confondu, ue

CONFONDU, UE

(kon-fon-du, due) part. passé de confondre
Mis en confusion.
Je ne pense pas.... que les éléments paraissent confondus Pour qu'un mortel ici respire un jour de plus [VOLT., Mort de Cés. III, 5]
Familièrement, détruit, abîmé.
Voyant ce ménage, mon herbe confondue, perdue, si le ne dis mot.... [P. L. COUR., II, 296]
Réuni à d'autres sans distinction.
Il était confondu dans la foule avec les derniers du peuple [FÉN., Tél. VI]
On prenait plaisir à voir les deux camps confondus par une amitié si inespérée, et les deux armées qui n'en faisaient plus qu'une [ID., ib. XX]
Esclave dans la foule où j'étais confondue.... [VOLT., Zaïre, II, 2]
Réduit à l'impuissance, au silence, à la confusion. L'accusé a été confondu par un témoignage aussi précis.
Du coup dont ma raison vient d'être confondue [RAC., Andr. III, 1]
Ta fausse vertu va être confondue [FÉN., Tél. XVIII]
Viens voir tout cet amour devant toi confondu [VOLT., Sémiram. IV, 1]
Vous êtes consterné, mon âme est confondue [ID., Tancrède, IV, 4]