confesser

(Mot repris de confesseras)

confesser

n.f. [ du lat. confiteri, avouer ]
1. Litt. Avouer, reconnaître à regret : Je confesse mon ignorance.
2. Avouer ses péchés à un prêtre : Confessez vos crimes.
3. Entendre en confession : Prêtre qui confesse un pénitent.

se confesser

v.pr.
1. Dans la religion catholique, déclarer ses péchés à un prêtre pour obtenir l'absolution.
2. Avouer spontanément ses fautes.

confesser


Participe passé: confessé
Gérondif: confessant

Indicatif présent
je confesse
tu confesses
il/elle confesse
nous confessons
vous confessez
ils/elles confessent
Passé simple
je confessai
tu confessas
il/elle confessa
nous confessâmes
vous confessâtes
ils/elles confessèrent
Imparfait
je confessais
tu confessais
il/elle confessait
nous confessions
vous confessiez
ils/elles confessaient
Futur
je confesserai
tu confesseras
il/elle confessera
nous confesserons
vous confesserez
ils/elles confesseront
Conditionnel présent
je confesserais
tu confesserais
il/elle confesserait
nous confesserions
vous confesseriez
ils/elles confesseraient
Subjonctif imparfait
je confessasse
tu confessasses
il/elle confessât
nous confessassions
vous confessassiez
ils/elles confessassent
Subjonctif présent
je confesse
tu confesses
il/elle confesse
nous confessions
vous confessiez
ils/elles confessent
Impératif
confesse (tu)
confessons (nous)
confessez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais confessé
tu avais confessé
il/elle avait confessé
nous avions confessé
vous aviez confessé
ils/elles avaient confessé
Futur antérieur
j'aurai confessé
tu auras confessé
il/elle aura confessé
nous aurons confessé
vous aurez confessé
ils/elles auront confessé
Passé composé
j'ai confessé
tu as confessé
il/elle a confessé
nous avons confessé
vous avez confessé
ils/elles ont confessé
Conditionnel passé
j'aurais confessé
tu aurais confessé
il/elle aurait confessé
nous aurions confessé
vous auriez confessé
ils/elles auraient confessé
Passé antérieur
j'eus confessé
tu eus confessé
il/elle eut confessé
nous eûmes confessé
vous eûtes confessé
ils/elles eurent confessé
Subjonctif passé
j'aie confessé
tu aies confessé
il/elle ait confessé
nous ayons confessé
vous ayez confessé
ils/elles aient confessé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse confessé
tu eusses confessé
il/elle eût confessé
nous eussions confessé
vous eussiez confessé
ils/elles eussent confessé

CONFESSER

(kon-fè-sé) v. a.
Déclarer au tribunal de la pénitence. Confesser ses péchés.
Avouer une chose, la reconnaître, en convenir. Confesser son erreur. Appliqué à la question, il confessa tout.
Il voit bien qu'il a tort, mais une âme si haute N'est pas si tôt réduite à confesser sa faute [CORN., Cid, II, 7]
Je confesserai tout, exils, assassinats, Poison même.... [RAC., Brit. III, 3]
Mais après tout, il faut le confesser, Tant de précaution commence à me lasser [CORN., Sertor. IV, 2]
Non, il le faut ici confesser à sa gloire, Son cœur n'enferme point une malice noire [RAC., Brit. V, 3]
J'espère que bientôt la triste renommée Vous fera confesser que vous étiez aimée [ID., Bérén. IV, 5]
Elle retire ses chers enfants, et confesse à cette fois que, parmi les plus mortelles douleurs, on est encore capable de joie [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Fig. et familièrement. Confesser la dette, avouer un tort, convenir d'un fait qu'on voulait cacher.
Faire acte public d'adhésion à une doctrine, à une religion. Il ne craignit pas de confesser sa foi. Confesser Jésus-Christ, proclamer hautement la foi chrétienne en face de la persécution.
Ce n'est pas le sang transmis à une longue postérité qui fait fructifier l'Évangile ; mais c'est plutôt le sang répandu pour le confesser [BOSSUET, Variat. Avert. V, § 25]
Y a-t-il de la honte à confesser votre saint nom ? [MASS., Car. Resp. hum.]
Oser confesser Dieu chez les philosophes [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Absolument.
La religion dont le premier acte est de croire, comme le second est de confesser [BOSSUET, Variat. V, § 32]
Confesser quelqu'un, se dit du prêtre qui reçoit la confession. Et absolument, ce prêtre dit la messe, mais ne confesse pas. Par extension, obtenir un aveu, un renseignement. On le mit avec un agent de police qui le confessa et sut tout ce qu'il fallait savoir.
De m'avoir confessé ne te vante pas tant : Tel se croit confesseur qui n'est que pénitent [PONS, (de Verdun), Poésies.]
Familièrement. C'est le diable à confesser, se dit d'un aveu ou d'un résultat difficile à obtenir.
Se confesser, v. réfl. Faire sa confession au prêtre. Il est allé se confesser.
Et retomber demain dans les mêmes faiblesses Dont tu te viens de confesser [CORN., Imit. I, 22]
Familièrement, se confesser au renard, découvrir ses sentiments à une personne adroite ou fourbe qui en peut faire son profit et qui abuse de notre sincérité pour nous nuire. Locution tirée de l'ancien et célèbre poëme satirique du Renart, où en effet le renard se déguise en confesseur et mange son pénitent. S'avouer, se reconnaître.
Je ne veux plus, seigneur, me confesser coupable [CORN., Médée, II, 6]
Qui se confesse traître est indigne de foi [ID., Nicom. III, 8]
Massillon lui en avoua la cause ; se confessa, comme le berger de la Fable, du petit grain d'ambition qu'il avait eu [D'ALEMB., Acad. V, p. 39]

