéder

tilskud

concéder

[kɔ̃sede] vt
[+ droit] → to grant
[+ défaite, point] → to concede
concéder que → to concede that