confire

confire

v.t. [ lat. conficere, achever ]
Cuire, faire macérer des aliments dans une substance qui les conserve : Confire des cuisses de canard dans la graisse. Confire des cornichons dans du vinaigre.

confire

(kɔ̃fiʀ)
verbe transitif
conserver dans de la graisse ou du sirop confire du canarddes fruits

confire


Participe passé: confit
Gérondif: confisant

Indicatif présent
je confis
tu confis
il/elle confit
nous confisons
vous confisez
ils/elles confisent
Passé simple
je confis
tu confis
il/elle confit
nous confîmes
vous confîtes
ils/elles confirent
Imparfait
je confisais
tu confisais
il/elle confisait
nous confisions
vous confisiez
ils/elles confisaient
Futur
je confirai
tu confiras
il/elle confira
nous confirons
vous confirez
ils/elles confiront
Conditionnel présent
je confirais
tu confirais
il/elle confirait
nous confirions
vous confiriez
ils/elles confiraient
Subjonctif imparfait
je confisse
tu confisses
il/elle confît
nous confissions
vous confissiez
ils/elles confissent
Subjonctif présent
je confise
tu confises
il/elle confise
nous confisions
vous confisiez
ils/elles confisent
Impératif
confis (tu)
confisons (nous)
confisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais confit
tu avais confit
il/elle avait confit
nous avions confit
vous aviez confit
ils/elles avaient confit
Futur antérieur
j'aurai confit
tu auras confit
il/elle aura confit
nous aurons confit
vous aurez confit
ils/elles auront confit
Passé composé
j'ai confit
tu as confit
il/elle a confit
nous avons confit
vous avez confit
ils/elles ont confit
Conditionnel passé
j'aurais confit
tu aurais confit
il/elle aurait confit
nous aurions confit
vous auriez confit
ils/elles auraient confit
Passé antérieur
j'eus confit
tu eus confit
il/elle eut confit
nous eûmes confit
vous eûtes confit
ils/elles eurent confit
Subjonctif passé
j'aie confit
tu aies confit
il/elle ait confit
nous ayons confit
vous ayez confit
ils/elles aient confit
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse confit
tu eusses confit
il/elle eût confit
nous eussions confit
vous eussiez confit
ils/elles eussent confit

CONFIRE

(kon-fi-r') , je confis, tu confis, il confit, nous confisons, vous confisez, ils confisent ; je confisais ; je confis, nous confîmes ; je confirai ; je confirais ; confis, confisons ; que je confise, que nous confisions ; que je confisse ; confisant ; confit v. a.
Anciennement, préparer par assaisonnement, achever par maturation.
Aujourd'hui, mettre des fruits, des fleurs, des légumes dans un liquide qui les pénètre et s'y incorpore ou quelquefois se dessèche avec eux, et, dans tous les cas, les conserve. Confire des abricots, des coings, des petits pois.
Le premier massepain pour eux, je crois, se fit, Et le premier citron à Rouen fut confit [BOILEAU, Sat. X]
Terme de tanneur. Tremper dans l'eau sure, appelée confit, les peaux qui doivent être chamoisées.
Se confire, v. réfl. Être confit. Cela se confit de cette façon.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le meilleur bevrage que il aient et le plus fort, c'est de lait de jument confist en herbes [JOINV., 264]
  • XIVe s.
    Tel jugement font ceulx qui espreuvent les vins et qui assaveurent et confisent les salses et les potages [ORESME, Eth. 94]
  • XVe s.
    Aucunes gens qui bien peu sentent, Nourriz en simplesse et confiz, Contre le vouloir Dieu actentent, Par ignorance desconfiz [CH. D'ORL., Bal. 102]
    Après ensuit automne, que le fruit se meure et confite, et adont est en saison et temps de cueillir et en user prouffitablement [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, ch. 12]
  • XVIe s.
    En vray amour et science conficts [MAROT, I, 256]
    Par tes escrits tu me donnois ton cœur : ô don confict en mauvaise liqueur ! [ID., I, 363]
    Du coriandre confict [MONT., I, 237]
    Ainsi se remplit le monde, et se confit en fadese et en mensonge [ID., II, 284]
    L'essence des femmes est si confite en souspeçon, en vanité et en curiosité, que.... [ID., III, 349]
    Le but où il vise, est de tousjours inventer, apprester et confire quelque jeu, quelque faict, et quelque parole à plaisir et pour donner plaisir [AMYOT, Comm. disc. le flatt. 20]
    Plusieurs racines, herbes, fleurs et fruits, y a-t-il propres à confir [O. DE SERRES, 843]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. confir, cofir ; espagn. confitar ; portug. confeitar ; ital. confettare. Le français et le provençal viennent du latin conficere, achever, digérer, de cum, et facere, faire ; l'espagn. le port. et l'italien viennent d'un dérivé confectare ; une forme pareille a existé aussi dans l'ancien français, voyez l'exemple de Christine de Pisan.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONFIRE. - ÉTYM. Ajoutez : Bas-lat. confectas in oleo, dans un texte du VIe siècle, voy. Rev. crit. 28 mai 1868, p. 347.

confire

CONFIRE. (Je confis ; nous confisons. Je confisais. Je confis. Je confirai. Confis. Que je confise. Confisant. Confit.) v. tr. Faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes dans certain sirop, dans certaine liqueur, qui pénètre leur substance et qui s'y incorpore. Confire au sucre, au miel, à l'eau-de-vie. Confire au sel et au vinaigre. Fruits confits. Prunes, cerises confites à l'eau-de-vie.

Fig. et fam., Être tout confit en dévotion, Être dans les grandes pratiques de la dévotion.

confire

Confire, Condire.

Se confire en son sel, ou autre chose, Combibere. B. ex Colum.

Confire les vices qu'on a de nature avec une malice acquise, Condire vitia naturae.

Confit en joyeusetez, Sale conditus et facetiis.

confire


CONFIRE, v. a. CONFIT, ITE, adj. [Konfire, fi, fite; 1re lon. 2e. lon. au 1er.] Je confis, nous confisons, ils confisent; je confisais; je confis; j'ai confit; je confirai; confis; que je confise; confisant; confit, confite. — Plusieurs disent mal-à-propos, nous confissons, ils confissent, je confissois, etc. — Acomoder des fruits avec du sucre ou du miel; ou avec du sel et du vinaigre. — Confire des pêches, des abricots, des oranges, etc. des capres, des olives, des pimens, etc.
   CONFIT, ITE; abricot confit, poire confite, etc. = On dit, de certains fruits, qu'ils sont confits sur l'arbre, pour dire qu'ils sont extrémement mûrs, et cuits par le soleil. = Figurément et familièrement, confit en dévotion, rempli de dévotion; confit en malice, Rich. Plein de malice.
   Bien est-il vrai qu'il parlait comme un Livre,
   Toujours d'un ton confit en savoir-vivre.
       Ver-vert.

Traductions

confire

preserve

confire

inmaak

confire

confitar

confire

konfiti

confire

confitar, hacer confitura

confire

candire