REMARQUE

  • C'est une grosse faute de prendre confesser pour un verbe neutre, et de dire : avez-vous confessé ? au lieu de : vous êtes-vous confessé ?

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À confesser mout tost [il] la comanda [à un archevêque] [, Ronc. p. 175]
    Quant toutes confiessées furent.... [, Lai d'Ignaur]
  • XIIIe s.
    Confesse-toy souvent, et eslis confession preudomme [JOINV., 300]
    Il y avoit tout plein de gens qui se confessoient à un frere de la Trinité [ID., 246]
  • XIVe s.
    Et est celui qui est veritable et en vie et en paroles, et confesse ses bons faiz, et ne les fait ne plus grans ne plus petis que il sont [ORESME, Eth. 134]
    Et se les autres choses prouvables sont ainsi lessées comme confessées [ID., ib. 192]
    Par aventure pourroit bien aucun dire et confessier que felicité est très grant bien [ID., ib. IX, 15]
    Il li sembloit que li Latin confessoient Rome estre le chief de l'empire [BERCHEURE, f° 22, recto.]
  • XVe s.
    Je confesse bien que tousjours en y a, en telles mutations, qui en ont joye.... [COMM., VIII, 17]
  • XVIe s.
    Le translateur tant grec que latin a souvent pris ce mot de confesser pour louer [CALVIN, Instit. 492]
    Son feu, je le confesse, est plus actif, plus cuisant.... [MONT., I, 208]
    Il n'en confesse que trop par ses vers [ID., I, 209]
    Elle confessoit que ce soldat ne l'avoit encores pressée que de requestes [ID., II, 5]
    Il me confessera, s'il parle en conscience, que.... [ID., II, 229]
    Quand je me confesse à moy religieusement, je treuve.... [ID., III, 87]
    Et quoy, Clymene, auras-tu point de honte De confesser qu'amour soit ton vainqueur ? [RONS., 630]
    Et ceux qui seroient atteints et convaincus ou confessans [de protestantisme] leur faire donner la question, couper la langue, et brusler après à petit feu [CONDÉ, Mémoires, p. 546]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. confessar, cofessar ; espagn. confesar ; ital. confessare ; du supin confessum, de confiteri, avouer, de cum, et fateri, avouer.

confesser

CONFESSER. v. tr. Reconnaître pour vrai. Confesser la vérité. Confesser ce qui en est. Il est vrai, je le confesse. Il a confessé sa faute, son crime. Il confesse qu'il est vaincu. Il se confesse vaincu. Je vous confesse que j'ai tort.

Confesser JÉSUS-CHRIST, Confesser la foi de JÉSUS-CHRIST, Reconnaître que l'on est chrétien, faire profession publique de la foi de JÉSUS-CHRIST, jusqu'à s'exposer aux persécutions. Absolument, Confesser de coeur et de bouche, de coeur comme de bouche.

Il se dit, par extension, de la Profession publique que l'on fait d'une croyance, d'une opinion. Il confessa sa croyance en Dieu parmi les athées. Il osa confesser sa foi politique en face des bourreaux.

Il signifie aussi simplement Déclarer, avouer. Je confesse mon scepticisme à cet endroit.

Il signifie aussi Déclarer ses péchés, soit au prêtre dans le sacrement de pénitence, soit à Dieu seul dans quelque prière particulière. Confesser ses péchés. Confesser ses fautes. Se confesser à Dieu. Se confesser à un prêtre. Vous avez fait telle chose, vous en êtes-vous confessé? Lorsqu'on dit simplement Se confesser, cela s'entend toujours de la confession sacramentelle que l'on fait au prêtre. Il est allé se confesser.

Il signifie encore Ouïr un pénitent en confession. Le prêtre qui l'a confessé. Un prêtre qui confesse un grand nombre de pénitents. Absolument, Un prêtre qui ne confesse point, qui n'a pas les pouvoirs pour confesser.

