conduire


Recherches associées à conduire: conduire une voiture, connaitre

conduire

v.t. [ lat. conducere ]
1. Assurer la direction, la manœuvre de : Conduire une voiture. Conduire une rotative, un laminoir.
2. (Sans compl.) Diriger un véhicule : Elle apprend à conduire.
3. Assurer la direction de ; être à la tête de : Conduire une affaire, une entreprise administrer, gérer diriger
4. Mener qqn d'un lieu à un autre : Conduire un enfant à l'école accompagner
5. Faire aller quelque part ; faire passer : Le bief conduit l'eau au moulin acheminer transmettre
6. Amener vers un lieu, un but : Ce chemin vous conduit au château mener
7. Pousser à certains actes ; amener à certains sentiments : Le harcèlement moral a conduit certaines personnes au suicide acculer, réduire
8. Avoir pour conséquence : Sa politique nous conduit à l'inflation aboutir

se conduire

v.pr.
Se comporter, agir de telle ou telle façon : Elles se sont conduites courageusement.

conduire


Participe passé: conduit
Gérondif: conduisant

Indicatif présent
je conduis
tu conduis
il/elle conduit
nous conduisons
vous conduisez
ils/elles conduisent
Passé simple
je conduisis
tu conduisis
il/elle conduisit
nous conduisîmes
vous conduisîtes
ils/elles conduisirent
Imparfait
je conduisais
tu conduisais
il/elle conduisait
nous conduisions
vous conduisiez
ils/elles conduisaient
Futur
je conduirai
tu conduiras
il/elle conduira
nous conduirons
vous conduirez
ils/elles conduiront
Conditionnel présent
je conduirais
tu conduirais
il/elle conduirait
nous conduirions
vous conduiriez
ils/elles conduiraient
Subjonctif imparfait
je conduisisse
tu conduisisses
il/elle conduisît
nous conduisissions
vous conduisissiez
ils/elles conduisissent
Subjonctif présent
je conduise
tu conduises
il/elle conduise
nous conduisions
vous conduisiez
ils/elles conduisent
Impératif
conduis (tu)
conduisons (nous)
conduisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais conduit
tu avais conduit
il/elle avait conduit
nous avions conduit
vous aviez conduit
ils/elles avaient conduit
Futur antérieur
j'aurai conduit
tu auras conduit
il/elle aura conduit
nous aurons conduit
vous aurez conduit
ils/elles auront conduit
Passé composé
j'ai conduit
tu as conduit
il/elle a conduit
nous avons conduit
vous avez conduit
ils/elles ont conduit
Conditionnel passé
j'aurais conduit
tu aurais conduit
il/elle aurait conduit
nous aurions conduit
vous auriez conduit
ils/elles auraient conduit
Passé antérieur
j'eus conduit
tu eus conduit
il/elle eut conduit
nous eûmes conduit
vous eûtes conduit
ils/elles eurent conduit
Subjonctif passé
j'aie conduit
tu aies conduit
il/elle ait conduit
nous ayons conduit
vous ayez conduit
ils/elles aient conduit
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse conduit
tu eusses conduit
il/elle eût conduit
nous eussions conduit
vous eussiez conduit
ils/elles eussent conduit

