condamner

(Mot repris de condamnassiez)

condamner

[ kɔ̃dane] v.t. [ lat. condemnare, de damnum, dommage, tort ]
1. Prononcer une peine par jugement contre une personne déclarée coupable d'une infraction : Condamner un criminel.
2. Mettre dans l'obligation pénible de : Sa blessure la condamne à l'immobilité astreindre, contraindre
3. Déclarer répréhensible ; interdire : Nous condamnons la violence désapprouver, réprouver
4. Déclarer un malade incurable.
5. Rendre impossible l'usage d'une ouverture : Condamner une porte.

condamner


Participe passé: condamné
Gérondif: condamnant

Indicatif présent
je condamne
tu condamnes
il/elle condamne
nous condamnons
vous condamnez
ils/elles condamnent
Passé simple
je condamnai
tu condamnas
il/elle condamna
nous condamnâmes
vous condamnâtes
ils/elles condamnèrent
Imparfait
je condamnais
tu condamnais
il/elle condamnait
nous condamnions
vous condamniez
ils/elles condamnaient
Futur
je condamnerai
tu condamneras
il/elle condamnera
nous condamnerons
vous condamnerez
ils/elles condamneront
Conditionnel présent
je condamnerais
tu condamnerais
il/elle condamnerait
nous condamnerions
vous condamneriez
ils/elles condamneraient
Subjonctif imparfait
je condamnasse
tu condamnasses
il/elle condamnât
nous condamnassions
vous condamnassiez
ils/elles condamnassent
Subjonctif présent
je condamne
tu condamnes
il/elle condamne
nous condamnions
vous condamniez
ils/elles condamnent
Impératif
condamne (tu)
condamnons (nous)
condamnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais condamné
tu avais condamné
il/elle avait condamné
nous avions condamné
vous aviez condamné
ils/elles avaient condamné
Futur antérieur
j'aurai condamné
tu auras condamné
il/elle aura condamné
nous aurons condamné
vous aurez condamné
ils/elles auront condamné
Passé composé
j'ai condamné
tu as condamné
il/elle a condamné
nous avons condamné
vous avez condamné
ils/elles ont condamné
Conditionnel passé
j'aurais condamné
tu aurais condamné
il/elle aurait condamné
nous aurions condamné
vous auriez condamné
ils/elles auraient condamné
Passé antérieur
j'eus condamné
tu eus condamné
il/elle eut condamné
nous eûmes condamné
vous eûtes condamné
ils/elles eurent condamné
Subjonctif passé
j'aie condamné
tu aies condamné
il/elle ait condamné
nous ayons condamné
vous ayez condamné
ils/elles aient condamné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse condamné
tu eusses condamné
il/elle eût condamné
nous eussions condamné
vous eussiez condamné
ils/elles eussent condamné

