confondre

(Mot repris de confondront)

confondre

v.t. [ lat. confundere, mêler ]
1. Prendre une chose, une personne pour une autre, en raison de leur ressemblance : Confondre deux noms, deux mots. On me confond toujours avec mon frère jumeau. Non, je ne vous connais pas, vous devez confondre se méprendre, se tromper
2. Sout. Mêler plusieurs choses en un tout, au point de ne plus les distinguer : L'opposition, toutes tendances confondues, rejette le projet de loi mélanger, réunir
3. Sout. Remplir d'étonnement, de stupeur, de confusion : La réponse pleine de bon sens de cet enfant nous a tous confondus décontenancer, stupéfier
4. Réduire qqn au silence en apportant publiquement la preuve de sa faute : Confondre une menteuse démasquer

se confondre

v.pr.
Se mêler, se mélanger ou se ressembler au point de ne plus pouvoir être distingué : Deux lignes qui se confondent coïncider, se superposer s'embrouiller
Se confondre en remerciements, en excuses,
Litt. en dire beaucoup et avec empressement, les multiplier.

confondre


Participe passé: confondu
Gérondif: confondant

Indicatif présent
je confonds
tu confonds
il/elle confond
nous confondons
vous confondez
ils/elles confondent
Passé simple
je confondis
tu confondis
il/elle confondit
nous confondîmes
vous confondîtes
ils/elles confondirent
Imparfait
je confondais
tu confondais
il/elle confondait
nous confondions
vous confondiez
ils/elles confondaient
Futur
je confondrai
tu confondras
il/elle confondra
nous confondrons
vous confondrez
ils/elles confondront
Conditionnel présent
je confondrais
tu confondrais
il/elle confondrait
nous confondrions
vous confondriez
ils/elles confondraient
Subjonctif imparfait
je confondisse
tu confondisses
il/elle confondît
nous confondissions
vous confondissiez
ils/elles confondissent
Subjonctif présent
je confonde
tu confondes
il/elle confonde
nous confondions
vous confondiez
ils/elles confondent
Impératif
confonds (tu)
confondons (nous)
confondez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais confondu
tu avais confondu
il/elle avait confondu
nous avions confondu
vous aviez confondu
ils/elles avaient confondu
Futur antérieur
j'aurai confondu
tu auras confondu
il/elle aura confondu
nous aurons confondu
vous aurez confondu
ils/elles auront confondu
Passé composé
j'ai confondu
tu as confondu
il/elle a confondu
nous avons confondu
vous avez confondu
ils/elles ont confondu
Conditionnel passé
j'aurais confondu
tu aurais confondu
il/elle aurait confondu
nous aurions confondu
vous auriez confondu
ils/elles auraient confondu
Passé antérieur
j'eus confondu
tu eus confondu
il/elle eut confondu
nous eûmes confondu
vous eûtes confondu
ils/elles eurent confondu
Subjonctif passé
j'aie confondu
tu aies confondu
il/elle ait confondu
nous ayons confondu
vous ayez confondu
ils/elles aient confondu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse confondu
tu eusses confondu
il/elle eût confondu
nous eussions confondu
vous eussiez confondu
ils/elles eussent confondu