CONDUIRE

(kon-dui-r') , je conduis, nous conduisons ; je conduisais ; je conduisis ; je conduirai ; je conduirais : conduis, conduisons ; que je conduise, que nous conduisions ; que je conduisisse ; conduisant ; conduit v. a.
Faire aller en allant soi-même. Il prit des guides qui le conduisirent. Conduire un aveugle. Conduire un enfant à l'école.
Il est temps qu'en son ciel cet astre aille reluire ; De grâce, accordez-moi l'honneur de l'y conduire [CORN., Nicom. II, 2]
C'est vous qui sur ces bords conduisîtes ses pas [RAC., Phèd. III, 5]
Les dieux vous conduisent comme par la main [FÉN., Tél. III]
Absolument.
On va d'un pas plus ferme à suivre qu'à conduire, L'avis est plus facile à prendre qu'à donner [CORN., Imitation, I, 9]
Terme de manége. Conduire un cheval étroit ou large, lui faire parcourir, dans le manége, un cercle plus ou moins grand. Conduire un cheval de la main, le changer de main. Donner une certaine direction. Le chirurgien conduisait d'une main ferme le bistouri. Le maître d'écriture a conduit la main de son élève. Ce peintre conduit bien son pinceau.
Transporter d'un lieu à un autre. Conduire du vin, des vivres.
Faire aller une chose où elle doit aller. Conduire une voiture. Absolument, conduire se dit pour conduire une voiture. Ce cocher conduit bien. On voit que vous ne savez pas conduire. Conduire une barque, la faire aller où elle doit aller. Fig. et familièrement. Conduire la barque, avoir le gouvernement d'une affaire. Bien conduire sa barque, diriger ses affaires avec habileté. Terme de carrier. Conduire la pierre, la mener sur les rouleaux jusqu'au point de l'orifice.
Faire aller devant soi. Conduire les troupeaux aux champs.
Et qui gouverne Rome a conduit des troupeaux [ROTR., St-Gen. I, 4]
Par extension.
La fête de Diane approchait, et l'on se préparait à conduire la pompe accoutumée [CHATEAUB., Mart. 13]
Accompagner par honneur, par civilité. Mes domestiques vous conduiront. Conduisez madame. Conduire une femme à l'autel, l'épouser.
Emmener. Il se laissa conduire en prison.
Et pour mieux l'y conduire [à Rome] il [l'otage] vous sera donné Sitôt qu'il aura vu son frère couronné [CORN., Nicom. IV, 4]
Fig. La colère a mal conduit sa main. Voilà où l'ont conduit ses folies ! Cela me conduit à vous confier un secret.
Qu'un juste respect conduisant ses regards.... [CORN., Pomp. IV, 3]
Que ma crédule main conduise le couteau.... [RAC., Iph. III, 6]
Souvent la peur d'un mal nous conduit dans un pire [BOILEAU, Art poét. I]
Madame, vous voyez où l'amour m'a conduit [CORN., Perthar. IV, 5]
N'eût-il pas jusqu'au bout conduit son artifice ? [RAC., Baj. III, 7]
Reconnaissez les coups que vous aurez conduits [ID., Iph. V, 2]
Remonter jusqu'au principe et vous conduire pas à pas par tous les excès où le mépris de la religion ancienne a été capable de pousser les hommes [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Conduire une chose à sa fin, à son terme. Conduire un ouvrage à sa perfection. Commander, gouverner. Conduire une armée, une flotte. L'art de conduire les peuples.
Ai-je mis dans sa main le timon de l'État Pour le conduire au gré du peuple et du sénat ? [RAC., Brit. I, 1]
Diriger la conduite. Se laisser conduire par une personne expérimentée. Un directeur conduit la conscience de son pénitent.
Burrhus conduit son cœur, Sénèque son esprit [RAC., Brit. IV, 4]
Conduire une administration, une affaire, une négociation, en avoir la direction.
Je conduis de l'œil toutes choses, et tout cela ne va pas mal [MOL., Pourc. II, 11]
Bien conduire, mal conduire l'intrigue d'une pièce, un drame, une comédie, enchaîner bien ou mal les scènes. Bien conduire, mal conduire un raisonnement, en enchaîner bien ou mal les parties. Conduire une construction, des travaux, les diriger, présider aux ouvriers qui les exécutent. Conduire un orchestre, une danse, en diriger les mouvements.
Faire aller jusqu'à un certain point une opération, un travail quelconque. Cet ingénieur a conduit une mine jusque sous le bastion. Terme d'hydraulique. Conduire de l'eau, l'amener et la distribuer par des conduits. Conduire un mur, le prolonger depuis un endroit jusqu'à un autre. Terme de géométrie. Conduire une ligne, la faire passer par un certain point. Conduire l'étoffe bois à bois, c'est en fait de métrage l'étendre doucement le long du mètre, sans la tirer pour l'allonger. Mener jusqu'à, en parlant d'un chemin. Prenez cette rue, elle vous conduira au boulevard. Fig. Ses grandes actions l'ont conduit à la gloire. Il a été conduit à la ruine par une folle passion.
Terme d'eaux et forêts. Conduire une futaie, une forêt, l'aménager. Terme d'horticulture. Conduire un arbre, le tailler suivant ce qu'on en veut faire. Terme de fauconnerie. Conduire un faucon, l'élever comme il convient.
10° V. n. S'étendre jusqu'à, en parlant d'une route. Ce chemin conduit à la ville.
Et cette autre [porte] conduit dans celui de la reine [RAC., Bérén. I, 1]
Fig.
Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire [LA FONT., Fabl. X, 14]
11° Se conduire, v. réfl. Se diriger. Cet homme ne voit pas à se conduire, il est presque aveugle, ou il est dans une obscurité complète. Être conduit.
Ce dessein s'est conduit avec plus de mystère [RAC., Brit. V, 5]
L'opération du baume irrita Vénus, à l'insu de qui la chose se conduisait [LA FONT., Psyché, II, p. 176]
Fig. Se comporter d'une certaine manière.
Nous sommes encor loin de mettre en évidence Si nous nous conduirons avec plus de prudence [CORN., Cinna, II, 2]
De quelle manière l'Église se conduit à l'égard des prêtres [PASC., Prov. 16]
Vous êtes-vous mis dans la tête que Léonard de Pourceaugnac soit un homme à acheter chat en poche, et qu'il n'ait pas là dedans quelque morceau de judiciaire pour se conduire ? [MOL., Pourc. II, 7]
La plupart des femmes se conduisent par le cœur [LA BRUY., III]

