conforter

(Mot repris de conforteront)

conforter

v.t. [ du lat. fortis, fort ]
Renforcer, rendre plus solide un sentiment, une opinion : Cela m'a conforté dans mon opinion raffermir

conforter

(kɔ̃fɔʀte)
verbe transitif
soutenir, affermir qqn dans une opinion conforter qqn dans son choix

conforter


Participe passé: conforté
Gérondif: confortant

Indicatif présent
je conforte
tu confortes
il/elle conforte
nous confortons
vous confortez
ils/elles confortent
Passé simple
je confortai
tu confortas
il/elle conforta
nous confortâmes
vous confortâtes
ils/elles confortèrent
Imparfait
je confortais
tu confortais
il/elle confortait
nous confortions
vous confortiez
ils/elles confortaient
Futur
je conforterai
tu conforteras
il/elle confortera
nous conforterons
vous conforterez
ils/elles conforteront
Conditionnel présent
je conforterais
tu conforterais
il/elle conforterait
nous conforterions
vous conforteriez
ils/elles conforteraient
Subjonctif imparfait
je confortasse
tu confortasses
il/elle confortât
nous confortassions
vous confortassiez
ils/elles confortassent
Subjonctif présent
je conforte
tu confortes
il/elle conforte
nous confortions
vous confortiez
ils/elles confortent
Impératif
conforte (tu)
confortons (nous)
confortez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais conforté
tu avais conforté
il/elle avait conforté
nous avions conforté
vous aviez conforté
ils/elles avaient conforté
Futur antérieur
j'aurai conforté
tu auras conforté
il/elle aura conforté
nous aurons conforté
vous aurez conforté
ils/elles auront conforté
Passé composé
j'ai conforté
tu as conforté
il/elle a conforté
nous avons conforté
vous avez conforté
ils/elles ont conforté
Conditionnel passé
j'aurais conforté
tu aurais conforté
il/elle aurait conforté
nous aurions conforté
vous auriez conforté
ils/elles auraient conforté
Passé antérieur
j'eus conforté
tu eus conforté
il/elle eut conforté
nous eûmes conforté
vous eûtes conforté
ils/elles eurent conforté
Subjonctif passé
j'aie conforté
tu aies conforté
il/elle ait conforté
nous ayons conforté
vous ayez conforté
ils/elles aient conforté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse conforté
tu eusses conforté
il/elle eût conforté
nous eussions conforté
vous eussiez conforté
ils/elles eussent conforté

CONFORTER

(kon-for-té) v. a.
Terme de médecine. Relever les forces, donner du ton. Cela conforte l'estomac.
Fig. Relever le moral.
Cette raison au moins en mon mal me conforte ; Que, s'il n'est supportable, il faudra qu'il m'emporte [ROTROU, Antig. III, 4]
Lorsqu'il est le plus à craindre que ses forces ne viennent à défaillir, on lui soustrait le pain qui doit les réparer et le conforter [BOURD., Pensées, t. III, p. 325]
Se conforter, v. réfl.
Je vous donnerai une bouchée de pain, confortez-vous [VOLT., Phil. IV, 45]
Je me conforte dans mes disgrâces en buvant de meilleur vin que.... [ID., Lett. en vers et en prose, 77]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Pour sol la mort un peu [il] se conforta [l'espoir seul de la mort le reconforta] [, Ronc. p. 95]
    Beaux sires rois, de ce vous confortez [, ib. p. 101]
    Si [je] m'i confort [en son souvenir], quand ele m'est loingtaine [, Couci, VIII]
    Quant plus me truis [trouve] pensis et esgaré, Plus [je] me confort as biens dont ele est pleine [, ib. XI]
    Car uns huem vint à li, qui mult le conforta [, Th. le mart. 100]
  • XIIIe s.
    Je chanterai, car plus ne m'en puis taire, Pour conforter ma cruel aventure [, Romancero, p. 125]
    Pour conforter sa fille, [elle] s'est delez lui [elle] assise [, Berte, LXXVI]
    Ceste esperance le conforte, Et cuer et talent li aporte De son cor à martire offrir [, la Rose, 2633]
    Si comme cascune partie allegue resons de droit et de fet ou de coustume, por conforter l'entention [BEAUMANOIR, VII, 15]
  • XIVe s.
    Nul ne doit son ami conforter ne soustenir en erreur [ORESME, Eth. VI, 10]
    Comme se il voulsissent par ce les bons atraire et conforter en bien, et les malvais retraire de mal faire et leur deveer [ID., ib. 72]
  • XVe s.
    Confortez-vous, et votre gentil fils aussi, car je vous tiendrai ma promesse [FROISS., I, I, 14]
    Si se mit en bon convenant ; car il estoit hardi chevalier et conforté durement [ID., I, I, 181]
    Ledit conte Campobache conforta [appuya] ceste parolle [COMM., V, 6]
  • XVIe s.
    Il deffend les opprimez, il conforte les affligez [RAB., Garg. I, 40]
    Quand il revient, chacun est conforté [MAROT, III, 20]
    Il aimoit mieux gagner de l'argent, en le confortant en ses folies, que de faire office d'un bon serviteur [MARG., Nouv. XLII]
    Theodore de Beze et quelques uns de ses compagnons lui firent une très sage et belle remonstrance, pour le conforter en sa resolution [LANOUE, 565]
    La pointe de la main droite estoit confortée par un quarré de mille chevaux lanciers [D'AUB., Hist. II, 392]
    Ces peuples, soubs des mains qui eussent conforté et promeu les bonnes semences que nature y avoit produict [MONT., IV, 19]
    Chascun, à qui mieulx mieulx, va plastrant et confortant cette creance receue, de tout ce que peult sa raison, qui est un util souple, contournable, et accommodable à toute figure [ID., II, 284]

ÉTYMOLOGIE

  • Confort ; provenç. et espagn. confortar ; ital. confortare.

conforter

CONFORTER. v. tr. Fortifier par des encouragements, des consolations. Conforter les affligés. Conforter les mourants. Il a vieilli. On dit plutôt RÉCONFORTER.

conforter

Conforter, Solari.

Conforter et confermer les gens de guerre, Milites confirmare, Animos militum confirmare.

Synonymes et Contraires

conforter

verbe conforter
1.  Rendre plus solide.
2.  Rassurer quelqu'un.
Traductions

conforter

confortar

conforter

versterken

conforter

加強

conforter

posílit

conforter

styrke

conforter

vahvistaa

conforter

강화

conforter

[kɔ̃fɔʀte] vt → to reinforce, to strengthen