CONFONDRE

(kon-fon-dr') , je confonds, nous confondons ; je confondais ; je confondis ; je confondrai ; confonds, confondons ; qu'il confonde ; que je confondisse ; confondant ; confondu v. a.
Réunir pêle-mêle, effacer les séparations. La Seine et la Marne confondent leurs eaux.
La victoire et la nuit, plus cruelles que nous, Nous excitaient au meurtre et confondaient nos coups [RAC., Andr. I, 2]
Les inondations du Nil qui confondaient les bornes des champs, furent cause que chacun voulut des mesures exactes [FONTEN., Les mondes, 1er soir.]
Ne pas faire de distinction entre des personnes et des choses. Ils se ressemblent tellement qu'il m'arrive de les confondre.
Va, je ne confonds point ses vertus et ton crime [CORN., Héracl. I, 2]
Et confondant ces mots de trésor et d'époux, Je crus les bien entendre, expliquant tout de vous [ID., ib. III, 1]
Vous avais-je sans choix Confondu jusqu'ici dans la foule des rois ? [RAC., Bérén. III, 1]
Soit que ma haine en lui Confonde les Romains dont il cherche l'appui [ID., Mithr. I, 2]
On m'accuse de vouloir confondre la charité avec l'espérance [BOSSUET, Avert.]
Ils rompaient ces bornes sacrées qui avaient été plantées par nos pères, et confondaient la philosophie avec la religion [FLÉCH., Panég. II, p. 69]
Absolument. Il est possible que je confonde.
Unir, identifier.
Dans vos intérêts n'en confondez point d'autres [CORN., Pomp. II, 3]
En adoptant Néron, Claudius par son choix De son fils et du vôtre a confondu les droits [RAC., Brit. III, 3]
Qu'ils confondent leur haine et ne distinguent plus Le sang qui les fit vaincre et le sang des vaincus [ID., Andr. I, 2]
Concentrer.
Tous ces yeux qu'on voyait venir de toutes parts Confondre sur lui seul leurs avides regards [RAC., Bérén. I, 5]
Faire échouer, réduire à l'impuissance.
Elle eût sans doute confondu leur orgueil [PASC., dans COUSIN]
Ô Dieu, confonds l'audace et l'imposture ! [RAC., Esth. III, 4]
Le ciel punit ma feinte et confond votre adresse [ID., Baj. II, 5]
Sa mort peut vous confondre [ID., Brit. V, 6]
Un regard confondrait Hermione et la Grèce [ID., Andr. III, 5]
Je voulais que ton zèle achevât en secret De confondre un amour qui se tait à regret [ID., Bérén. II, 2]
Et de quel œil Ma mère a-t-elle vu confondre son orgueil ? [ID., Brit. III, 1]
Quel malheur imprévu vient encor me confondre ? [ID., Baj. III, 8]
Je ne m'arrêterais pas à vous rapporter les passages de vos pères, si cela n'était nécessaire pour confondre l'assurance que vous avez eue de dire.... [PASC., Prov. 13]
C'est Dieu lui-même qui confond les conseils et la prudence de nos chefs [MASS., Carême, Mot. de conv.]
Par imprécation.
Te confonde le ciel de me parler ainsi ! [MOL., Amph. II, 1]
Diable, conclus ; ou bien que le ciel te confonde ! [RAC., Plaid. III, 3]
Gâter, ruiner. Un orage violent a confondu toutes nos récoltes.
Mettre dans l'impossibilité de répondre, atterrer.
Ce serait bien, seigneur, de tout point me confondre [CORN., Nicom. IV, 5]
St Augustin confondit ces hérétiques [BOSSUET, Hist. I, 11]
Il est facile de les confondre [PASC., dans COUSIN]
Pour les confondre par la vue de leur folie [ID., ib.]
La nature confond les Pyrrhoniens, et la raison confond les dogmatistes [ID., ib.]
Il n'est pas condamné puisqu'on veut le confondre [RAC., Baj. IV, 7]
Achille en veut connaître et confondre l'auteur [ID., Iphig. III, 1]
Je veux confondre le monde par ceux que le monde révère le plus, par ceux qui le connaissent le mieux, et ne lui veux donner pour le convaincre que des docteurs assis sur le trône [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Sitôt que par un vice ils pensent me confondre, C'est en me corrigeant que je sais leur répondre [BOILEAU, Épît. VII]
Il pensait que, pour éviter ou confondre ces reproches, il fallait remplir le devoir que.... [CONDORCET, Bucquet.]
Témoignons pour le Christ, mais surtout par nos vies ; Notre moindre vertu confondra plus d'impies Que le sang d'un martyr [LAMART., Harm. I, 6]
Étonner, stupéfier. Ce que vous dites là me confond.
La Trinité confond notre petitesse, accable nos sens [CHATEAUB., Génie, I, 4]
Ce qui me confond, c'est la légèreté avec laquelle des hommes frivoles prescrivent des règles de conduite à des personnages d'une expérience consommée [DIDER., Ess. s. Claude.]
Absolument. Il y a de quoi confondre.
Causer un sentiment excessif de modestie, d'humilité ; se dit par civilité. Vous me confondez par vos louanges.
Seigneur, tant de bontés ont lieu de me confondre [RAC., Mithr. I, 3]