CONDAMNER

(kon-da-né) v. a.
Terme de jurisprudence. Prononcer un jugement contre quelqu'un. Condamner quelqu'un à la mort, à l'exil, aux dépens, à l'amende.
Dieu condamne et punit ceux qui l'offensent [LA BRUY., XVI]
.... Un peuple infortuné Qu'à périr avec moi vous avez condamné [RAC., Esth. III, 4]
L'un défenseur zélé des bigots mis en jeu Pour prix de ses bons mots le condamnait au feu [BOILEAU, Épît. VII]
En style judiciaire, on dit condamner en, quand il s'agit d'une somme d'argent. La cour l'a condamné en mille francs d'amende. C'est un archaïsme. On a dit condamner de, en place de condamner à, qui est seul usité présentement.
Quelqu'un vient d'être condamné en justice de payer pour un autre [LA BRUY., Théophr. 12]
Par extension, il se dit des choses qui portent condamnation. Voilà les preuves qui l'ont condamné.
Condamner un livre, en parlant des tribunaux ecclésiastiques ou civils, en interdire la lecture et en ordonner la saisie ou la destruction.
Fig. Réduire, astreindre, vouer. Ses fonctions le condamnent à une extrême assiduité. Il est condamné par ses infirmités à quitter le service militaire.
Un rigoureux devoir me condamne au silence [RAC., Mithr. II, 6]
Quel champ couvert de morts me condamne au silence ? [ID., Iphig. IV, 4]
Apprendre à quel mépris Titus l'a condamnée [ID., Bérén. III, 2]
Est-ce qu'à faire peur on veut vous condamner ? [BOILEAU, Sat. X]
Par analogie, blâmer, désapprouver, réfuter.
Polydamas a condamné les entreprises d'Adraste, il en a prévu les suites funestes [FÉN., Tél. XX]
Vous-même condamnant vos injustes desseins, Tantôt à vous parer vous excitiez mes mains [RAC., Phèd. I, 3]
Je condamnai mes pleurs, et jusques aujourd'hui Je l'ai pressé de feindre et j'ai parlé pour lui [ID., Baj. I, 4]
Des témoins de sa mort viennent à tous moments Condamner votre doute et vos retardements [ID., Mithr. I, 3]
Je condamnai les dieux ; et, sans plus rien ouïr, Fis vœu sur leurs autels de leur désobéir [ID., Iphig. I, 1]
Je ne vois que malheurs qui condamnent les dieux [ID., Andr. III, 1]
Condamner de..., taxer, accuser.
Les ornements ne la font point condamner de trop d'artifice [CORN., Ex. de Cinna.]
Il n'oserait condamner d'aucun péché un homme qui .... [PASC., Prov. 7]
Et c'est trop condamner ma bouche d'imposture [MOL., Tart. IV, 3]
Ne me condamnez point d'un deuil hors de saison [ne m'accusez pas d'avoir un deuil hors de saison] [MOL., Sgan. 16]
Le peu de théologiens qui s'opposent à ce concours sont condamnés de témérité par tous les autres [BOSSUET, Libre arb. 8]
Condamner un malade, prononcer qu'il ne réchappera pas de la maladie dont il est atteint.
Ils attendent que les médecins les aient condamnés [BOSSUET, II, Pénit. 3]
Est-il quelque espérance [pour le duc de Berry blessé] ? Hélas ! un lugubre silence A condamné son triste époux [de la duchesse] [V. HUGO, Odes, I, 7]
Terme de marine. Condamner un navire, le rayer, comme trop vieux, de la liste des navires qui peuvent faire un service actif ; décider qu'il ne prendra plus la mer, qu'il servira de ponton, ou qu'il sera démoli.
Condamner une porte, une fenêtre, la clore de manière qu'elle ne puisse être ouverte.
On condamna la cave, on ferma la cuisine [BOILEAU, Sat X]
Quand par votre ordre exprès elle a vu travailler Ce maudit serrurier venu pour nous griller, Qu'elle a vu ces barreaux et ces grilles paraître Dont ce noir forgeron condamnait sa fenêtre.... [REGNARD, Folies amour II, 6]
Se condamner, v. réfl. Être condamné.
Car, selon l'intérêt, le crédit ou l'appui, Le crime se condamne ou s'absout aujourd'hui [RÉGNIER, Sat. III]
Donner des preuves contre soi. Il se condamne par son propre récit. Se condamner l'un l'autre.
Au dernier jour, tous vos auteurs s'élèveront en jugement les uns contre les autres, pour se condamner réciproquement dans leurs effroyables excès contre la loi de Jésus-Christ [PASC., Prov. 13]
S'astreindre, s'obliger.
Il se condamnait, en rendant les sceaux, à rentrer dans la vie privée [BOSSUET, le Tellier.]
Quelle serait la puissance des rois s'ils se condamnaient à en jouir tout seuls ? [MASS., Pet. Car. Humanité.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [Ils] Cuveiterunt en l'aneme [âme] del juste, e sanc nunnuisant [innocent] condemnerunt [, Liber psalm. p. 138]
  • XIIIe s.
    Li apostoles assanla [assembla] un grant concille pour condempner l'empereour [, Chr. de Rains, 127]
    Et maistres Pierre de la Vigne revint de Lions, et conta à l'empereour coment il estoit condempnés de tiere [, ib.]
    Tuit cil qui moerent avant qu'il soient condampné de vilain cas de crieme [BEAUMANOIR, VII, 8]
  • XIVe s.
    Aucuns dotteurs font ici ceste question assavoir mon se le juge doit condempner celui que il scet certainement estre innocent [ORESME, Eth. 162]
    Il condempne un larron à mort non pas comme prestre mais comme juge [ID., ib. 164]
  • XVe s.
    Le pape et les prelats contournerent du tout la roine d'Angleterre et condamnerent en son tort, et mirent le roi d'Angleterre et son conseil à son droit [FROISS., I, I, 11]
    Mais encore ne volt il mie [Piètre du Bois] le pont condamner [fermer] de tous points [ID., II, II, 176]
    Et ainsi se condempna le roy en ceste amende, congnoissant qu'il avoit trop parlé [COMM., IV, 10]
  • XVIe s.
    Gardons-nous d'imposer le nom de justice aux œuvres qui sont condamnées de pollution par la bouche de Dieu [CALV., Instit. 609]
    Estre condemné à mort [MONT., I, 54]
    Ceux qui condemnent les punitions capitales aux heretiques [ceux qui blâment ces condamnations] [ID., I, 55]
    Prins et condemné à la mort [ID., I, 65]
    J'ay tousjours accusé d'impertinence ceulx qui condamnent ces esbattemens [ID., I, 198]
    Condamner ces choses impossibles, c'est se faire fort de.... [ID., I, 202]
    Les condamnez qui attendoient l'execution.... [ID., II, 39]
    Ceux qui condamnent les autres par orgueil, il avient après que Dieu les condamne par justice [LANOUE, 72]
    Ne retirant point du tout nostre dilection de leurs personnes, encore que leurs erreurs et meschancetez soient condamnées de nous [ID., 76]
    On en condamne aussi quelques uns d'aller aux guerres de Barbarie [ID., 256]
    Quant à moy je ne veulx point ainsi rejetter ny condemner une histoire si renommée [AMYOT, Solon, 56]
    Il condemna les Corinthiens en une amende de vingt talents envers eulx [ID., Thém. 45]
    On feit condemner et murer la porte de l'estuve [ID., Cimon, 5]
    En quoy il ne merite point d'estre blasmé ny condemné d'ingratitude, ains.... [ID., Pomp. 29]
    Le roi fit condamner de pierres et autres meubles la porte ordinaire [D'AUB., Hist. III, 151]
    Tel a bonne cause qui est condempné [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. condampnar ; espagn. condemnar ; ital. condennare, condamnare ; du latin condemnare, de cum, et damnare (voy. DAMNER).