SYNONYME

  • CONDUIRE, MENER, GUIDER. Celui qui conduit peut ne pas savoir le chemin ; celui qui guide sait le chemin. Celui qui mène peut ne pas conduire, c'est-à-dire faire cheminer, et peut ne pas guider, c'est-à-dire connaître les chemins à prendre. Un chien conduit un aveugle ou le guide, suivant que ce chien ne sait pas encore le chemin ou qu'il le sait déjà ; mais c'est l'aveugle qui mène le chien.

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Poscite que cest fructum que mostret nos habemus, que el nos conservet, et ad maturi.... ure [maturitatem condure] lo posciomes [puissions] [, Fragm. de Valenc. p. 469]
  • XIe s.
    Que nous seions conduit à mendier [, Ch. de Rol. III]
    [que] Par artimal l'i [en enfer] condoist [conduise] Jupiter [, ib. CVI]
  • XIIe s.
    À Saragoze ert conduz [, Ronc. p. 16]
    En Roncisvals condurai mes amis [, ib. p. 42]
    Conduis ma gent à force et à vertu [, ib. p. 124]
    Qu'il les conduie as angles spiritaus [, ib. p. 150]
    Ces [ceux-là] conduit Murgalez du regne d'Afanie [, Sax. VII]
    Tous jours te conduira ta creance et tes drois [ton droit] [, ib. XVIII]
  • XIIIe s.
    Et là o [où] il en mer esteit, Si com fortune le voleit, Molt près de peril e de mort, Sans nul conduit e sanz confort, Fors sol l'onde qui'l conduseit [, Grégoire le Grand, p. 33]
    Il parmena el desert les filz Israel, et les conduist en la terre de promissiun [, Psautier, f° 95]
    Et Johannis leur fist jurer qu'il les condiroit tout sauvement [VILLEH., CLII]
    Dame Dieu la conduie et la prenne en sa part [, Berte, XXII]
    Ainsi se doit dame deduire, Qui d'amors vuet son cors conduire [, Lai du conseil]
    Se Jehans eust dit au vendre : je voz vent dix muis de blé conduis à Clermont [BEAUMANOIR, XXVI, 3]
  • XVe s.
    Pour gaigner et conduyre le duc de Bourgogne à mettre sus une armée en son pays [COMM., I, 2]
    Sagement il [Louis XI] conduysoit l'adversité [ID., I, 10]
    À riens ne voulut le dit duc entendre, et ja conduysit son malheur [ID., V, 1]
  • XVIe s.
    Ce monde est comparé à ung feu bien allumé, dont ung petit est bon pour soy esclairer à soy conduyre ; mais qui trop en prent, il se art [, Rozier histor. I, 2]
    Aux guerres par lui conduictes contre eulx [MONT., I, 16]
    Les Atheniens estoient à choisir de deux architectes à conduire une grande fabrique [édifice] [ID., I, 189]
    Tel se conduict bien, qui ne conduict pas bien les aultres [ID., IV, 133]
    Il en demoura plus de quatre mille sur la place, pour ce qu'ilz n'avoient personne qui les conduisist [AMYOT, Philop. 16]
    Le chemin est uny et plain qui conduit l'homme à croire ce qu'il veult [ID., Artax. 42]
    Ce fut toy qui de nuict abandonnant sa ville Conduis le vieil Priam en la tente d'Achille [RONS., 919]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, kidûre ; provenç. conduire, condurre ; catal. conduir ; espagn. conducir ; portug. conduzir ; ital. condurre ; du latin conducere, de cum, avec, et ducere, mener (voy. DUIRE).