Se confondre, v. réfl. Être mêlé.
Ils se sont confondus avec d'autres peuples [BOSSUET, Hist. II, 7]
De peur que ces histoires ne se confondent dans votre esprit [ID., Hist. préf.]
Parterres d'un dessin agréable et nouveau, Amphithéâtres, jets, tous au palais répondent Sans que de tant d'objets les beautés se confondent [LA FONT., Psyché, I, p. 104]
Leurs années se poussent successivement comme des flots ; ils ne cessent de s'écouler, tant qu'enfin, après avoir fait un peu plus de bruit et traversé un peu plus de pays les uns que les autres, ils vont tous ensemble se confondre en un abîme où l'on ne reconnaît plus ni princes, ni rois [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Du vainqueur, du vaincu les clameurs se confondent [DELAV., Vêpres sicil. V, 2]
Tomber dans le désordre.
Turenne meurt, tout se confond [FLÉCH., Tur.]
10° Devenir incapable de distinguer.
Mon amour.... mais adieu, mon esprit se confond [CORN., Rodog. IV, 1]
Une langue qui s'épaissit, une mémoire qui se confond [MASS., Car. Impén.]
Cet abîme où son esprit se confond [ID., Car. Mort.]
De loin l'œil se confond avec l'objet [BOSSUET, Char. frat. 2]
Plus j'y pense, plus je me confonds [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Ne pouvoir plus être distingué. Les contours s'effacent, les nuances se confondent. Toutes mes idées se confondent.
11° S'humilier.
C'est de vous confondre de vos faiblesses devant le saint Époux [BOSSUET, Lett. Corn. 129]
Confondez-vous qu'après des excès.... on vous demande si peu [MASS., Car. Jeûne.]
Nous devrions nous confondre qu'avec bien moins d'innocence nous ayons besoin de plus d'indulgence [ID., ib.]
12° Se tromper.
Il a compris qu'il est très possible que je me confonde [SÉV., 141]
13° Demeurer interdit.
Dès vos premiers regards je l'ai vu se confondre [RAC., Phèd. II, 1]
Vous détournez les yeux et semblez vous confondre [ID., Bérén. II, 4]
14° Familièrement. Se confondre en excuses, en respects, etc. multiplier les excuses, les respects, etc.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En cest païs [il] nous est venuz cunfundre [, Ch. de Rol. II]
    Deus me confonde, se la geste [j'] en desment [, ib. LXI]
  • XIIe s.
    Et qu'il confunde tout vostre parenté [, Ronc. p. 22]
    Et tant vassaus ocis et confondus [, ib. p. 80]
    Marsile est confunduz [, ib. p. 11]
    Dex les confonde qui fist ciel et rosée [, ib. p. 70]
    Normendie ert bien prof destruite e confondue, E jà l'ost de France ert tresqu'à Ruem venue ; Tute Engleterre esteit à sun duel esmeüe [, Th. le mart. 163]
    Dunc vint Joab devant le rei, si li dist : Cunfundu as ui tuz tes humes ki unt ta vie gardée [, Rois, 190]
  • XIIIe s.
    La roïne racourt, de duel [se] confont et d'ire [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 16]
    Dame Dieu la confonde, l'orde serve pullente ! [, Berte, X]
    Mesaise j'ai eüe, toute en sui confondue [, ib. LII]
    Une forche tint en ses mains, Si le feri parmi les rains, Par un pou ne l'a abatu, Moult l'a blecié et confondu [, Ren. 10391]
    Dist Ysengrin : Biaus niés, qu'as tu ? Moult te voi ore confondu [, Ren. 244]
    Mès or seroit fort à respondre, Por tous les argumens confondre Que l'en puet encontre amener [, la Rose, 17470]
    Ains que [avant que] Virginius parlast, Qui tout estoit prest de respondre Por ses adversaires confondre.... [, ib. 5544]
    Tant les hé [je les hais] que se ges [je les] poïsse Confondre, tuit les confondisse [, ib. 16050]
    Envie destruit gentillece, Envie grieve, Envie blece, Envie confont charité, Et si destruit humilité [RUTEB., II, 36]
    Se le conte de Poitiers feust avant venu, et il et sa gent eussent esté tous confoundus [JOINV., 219]
    Tant de gens mors et confondus [ID., 262]
    Confus est cui proiere ne vaut [, Psautier, f° 28]
  • XVe s.
    Et fit garder le havre et le port de Calais, si près que rien n'y pouvoit entrer ni issir, que tout ne fust confondu [FROISS., I, I, 315]
  • XVIe s.
    À quoy respondit Panurge : Dieu confonde qui vous laissera [RAB., Pant. II, 26]
    Les pieces empruntées d'aultruy, il les transformera et confondra pour en faire un ouvrage tout sien [MONT., I, 162]
    Je ne conseille pas qu'on confonde leurs regles ; on s'y tromperoit [ID., I, 214]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. confondre, cofondre ; espagn. confundir ; ital. confondere ; du latin confundere, de cum, et fundere, fondre.