Fig. et fam., C'est le diable à confesser, se dit en parlant d'un Aveu difficile à obtenir et en général d'une Chose difficile à faire.

Prov., Une faute confessée est à demi pardonnée, Une faute qu'on avoue en devient plus pardonnable.

confesser

Confesser, Confiteri.

Confesser franchement et sans contrainte, Fateri.

On confesse bien que cela est vray, Conceditur profecto illud esse verum.

Confesser tenir sa vie de quelqu'un, Acceptam referre salutem suam beneuolentiae alicuius.

Il confesse qu'il ne tient son bien que de toy, Patrimonium suum per te constitutum fatetur.

Confesser que quelqu'un parle mieux que nous, Concedere alicui primas in dicendo partes.

Je confesse que je ne suis pas si digne de loüange en ce que toy, Cedo tibi in hac laude.

Advoüer et confesser avoir commis quelque crime, Crimen aliquod suscipere.

Tu m'as fait confesser par force, Extorsisti vt faterer.

Ne vouloir pas confesser, Nier, Diffiteri.

Confesser la debte, Agnoscere debitum. B. ex Vlp.

Confesser une scedule, c'est recognoistre et avoüer l'avoir escrite ou signée, Approbare chirographum. l. si procuratorem ff. de procurator. Confesser ou nier son seing.

Se confesser au Prestre, Oricularium sui indicium facere, Indicare sua secus admissa Sacerdoti, Effari secus admissa in sinu oricularij Sacerdotis, Exhomologesim facere, Piaculare indicium consciae sibi mentis facere, Scelerum coluuiem e praecordiis exhaurire, Religione obstrictae mentis expiatorem adire suppliciter, Expiare animum male conscium secus admissa indicando, Confessionem supplicem et lustralem apud oricularium Sacerdotem facere, Ad Sacerdotem deferre causam conscientiae. B.

Qui confesse, Confessor.

confesser


CONFESSER, v. a. [Konfècé; 1re lon. 2e è moy. 3e é fer.] 1°. Avouer. Confesser la vérité. "Cela est vrai, je le confesse. Confesser sa faute, son crime; se confesser vaincu. Je confesse avoir reçu de M. tel, telle somme. Je vous confesse que j'ai tort. — Dans toutes ces phrâses, avouer est d'un usage plus commun, excepté dans les quittances et déclarations. — Pour les divers régimes, voy. AVOUER. = 2°. En parlant~ du Sacrement de Pénitence, il se dit, et de celui qui déclâre ses péchés à un Prêtre, et du Prêtre qui entend sa déclaration. Dans le 1er sens, il se dit, ou avec le seul régime direct, confesser ses péchés, ou avec la prép. à, de la persone, et la prép. de (l'ablatif), de la chôse: se confesser à un Prêtre aprouvé, à M. le Curé, à l'un de ses Vicaires, au Père tel, etc. Se confesser de tous ses péchés: vous êtes-vous confessé de cette faûte? Vous en êtes-vous confessée? * Plusieurs lui font régir la prép. de la persone; je me confesse de M. le Curé. On leur répond: M. le Curé n'est pas un péché. — C'est une faûte grossière. — En parlant du Confesseur, il confesse un grand nombre de persones; et neutralement, il confesse bien; il s'est trouvé mal en confessant. = 3°. Quand on dit simplement, se confesser, on l'entend toujours de la Confession sacramentelle.
   On dit proverbialement, confesser la dette, avouer qu'on a tort. — Se confesser au renard, faire confidence d'une afaire à un homme qui a intérêt de la traverser.
   CONFESSÉ, ÉE, participe. Il est adjectif dans ces deux phrâses du discours familier. "C'est homme est mort bien confessé, après s'être bien confessé, et avoir doné toutes les marques d'un bon Chrétien. — Une faûte confessée est à demi réparée; une faûte qu'on avoûe en devient plus pardonable.

Synonymes et Contraires

confesser

verbe confesser
1.  Littéraire. Déclarer publiquement.
publier -littéraire: proclamer.
3.  Familier. Obtenir des aveux.
Traductions

confesser

bekennen, debiechtafnemen, biechten, de biecht afnemen, erkennen, toegevenbeken, bely, biegconfessartilstå, bekende, skriftebeichten, gestehen, anerkennen, eingestehenconfess, acknowledge, admit, avow, concede, profess, own upkonfesi, konfespreniconfesarjátaconfessaretilstå, skrifteprzyznawać się, wyznawaćconfessar, professar, reconhecerbekänna, bikta, skrifta sig, erkännaεξομολογώ, ομολογώيَعْتَرِفُpřiznat (se)tunnustaapriznati自白する고백하다признаватьสารภาพitiraf etmekthú nhận坦白 (kɔ̃fese)
verbe transitif
dire, avouer

confesser

[kɔ̃fese] vt → to confess [kɔ̃fese] vpr/vi (RELIGION) → to go to confession