condamner

CONDAMNER. v. tr. Déclarer par un jugement que quelqu'un est coupable d'un crime, d'un délit. Condamner un criminel, Condamner quelqu'un à mort, à la mort, aux travaux forcés, à la réclusion, au bannissement. Condamner aux dépens, à l'amende. Il fut condamné à lui payer telle somme. Fig., Voilà des preuves qui vous condamnent. Condamner quelqu'un au silence.

Par analogie, Condamner un malade, Déclarer qu'il ne guérira point, que sa maladie est mortelle. C'est un homme perdu, il a été condamné par tous les médecins qui l'ont vu. Un malade condamné.

Par extension, Condamner une porte, une fenêtre, Fermer une porte, une fenêtre, de telle sorte qu'elle ne puisse plus s'ouvrir ; en empêcher, en interdire l'usage. Une porte condamnée.

Il signifie aussi Blâmer, désapprouver, rejeter. Il condamne tout ce que les autres font. Je condamne cette opinion. Une doctrine condamnée. Cette façon de parler est condamnée par tous les gens de goût. Son livre a été condamné par le Saint-Office. Cette maxime est condamnée de tout homme sage. Il ne faut pas le condamner sans l'entendre. Il se condamna lui- même en avouant ses torts.

Le participe passé CONDAMNÉ, ÉE, se dit comme nom, en Matière criminelle, de Celui, de celle contre qui une peine afflictive ou infamante a été prononcée. Le condamné s'est pourvu en cassation. Un condamné à mort.

condamner

Condamner, Condemnare, Damnare.

Condamner avant, ou devant, Praedamnare.

Faire condamner, Condemnare dicitur accusator reum.

Il a fait condamner sa partie par justice, Reum damnauit ad iudicem. B.

Faire condamner sa partie à l'amende, et és despens, Damnare aduersarium suum et mulctae et pecuniae.

Condamner à l'amende, Mulctare, Mulctam irrogare.

Condamner un homme par dessus l'amende pecuniaire, à certaine autre peine, Mulctare mulcta et poena.

A ce qu'il y eust nombre de juges suffisans qui le condamnassent, Ad explendam damnationem.

Innocens que les juges ont condamné par argent, Circumuentus pecunia innocens.

Condamner quelqu'un pour raison de quelques debtes, Nomina alicui aestimare.

Condamné à quelque somme de deniers, Pecuniae iudicatus.

Condamner par l'advis des conseilliers, et assesseurs assistans, Condemnare de consilij sententia.

Condamner suivant l'edit du preteur, Ex edicto condemnare.

Faire que par arbitre aucun soit condamné contre droit et raison, Per arbitrum circumuenire.

Condamner sur le champ, Prima actione damnare. B. ex Liu.

