confort

(Mot repris de conforts)

1. confort

n.m. [ angl. comfort, de l'anc. fr. confort, aide ]
1. Ensemble des commodités qui rendent la vie plus agréable, plus facile ; bien-être matériel qui en résulte : Le confort d'une voiture, d'un appartement moderne. Un hôtel tout confort.
2. Caractéristique qui confère à qqch une certaine qualité et rend son utilisation agréable : Les livres imprimés en gros caractères offrent aux personnes âgées un certain confort de lecture une bonne lisibilité

2. confort

n.m. [ de conforter ]
Médicament de confort,
médicament prescrit pour aider le malade à supporter un symptôme désagréable, mais qui ne constitue pas, à proprement parler, un traitement.

CONFORT

(kon-for ; le t ne se lie pas : le kon-for et l'aisance ; au pluriel, l's ne se lie pas : les konfor et l'aisance ; cependant plusieurs prononcent l's : les kon-for-z-et....) s. m.
Secours, assistance.
Et traîner sans confort.... Une pauvre vieillesse [RÉGNIER, Sat. III]
Vain et triste confort, soulagement léger ! [CORN., Médée, V, 4]
Tout ce qui constitue le bien-être matériel et les aisances de la vie. Les Anglais ont un grand amour pour le confort. Ce sens a été donné en Angleterre au mot français confort, et c'est de là qu'ainsi transformé, il nous est venu.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Entr'els [ils] en ont et orguel et cunfort [, Ch. de Rol. CXLIII]
    Amors m'a fait oublier L'ennui qui longtemps m'a mort, Et donné nouviau confort [, Couci, IV]
    Que de vous [je] n'ai confort ne guerredon [, ib. VII]
    [Amour] Qui tout me donne à vous entierement, Si que je n'ai de moi confort ne joie [, ib. XVI]
    Il en Deu prent confort e es divins escris [, Th. le mart. 65]
  • XIIIe s.
    Je servirai à [selon] mon pooir tous dis, Tant que j'aurai vers ma dame trové Aucun confort des maus où il [mon cœur] m'a mis [LE COMTE D'ANJOU, Romancero, p. 123]
    Un seul confort me tient en bon espoir, Et c'est de ce qu'onques [je] ne la guerpi [ma dame] [ID., ib. p. 124]
    Ceste parole fu grans confors as pelerins [VILLEH., XCIX.]
    Et par leur confort et leur prieres en tornerent mains [moins] à aler à Venise [VILLEH., XXXII]
    Nus de cix qui s'acorderent à la pes, ne doivent fere nule ayde ne comfort à cix qui demorerent en la guerre [BEAUMANOIR, LIX, 12]
  • XIVe s.
    Aucunes fois nous loons celui qui aime honeur comme homme de bon confort et fort courage [ORESME, Eth. 126]
  • XVIe s.
    Ils ne s'aident du confort [aide] du magistrat à la conservation de leur bien [CALV., Instit. 1207]
    Le bon vieillard, vrai confort des craintifs [MAROT, II, 15]
    Malheureux est qui n'a aucun confort [ID., II, 327]
    Les assurant que Tissaphernus leur donneroit confort et aide à ce faire [AMYOT, Alc. 52]
    Au malheureux fait confort avoir compaignie en son sort [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 235]

ÉTYMOLOGIE

  • Com, et fort : ce qui rend fort. Provenç. confort, cofort ; anc. espagn. conforto ; espagn. mod. confuerto ; ital. conforto ; angl. comfort.

confort

CONFORT. n. m. Assistance matérielle en même temps que morale, ou simplement morale. Donner aide et confort. Dans cette affliction il ne reçut de confort de personne. On dit plutôt RÉCONFORT.

confort

CONFORT. n. m. Mot emprunté de l'anglais. Tout ce qui contribue au bien-être matériel, à la commodité de la vie. Rien ne manque au confort de cette maison. Ce peuple pousse très loin l'amour du confort.

confort

Confort, C'est proprement application de force, à une plus foible pour la renforcer. Selon ce on dit que la main du Roy conforte celle du Seigneur feodal, quand par sus la main mise d'iceluy, celle du Roy y est employée, qu'on appelle Confortemain, Corroborat. Et donner aide et confort à un executeur de mandement du Roy, Omni conatu ac viribus illi praesto esse. C'est aussi consolation de parole, Consolatio, comme, Il m'a tousjours conforté en mes adversitez, In rebus aduersis consolator mihi fuit. Car qui console un affligé, il luy fortifie le coeur et le courage. On dit aussi conforter une playe.

Estre aide, ou confort à quelqu'un, Persidium esse alicui.

Nier avoir donné en quelque chose conseil, confort, ne aide, Negare in re aliqua quippiam vel opera vel ope sua, vel mandato suo factum esse, vel consilio. B.

Donner confort, aide et secours, Auxiliari.

Donner confort en quelque adversité, Consolationem alicui malo afferre.

confort


*CONFORT, s. m. CONFORTATIF, IVE, adj. CONFORTATION, s. f. CONFORTER, v. act. Le premier est vieux; les aûtres se disent encôre, mais leur usage est fort borné. On dit, un remêde confortatif, qui fortifie; et substantivement, un confortatif. "Cela est bon pour la confortation des nerfs; cela conforte l'estomac, le cerveau. = Conforter, dans le sens d'encourager, est vieux. L'Acad. dit seulement qu'il vieillit. Il peut encôre trouver place dans le style badin ou critique.

Synonymes et Contraires

confort

nom masculin confort
Bien-être matériel.
Traductions

confort

Behaglichkeit, Komfort, Gemütlichkeitcomfort, cosinesscomfort, gemak, gerief, gemakkelijkheidנוחות (נ), רווחה (נ), נוֹחוּתcomfort, comoditàкомфорт舒適komfortkomfortуют (kɔ̃fɔʀ)
nom masculin
ce qui rend la vie agréable

confort

[kɔ̃fɔʀ] nm
(personnel)comfort
pour votre confort → for your comfort
[appartement] → modern conveniences pl
tout confort → with all mod cons (Grande-Bretagne), with all modern conveniences
un appartement tout confort → a flat with all mod cons