condamnation

(Mot repris de condamnations)

condamnation

[ kɔ̃danasjɔ̃] n.f.
1. Action de condamner ; décision d'une juridiction prononçant une peine contre l'auteur d'une infraction ; peine infligée : Une lourde condamnation sanction
2. Acte, fait, écrit qui témoigne contre qqn, qqch : Notre échec est la condamnation de notre politique désaveu

CONDAMNATION

(kon-da-na-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Action de condamner ; jugement qui condamne. Il y a eu condamnation contre lui. Condamnation à l'amende, aux travaux forcés. Condamnation contradictoire. La chose à laquelle on est condamné. Condamnation solidaire. La peine infligée. Subir sa condamnation. Au plur. Les condamnations, amende, dommages-intérêts, réparations, frais, etc. résultant du jugement. Acquitter les condamnations. Passer condamnation, consentir que la partie adverse obtienne jugement à son avantage. Subir condamnation, acquiescer à un jugement dont on pourrait interjeter appel. Fig. Passer condamnation, reconnaître qu'on a eu tort.
Il a peur qu'on ne croie qu'il ait passé condamnation sur les livres de Mme Guyon [BOSSUET, Relat.]
Ce ministre passe condamnation pour Luther et pour Mélanchthon [ID., Avert. 2]
Passez donc condamnation sur le fait [ID., Avert. 4]
Il est prêt à passer condamnation pour prévenir l'arrêt du juge [ID., Pén. 1]
Dans le même sens, prendre condamnation.
Il fait sentir la supériorité qu'il a ; je la lui passe tout entière, et je prends condamnation [MONTESQ., Lett. pers. 74]
Blâme. Notre amour-propre souffre plus patiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.
Ce qui fait improuver, blâmer. La conduite de ce ministre est la condamnation de celle qu'ont tenue ses prédécesseurs.
Ils auraient porté avec eux leur condamnation [BOSSUET, Hist. II, 13]
Il a mangé et bu sa condamnation [en communiant] [MASS., Car. Comm.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il faut que moi et eux passions condamnation sitost que Dieu a parlé [CALVIN, 221]
    Nous avons esté rachetez de condamnation de mort [ID., Instit. 624]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. condemnacion, conaempnation ; espagn. condenacion ; ital. condennazione ; du latin condemnationem, de condemnare, condamner.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONDAMNATION. Ajoutez : - REM. Malherbe a écrit condemnation :
    La condemnation de la malice universelle du monde [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]

HISTORIQUE

  • XVIe s. Ajoutez :
    En verité, en verité, je vous dis que qui oit ma parolle et croit à celluy qui m'a envoyé, il a vie eternelle et ne vient point en condemnation [, Évang. selon saint Jean, V, 24, Nouv. Testam. éd. Lefebre d'Étaples, Paris, 1525]
    Il [l'evesque] ne soit point novice, affin que par elevation d'orgueil ne cheie en la condemnation du diable [, I Tim. III, 6]

condamnation

CONDAMNATION. n. f. Action de condamner ; jugement qui condamne, ou par lequel on est condamné. Il y a eu condamnation contre lui. Prononcer condamnation. Condamnation à une peine infamante. Condamnation par défaut.

Passer condamnation, Consentir que la partie adverse obtienne jugement à son avantage. Il signifie figurément Avouer qu'on a tort. Je passe condamnation.

Accepter, subir condamnation, Subir, sans interjeter appel, la peine à laquelle on a été condamné.

Il s'emploie au figuré pour signifier que Quelqu'un ou quelque chose est digne de blâme. La condamnation des abus. La conduite de ce ministre est la condamnation de celle qu'ont tenue ses prédécesseurs.

Il se dit quelquefois des Choses mêmes auxquelles on est condamné, comme une somme d'argent, des dommages et intérêts. Faire, subir sa condamnation. Spécialement, au pluriel. Payer le montant des condamnations. Acquitter le montant des condamnations.

condamnation

Condamnation, Damnatio, Condemnatio.

Condamnation d'amende, Mulctatio.

Passer condamnation, Herbam forensem dare, Litigio cedere. B.

Celuy qui passe condamnation, Litigator dedititius. B.

Gaigner sa cause du consentement de partie, ou elle passant condamnation, Causam dedititiam auferre. B.

Opinions à condamnation Calculi damnatorij. B.

Condamnation d'amendes, Mulctarum irrogationes, Mulctae dictae. B.

Grosse condamnation d'amende, et portant infamie, Atrox irrogatio mulctae, ignominiamque inurens. B.

Condamnation d'amende honorable, Honoraria poenae irrogatio. B.

Condamnation volontairement passée, Une cause que l'on donne gaignée, Causa dedititia. B.

Synonymes et Contraires

condamnation

nom féminin condamnation
1.  Action de condamner quelqu'un.
Traductions

condamnation

condemnation, conviction, sentenceגינוי (ז), גנות (נ), הוקעה (נ), הטלת דופי (נ), הרשעה (נ), חיוב בדין (ז), חִיּוּב בַּדִּין, גְּנוּת, הַרְשָׁעָה, הוֹקָעָהafkeuring, veroordeling, vonnis, verbod [boek], verwerpingκαταδίκηcondannaÜberzeugungoverbevisningövertygelse (kɔ̃danasjɔ̃)
nom féminin
droit décision de justice qui punit qqn

condamnation

[kɔ̃dɑnasjɔ̃] nf
[attitude, acte] → condemnation
[prévenu] → sentencing, conviction
(= peine) → sentence
condamnation à mort → death sentence