Ne condamner pas sur le champ, Amplius pronuntiare. B. ex Cicerone.

Condamner en reparation d'injures, sans encourir note d'infamie, Infamiae eximere iniuriarum damnatos.

Agir personnellement, Intenter une action personnellement, Requerir que le defendeur soit condamné et contraint à bailler et delivrer certaine chose au demandeur, et l'en faire seigneur et maistre, ou qu'il soit contraint à faire quelque chose, comme edifier maison, ou autre chose, Condicere.

Estre condamné par menées et par faction et par bandes des juges contre droit et raison, par brigues et faveurs, Circumueniri iudicio.

Estre condamné sans avoir esté ouy en ses defenses, Inauditum damnari, Damnari indicta causa.

Le larron a esté condamné à rendre deux fois autant qu'il avoit desrobbé, Fur duplici condemnatus est.

Estre condamné à rendre huit fois au double ce qu'on a desrobbé ou mal prins, Damnari octupli.

Qui est celuy qui est plus condamné que toy? Quis te damnatior?

Estre condamné d'un crime capital, Damnari rei capitalis.

Estre tenu pour condamné, Pro damnato esse.

Condamné à faire amende honorable, pieds nuds, la torche au poing, Ad exhomologesim calamitosam traductus, praelucentis habitu planipedis. B.

Condamné par presomption, Reus suspicionibus damnatus. B.

Estre condamné par contumace et forclusions, Per detrectationem litis exercendae eremodicio mulctari, et deinde per omnes litis actus excludi, et ad extremum causa cadere. B.

Un lieu condamné, Locus inaccessus, inuius, Abatos. B.

Condamné en amende pecuniaire, Pecuniae damnatus. B.

Estre condamné en l'amende, et és dommages et interests, Mulctae litisque aestimationis damnari. B.

Condamner à tenir prison jusques au plein payement, Iudicatus pecuniae, addictusque. B.

Condamné à se desdire, Ad palinodiam ignominiosam adactus. B.

Synonymes et Contraires

condamner

verbe condamner
1.  Prononcer une peine contre.
3.  Être la preuve de la culpabilité de.
4.  Obliger à quelque chose de pénible.
5.  Interdire l'accès à.
Traductions

condamner

verurteilen, verdammen, zumauern, zunageln, ächten, aufgeben, bestrafencondemn, sentence, doom, damn, denounce, proscribe, convictveroordelen, afkeuren, afsluiten, beletten, dichtmetselen [raam], dichttimmeren [deur], verbieden, verwerpen, lakenגזר דין (פ'), גינה (פיעל), דן לכף חובה, הוקיע (הפעיל), העניש (הפעיל), הרשיע (הפעיל), חייב בדין, פסק (פ'), שפט (פ'), גְּזַר דִּין, דָּן לְכַף חוֹבָה, הוֹקִיעַ, הִרְשִׁיעַ, חַיָּב בַּדִּין, פָּסַקcondemnardømme, fordømme, idømmekondamnicondenar, desahuciar, sentenciarcondannare, spacciareamaldiçoar, condenar, sentenciardöma, avkunna dom över, fördömaκαταδικάζω, 判刑, 判罪, 谴责يَحْكُمُ, يُدينُodsoudit, usvědčittuomita, tuomita rikoksestaosuđen, osuditi判決を下す, 有罪と決定する, 非難する비난하다, 유죄를 입증하다, 판결을 내리다domfelle, dømme, idømmepotępić, skazaćосудить, осуждать, приговариватьตัดสินลงโทษ, ประณาม, พิสูจน์ว่ามีความผิดhükümlü, kınamak, mahkum etmekchỉ trích, kết án (kɔ̃dane)
verbe transitif
1. déclarer qqn coupable et le punir condamner qqn à deux ans de prison
2. trouver mauvais, critiquer condamner le comportement de qqn
3. obliger qqn à faire qqch condamner à l'immobilité
4. fermer, bloquer condamner une porte

condamner

[kɔ̃dɑne] vt
(= blâmer) → to condemn
Le gouvernement a condamné cette décision → The government condemned this decision.
(DROIT) → to sentence
être condamné à → to be sentenced to
Il a été condamné à deux ans de prison → He was sentenced to two years in prison.
condamner à mort → to sentence to death
condamner qn à 2 ans de prison → to sentence sb to 2 years' imprisonment
condamner qn à une amende → to impose a fine on sb
condamner qn à qch → to condemn sb to sth
condamner qn à faire → to condemn sb to do
[+ porte, ouverture] → to fill in, to block up