conge

CONGE1

(kon-j') s. m.
Mesure de capacité chez les Romains, valant 3 lit, 24.
Vase pour mettre l'huile de morue, lors de la pêche de Terre-Neuve.
Vaisseau de bois ou de métal pour mesurer le minerai.

ÉTYMOLOGIE

  • Latin congius.

CONGE2

(kon-j') s. m.
Terme de commerce. Variété de thé.

conge

CONGE. n. m. Mesure de capacité pour les liquides chez les Grecs et les Romains. Le conge valait 3 litres 23 centilitres.

Il désigne aussi un Appareil dont on se sert dans les laboratoires pour chauffer les liquides.

congé

CONGÉ. n. m. Permission d'aller, de venir, de s'absenter, de se retirer. Congé de convalescence. Être en congé. Accorder un congé de huit jours. Ce député a demandé un congé à la Chambre, pour cause de maladie. Cet employé a obtenu un congé de huit jours.

Il se dit particulièrement en parlant d'un Domestique qui demande à se retirer tout à fait ou que son maître renvoie, et, dans ce sens, on l'emploie assez ordinairement avec l'adjectif possessif. Un domestique qui demande son congé. Son maître lui a donné congé, son congé.

Fig. et fam., Donner à quelqu'un son congé, lui donner congé, lui signifier son congé, Lui déclarer ou lui faire connaître qu'il doit se retirer pour ne plus revenir, qu'il doit se désister de quelque chose. Il allait librement dans cette maison, mais depuis peu on lui a donné son congé. Il recherchait cette jeune fille en mariage, mais on lui a donné son congé, il a eu son congé. J'ai pris mon congé, sans attendre qu'on me le donnât.

Il signifie de plus Exemption générale de classe ou de cours qu'on accorde aux écoliers ou aux étudiants pendant l'année scolaire. Jours de congé. Les élèves ont eu congé. C'est demain congé. Les congés de Noël, de Pâques.

Il signifie aussi simplement Permission, autorisation. Se marier sans le congé de ses parents.

En termes de Contributions indirectes, il signifie Permission de transporter la marchandise dont les droits ont été acquittés. On peut expédier ce vin, voici le congé.

En termes de Procédure, Congé faute de plaider, Défaut que le défendeur obtient à l'audience contre le demandeur qui ne se présente pas pour soutenir sa cause.

Prendre congé signifie aussi Aller, avant de partir, saluer les personnes à qui l'on doit du respect et prendre leurs ordres. Il part pour une mission à l'étranger et il a déjà pris congé du ministre, ou simplement Il a pris congé. Il se dit également en parlant des Adieux que l'on fait à ses amis, aux personnes de sa connaissance, quand on s'éloigne d'elles pour quelque temps. Il part dans deux jours, et il est allé prendre congé de ses amis. Je vais prendre congé d'eux.

Audience de congé, Dernière audience publique qu'un ambassadeur obtient avant son départ. Cet ambassadeur a eu, a pris son audience de congé.

Il se dit encore de l'Acte, écrit ou verbal, par lequel le propriétaire ou le principal locataire d'une maison, d'une ferme, etc., signifie à un locataire ou fermier qu'il ait à vider les lieux dans un certain temps. Ce propriétaire a donné congé à son fermier, à son locataire. Recevoir congé. On le dit également d'un Locataire à l'égard du propriétaire ou du principal locataire. Il a donné congé à son propriétaire.

congé

Congé, Commeatus ab eremodicio datus, Commeatus, Copia, Missio, Dimissio, Permissus, Permissio, Venia, Abeundi venia.

Le caier et rolle des congez et defauts, Eremodiciorum nomenclatura, B.

Sans mon congé, Iniussu meo.

Donner ou bailler pouvoir et congé, Copiam facere, Facultatem facere vel dare, Deferre potestatem.

Donner congé de faire quelque chose, Permittere.

Donner congé et laisser en aller, Dimittere.

Donner congé en matiere de gladiateurs, Rude donare.

Donner congé ou defaut, Eremodicium pronunciare secundum aliquem, B.

Je te baille congé de faire cela, Per me licet illud facias.

Donner congé de combatre, Copiam pugnae facere.

Congé donné de demander, etc. Vtrique data petendi quod velit, potestate.

Donner congé aux enfans de jouër, Pueris licentiam ludendi dare, vel potestatem facere.