conduire

CONDUIRE. (Je conduis ; nous conduisons. Je conduisis. Je conduirai. Conduis ; conduisons. Que je conduise. Conduisant, Conduit.) v. tr. Mener, guider, diriger vers un but un être ou une chose. Conduire un aveugle. Conduire des voyageurs. Il prit des guides qui le conduisirent. Conduisez monsieur à sa chambre. Je vais vous conduire auprès d'elle. Il se laissa conduire en prison. Conduire une armée par des défilés. Conduire les pas de quelqu'un. Cet homme n'y voit pas assez pour se conduire. Conduire des chevaux, un troupeau. Conduire une charrette, une voiture, une automobile, etc. Absolument, Ce chauffeur conduit bien. Vous ne savez pas conduire.

Il signifie spécialement Accompagner quelqu'un par civilité, par honneur, etc. Il conduisait sa fille à l'autel.

Conduire l'eau, La faire aller d'un endroit à un autre par des rigoles, par des canaux.

Conduire une ligne, La faire passer par différents points.

Conduire une futaie, une forêt, L'aménager. Conduire un arbre, Le tailler suivant ce qu'on veut en faire.

Conduire la main de quelqu'un, à quelqu'un, Lui tenir la main pour lui faire mieux tracer des caractères, un dessin, etc. Conduire la main d'une personne qui écrit, d'un écolier qui apprend à écrire. Son maître d'écriture est encore obligé de lui conduire la main.

Il s'emploie aussi figurément, tant au sens physique qu'au sens moral. Ses traces nous conduisirent jusqu'au lieu où il s'était caché. Ce chemin conduit à la ville. La fureur conduisait son bras. L'ouvrage fut conduit jusqu'au dixième volume et en resta là. Conduire un ouvrage à sa perfection. Une semblable doctrine doit conduire à l'athéisme. Cela me conduit à vous parler de telle chose. Conduire un État à sa ruine.

Il signifie encore Avoir inspection sur un ouvrage, en avoir la direction, en parlant des Ouvrages matériels. Conduire une construction. Conduire un travail. Conduire une tranchée.

Il se dit également en parlant des Ouvrages de l'esprit et des choses morales. Conduire un dessein, une entreprise, une intrigue. Il a bien conduit, mal conduit cette affaire. C'est lui qui a tout conduit. Une pièce de théâtre, une intrigue bien conduite, Dont les incidents sont bien amenés.

Il signifie aussi Commander et servir de chef, régir, gouverner. Conduire une armée, une flotte, un vaisseau, une barque. Conduire des troupes. Conduire des ouvriers. Ce père conduit bien sa famille. Conduire une maison. Conduire un orchestre. Conduire une excursion. Il a bien conduit sa fortune. Conduire la conscience de quelqu'un. Conduire quelqu'un dans ses affaires. Se laisser conduire par quelqu'un. Ce peuple-là est difficile à conduire.

Il se dit également dans ce sens de la Raison et des passions personnifiées. La raison le conduit. Ses passions le conduisent. Il se laisse conduire par son intérêt.

Fig., Conduire la barque, Conduire quelque entreprise, quelque affaire ; et Conduire bien sa barque, Conduire bien ses affaires.

SE CONDUIRE signifie figurément Se comporter, avoir telle ou telle conduite. Il se conduit bien ; il se conduit mal. Il s'est conduit vaillamment. Il sait bien se conduire. Cette femme s'est toujours bien conduite. Conduisez- vous bien.

conduire

Conduire, et Gouverner, Gubernare quasi secum ducere.

Aisé à mener, traicter et conduire, Ductilis, Coereus flecti.

Estre conduit à ressembler son pere, Deduci ad morem patris.

Se conduire sagement, Cautionem adhibere.

Conduire à bien, Ad frugem perducere.

Conduire à bon port, Fortunare.

Dieu te conduise, Bene sit tibi.

¶ Conduire jusques en quelque lieu, Prosequi vsque ad locum aliquem, Deducere.

Conduire quelqu'un à son opinion, Aliquem ad suam opinionem dirigere.

Conduire à faire meschanceté, Praeferre alicui facem ad libidinem, siue nequitiam.

