concréter

(Mot repris de concréteras)

CONCRÉTER (SE)

(kon-kré-té ; l'accent aigu se change en accent grave devant une syllabe muette : il se concrète, excepté au futur et au conditionnel : il se concrétera, il se concréterait) v. réfl.
Terme didactique. Se coaguler, se prendre.

REMARQUE

  • Destutt de Tracy a forgé dans son Traité d'idéologie, ch. 6, le barbarisme concraire : " Cette opération de l'esprit.... n'a point de nom dans la langue française, on peut l'appeler concraire par opposition à abstraire. " Il aurait beaucoup mieux valu dire concréter activement pour l'opération de former des idées concrètes.

ÉTYMOLOGIE

  • Concret.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONCRÉTER. Ajoutez :
  • V. a.En termes de philosophie, donner un sens concret, un caractère concret.
    Qu'ils soient simples ou cultivés, les hommes sont plus ou moins réalistes ; ils ont un besoin continuel de tout concréter [CLAVEL, la Philosophie positive, janvier - février 1872, p. 93]

concréter

CONCRÉTER (SE). v. pron. T. de Chimie. S'épaissir, se solidifier.