Donner congé à ses escoliers, et ne faire plus estat d'enseigner, Dimittere scholam.

Quand le Preteur donnoit congé au Senat et conseilliers de se lever, Senatum mittere, vel dimittere, Dimittere et ablegare consilium. Ex Cicerone.

Donner congé à la partie accusée contre l'accusateur et delateur à faute de comparoir, Eximere ex reis.

Donner congé à un souldart pour quelque temps, Dare commeatum militi.

Congé donné à cause de exomnie, Missio causaria.

Quand ambition a donné congé à aucun, Emeritis stipendiis ambitionis.

Congé donné à l'intimé, Eremodicium secundum prouocatum datum, Prouocatus e citatis et prouocatis exemptus, et vadimonio solutus, Commeatus secundum prouocatum iudicatus, B.

Congé à l'intimé contre l'appelant, par faute de venir plaider sur sa cause d'appel, Eremodicium secundum prouocatum datum contra prouocatorem actionem causae detrectantem, B.

Tu as ton congé quand tu voudras, Nihil te iam moratur aula, B.

Il demanda congé de passer, Precario petiit iter per eum agrum, B. ex Liuio.

Prenant congé de luy, Valere dicens.

Prendre son congé, Commeatum accipere.

Finer le temps de son office, et prendre congé du magistrat, Abire magistratu.

Obtenir congé, Veniam impetrare.

Avoir son congé en matiere de guerre, Commeatum accipere proprie dicitur miles.

Avoir congé de demeurer où il nous plaist, Commeatum liberum impetrare.

Avoir son congé en matiere de gladiateurs, Rudem accipere.

Qui a eu son congé en matiere de gladiateurs, Rudiarius, rudiarij.

Quand un homme de guerre a servi son temps, et a son congé, Emeritum stipendium.

Signifier un congé, Commeatum denuntiare, B.

Rebatre un congé ou defaut, Commeatum inducere ab eremodicio datum, Edictum circunducere, B.

Le sauf d'un congé, Dies inducendi commeatus, B.

Defaut ou congé sauf, Eremodicium suspensum ex formula B.

Congé ou defaut pur et simple, Eremodicium iustum et semel pronuntiandum, Eremodicium absolutum, Commeatus iudicialis praesentaneus, Eremodicium iustum atque praesentaneum, B.

Un congé sauf certain temps selon la distance des lieux, Commeatus iudicialis in diem pronuntiatus pro interuallo locorum, B.

Tomber en danger d'un congé ou defaut, In fraudem vadimonij deserti incidere, B.

Demander congé contre l'appelant, Prouocantem occupare, cunctantique instare, dimitti se flagitare, et commeatum postulare.

Eslargir ou donner congé à un prisonnier, ou autre accusé, par faute de faire par sa partie adverse son devoir, Ex reis eximere hominem propter aduersarij detrectationem.

Se departir du congé ou defaut que l'on a obtenu, Ne s'en vouloir aider, Eremodicij gratiam facere, De iure eremodicij decedere, Eremodicium non exigere vel persequi.

Enregistrer et publier les congez et defauts, Efferre in album, publiceque proponere eremodiciorum commeatuumque nomina, B.

Congez ou defauts emportans gaing de cause, Eremodicia litium decretoria, B.

Appeler les scedules, ou les congez et defauts, Inclamare nomina desiderata eorum qui prouocatores, et qui prouocati erant, Inclamare nomina desiderata actorum, et nomina reorum desiderata, Eremodiciorum nomina inclamare, B.

congé


CONGÉ; s. m. 1°. Permission d'aler, de se retirer. On dit doner congé, sans article; et ainsi, demander congé, avoir congé, prendre congé. — Avec les pronoms possessifs mon, son, leur, il signifie renvoyer ou se retirer. "On lui a donné son congé; il a demandé, il a eu, il a pris son congé. — 2°. En parlant des Écoliers, jour de congé est un jour où ils sont exemptés d'aler en classe. — Congé se dit de quelques jours seulement, et vacances d'une suite considérable de jours de congé. = 3°. Prendre congé se dit quelquefois pour aler, avant que de partir, saluer les persones à qui l'on doit du respect, et prendre leurs ordres. Il part pour l'armée, il a pris congé du Roi; ou simplement, il a pris congé. En parlant des Ambassadeurs qui se retirent, on dit, prendre son audience de congé.