Comme toutes choses mortelles se conduisent, Sicuti pleraque mortalium habentur.

conduire


CONDUIRE, v. a. [1re et 2e lon. 3e e muet, ui ne forme qu'une syllabe.] 1°. Mener, guider. Il se dit des persones. Conduire un aveugle, des voyageurs; des animaux: conduire des chevaux, des mulets, un troupeau; des chôses inanimées: conduire des vivres, du vin, des marchandises. = Conduire l'eau, la faire aler d'un endroit à une aûtre par des rigoles, des canaux. = Suivant l'Ab. Girard, dans le sens litéral, c'est la tête, qui conduit, l'oeil qui guide, la main qui mène. On conduit un procès, on guide un voyageur, on mène un enfant. Les deux premiers supôsent plus de lumières, et le dernier plus d'ascendant. — Il me semble que le premier exemple est mal choisi; car, conduire un procès, apartient au style fig. plus qu'au sens litéral.
   Conduire, a pour 2d régime la prép. à devant les noms et les verbes. "Le libertinage conduit les hommes à leur perte. "Ce dessein l'a conduit à se faire chasser de la Cour. = Au figuré, il a quelquefois trois régimes; le direct (l'acusatif) et les prép. de et en.
   Et d'apas en apas conduisant la victime,
   Il la fait à la fin passer de crime en crime.
       Créb.
  2°. CONDUIRE, en parlant des ouvrages matériels, en avoir la direction: Conduire un bâtiment, un travail, une tranchée, un ouvrage; et en parlant des chôses spirituelles et morales, conduire un dessein, une entreprise, une intrigue: Conduire bien, ou mal, une afaire, une pièce de théâtre, un poème, etc. Conduire un ouvrage à sa perfection. = 3°. Servir de chef, régir, gouverner: Conduire une armée, des troupes, l'avant-garde, etc. Ce peuple-là est dificile à conduire. — Se conduire, se comporter: il se conduit bien, ou mal: Cette femme s'est toujours bien conduite. = 4°. Acompagner quelqu'un par honeur, par civilité, par ocasion, ou pour sa sûreté. Conduire à l' Audience: Ne me conduisez pas plus loin. Il avait peur des voleurs, il se fit conduire. = Conduire un convoi, une voiture d'argent.
   On dit familièrement, d'un homme habile dans son commerce, dans ses afaires, qu'il conduit bien sa barque.

Synonymes et Contraires

conduire

verbe conduire
2.  Aboutir à tel lieu.
3.  Assurer la manœuvre de.
4.  Pousser quelqu'un à agir.
5.  Avoir la direction de.

conduire (se)

verbe pronominal conduire (se)
Agir de telle ou telle façon.
Traductions

conduire

führen, leiten, fahren, lenkendrive, conduct, lead, steer, guide, run, bring, channel, fly, wageleiden, besturen, brengen, geleiden, voeren, sturen, rijden, (auto)rijden, begeleiden, besturen [auto], besturen [land, brengen (tot), dirigeren, geleiden [elektriciteit, hoeden [kudde], leiden (naar), mennen [paard], warmte], zaak]הוביל (הפעיל), הוליך (הפעיל), נהג (פ' ), נָהַג, הוֹבִיל, הוֹלִיךְbestuur, leiconduir, menarřídit, doprovodit, dovést, dovézt, předvést, převézt, přinést, přivážet, přivézt, vést, vodit, vozitføre, styrre, køreοδηγώ, άγω, διεξάγωkonduki, stiriconducirguidare, condurre, governare, trarreducereprowadzić, kierowaćconduzir, dirigir, guiar, levarconduceвести, водитьföra, köraيَقُودُajaavoziti運転する운전하다kjøreขับsürmeklái xe驾驶 (kɔ̃dɥiʀ)
verbe transitif
1. diriger, mener conduire une voiture conduire un troupeau
2. mener qqn dans un lieu conduire ses enfants à l'école
3. mener à un endroit Ce chemin conduit au village.
4. transmettre conduire l'électricité

conduire

[kɔ̃dɥiʀ]
vt
[+ véhicule, passager] → to drive
Je te conduirai chez le docteur → I'll drive you to the doctor's.
(= emmener) conduire qn quelque part → to take sb somewhere
(= mener) [route, chemin] conduire qn vers → to take sb towards, to lead sb towards
conduire qn à → to take sb to, to lead sb to
[+ délégation] → to lead
vi
(un véhicule) → to drive
Est-ce que tu sais conduire? → Can you drive?
(= mener) conduire quelque part → to lead somewhere
conduire vers → to lead towards
conduire à → to lead to
Ça conduit où? → Where does it go?, Where does it lead? [kɔ̃dɥiʀ] vpr/vi → to behave
Il s'est mal conduit → He behaved badly.
Conduire