confondre

CONFONDRE. (Je confonds. Je confondis. Je confondrai. Confondu.) v. tr. Réunir, mêler des choses et même des personnes de manière à ne former qu'un tout. Dans le chaos, tous les éléments étaient confondus. Deux fleuves qui confondent leurs eaux. Être confondu dans la foule. La mort égale et confond tous les rangs. Nous confondîmes nos pleurs, nos regrets. Ces deux nuances se confondent. Le peuple conquérant finit, à la longue, par se confondre avec le peuple vaincu. Je ne sais plus où j'en suis, toutes mes idées se confondent. Une ligne qui se confond avec une autre.

Il signifie aussi Ne pas faire distinction entre des personnes et des choses différentes, prendre une personne ou une chose pour une autre. Ces deux choses, ces deux jumeaux se ressemblent tellement, qu'il m'arrive souvent de les confondre, de confondre l'un avec l'autre. Il ne faut pas confondre l'innocent et le coupable, l'innocent avec le coupable.

Il signifie encore Mettre en désordre, déconcerter, humilier. Dieu se plaît à confondre les projets des hommes, l'orgueil des peuples.

Il signifie particulièrement Convaincre en causant de la honte, réduire à ne savoir que répondre. Voilà un raisonnement propre à le confondre. Cette déposition a confondu l'accusé. Confondre un calomniateur, Le démasquer, montrer qu'il en a imposé.

Il signifie également Remplir d'un grand étonnement, d'une sorte de stupeur. Ce que vous dites là me confond. Une telle insolence doit vous confondre. Je restai confondu. Cela confond la raison, l'imagination.

Par civilité, Vos louanges me confondent, se dit lorsqu'on reçoit quelque louange excessive et qu'on veut s'en défendre.

Fam., Se confondre en excuses, en respects, en remerciements, etc., Multiplier les cérémonies, les excuses, les respects, etc.

confondre

Confondre, Mesler ensemble, et broüiller, Confundere.

Confondre et broüiller tout, Mare coelo miscere.

confondre


CONFONDRE, v. a. [1re et 2e lon. 3e e muet.] Ce verbe a deux significations principales, bien diférentes l'une de l'aûtre. — 1°. Méler, brouiller plusieurs chôses ensemble. Il régit la prép. avec: il ne faut pas confondre une chôse avec l'aûtre. Au passif, il a aussi ce régime: votre argent est confondu avec le mien. Il se dit aussi absolument: Dans le chaos, les élémens étoient confondus. = Dans un sens aprochant, il se dit des persones: Ne pas faire distinction entre une persone et une aûtre. "Il ne faut pas confondre l'innocent avec le coupable. "Vous confondez Rousseau le Poète, avec Rousseau de Genève. Vous atribuez à l'un ce qui a été dit de l'aûtre. = 2°. Convaincre, en causant de la honte. "Ce raisonement, ce fait a de quoi le confondre. = 3°. C'est aussi troubler, abatre, couvrir de honte. Dieu se plait à confondre l'orgueil des superbes, les vains projets des hommes. — Vos louanges me confondent. Formule de Politesse.

Synonymes et Contraires

confondre


confondre (se)

verbe pronominal confondre (se)
Traductions

confondre

verwechseln, in Unordnung bringen, in Verwirrung bringen, verwirren, vermischenconfuse, confound, mix up, puzzle, muddle up, abashverwarren, verwisselen, dooreenhalen, vanzijnstukbrengen, (met elkaar) verwarren, (ver)mengen, aan de kaak stellen, in verwarring brengen, ontmaskeren, ontstellen, verenigen, beschamenהביש (הפעיל), המם (פ'), ערבב (פיעל), הָמַם, הֵבִישׁperturbar, confundir, confundirsemengelirukanμπερδεύω, συγχέωconfondere, scambiareيَخْلِطُ بَيْنَ, يُرْبِكُpoplést, poplést siforveksle, forvirresekoittaa, sekoittaa toisiinsapobrkati, zamijeniti困惑させる, 混同する혼동하다, 혼합하다forveksle, forvirrepomieszać, zmylićconfundir, misturarперепутать, путатьförväxla, förvirraทำให้สับสน, สับสนkarıştırmaknhầm lẫn搞乱, 混淆объркан (kɔ̃fɔ̃dʀ)
verbe transitif
prendre une chose pour une autre confondre des noms Il me confond avec mon frère.

confondre

[kɔ̃fɔ̃dʀ] vt
[+ jumeaux, faits] → to confuse, to mix up
confondre qn avec qn d'autre → to mistake sb for sb else, to mix sb up with sb else
confondre qch avec qch d'autre → to mistake sth for sth else
On le confond souvent avec son frère → People often mistake him for his brother., People often mix him up with his brother.
[+ témoin, menteur] → to confound [kɔ̃fɔ̃dʀ]
vpr/pass [zones contiguës, ciel et terre, couleurs] → to merge
se confondre avec → to merge with
vpr/vi
se confondre en excuses → to apologize profusely, to offer profuse apologies