confrère


Recherches associées à confrère: consœur

confrère

n.m.
Homme exerçant la même profession libérale, appartenant à la même société savante, à la même corporation qu'un autre : L'avocat a transmis l'affaire à un confrère.
Remarque: Pour une femme, on dit une consœur.

confrère

(kɔ̃fʀɛʀ)
nom masculin
homme qui fait le même métier que qqn d'autre Mon médecin m'a orienté vers un de ses confrères spécialistes.

CONFRÈRE

(kon-frê-r') s. m.
Chacun des membres d'une confrérie, d'une corporation, d'une compagnie.
Le médecin Tant-pis allait voir un malade Que visitait aussi son confrère Tant-mieux [LA FONT., Fab. V, 12]
C'est son confrère en Apollon, c'est un poëte comme lui. Dans la communauté de l'Oratoire, confrère est un jeune clerc qui n'est pas encore prêtre.

SYNONYME

  • CONFRÈRE COLLÈGUE. L'idée d'union est commune à ces deux termes ; mais elle y est présentée à deux points de vue différents. Les confrères appartiennent à une même corporation soit religieuse, soit littéraire, soit politique, soit professionnelle ; les collègues remplissent les mêmes fonctions : des académiciens, des avocats, des médecins sont confrères et non collègues ; des préfets, des magistrats, sont collègues et non confrères. Dans leurs relations particulières les notaires sont confrères : ils sont collègues dans leurs actes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant nos recevrons à confreres, Premierement otriera Que jamais char ne mengera [, Ren. 1006]
  • XVIe s.
    C'est par la vanité de cette mesme imagination qu'il [l'homme] s'eguale à Dieu.... qu'il se trie soy-mesme et separe de la presse des aultres creatures, taille les parts aux animaulx ses confreres et compaignons, et leur distribue telle portion de facultez et de forces que bon luy semble [MONT., II, 156]

ÉTYMOLOGIE

  • Com, et frère ; provenç. confraire, cofraire ; catal. confrare ; anc. espagn. confrade ; espagn. mod. cofrade ; ital. confrate.

confrère

CONFRÈRE. n. m. Celui qui fait partie d'une compagnie, d'une société religieuse, littéraire, artistique, etc., particulièrement quand il a été admis par les autres membres à en faire partie. C'est mon confrère de l'Académie. Nous avons élu un nouveau confrère. Dans ce sens, il s'oppose à Collègue.

Il se dit aussi abusivement dans le sens de Collègue. Ce médecin, cet avocat, cet industriel, cet architecte est estimé de ses confrères.

Traductions

confrère

חבר למקצוע (ז), עמית (ז), קולגה (נ)

confrère

kunfrato

confrère

kollega

confrère

собрат

confrère

confratello

confrère

[kɔ̃fʀɛʀ] nmfellow member