conjoindre

CONJOINDRE

(kon-join-dr') v. a.
Joindre avec.
Il avait fondu les filets de glace qui les conjoignaient [DESC., Météor. 6]
Votre pensée qui ne peut conjoindre les idées qui se contrarient [ID., Rép. 2]
Unir par le mariage. Il ne faut pas que l'homme sépare ce que Dieu a conjoint.
Se conjoindre, v. réfl. Être conjoint. Des choses qui se conjoignent.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Seiom conjoint et enterin Trestoz nos vivans [pendant toute notre vie] mais senz fin [BENOIT, II, 10665]
    Et mestiers fut ke ele andous ces choses conjoinsist ensemble [, Job, 442]
  • XIIIe s.
    Puisque si nous entreveïsmes Por quoi nos cuers conjoins eümes, Que bien nous entrecogneümes [, la Rose, 8113]
    Il s'est clamés de lui de deus choses ensemble, lesquelles ne peuvent ne ne deivent estre conjointes ne vouées ensemble [, Ass. de J. 148]
  • XIVe s.
    Il se conjoinsit à eux par affinités de mariages [BERCHEURE, f° 24, recto.]
  • XVe s.
    Deux cueurs en ung vouloir conjoings [AL. CHARTIER, Liv. des 4 dames.]
  • XVIe s.
    La conjonction par laquelle il nous conjoinct à soy en nous recevant au sein de l'Eglise, est comme un mariage spirituel [CALVIN, Instit. 285]
    Ce sont vices tousjours conjoincts [MONT., I, 22]
    Ceux-ci [ces rois] estans bien conjoincts ensemble devroyent jetter les fondemens d'un si magnifique dessein [LANOUE, 391]
    À present qu'on ne regarde qu'à soy, il convient conjoindre avec les paroles l'authorité et la crainte [ID., ib.]
    Tous deux ont eu le bon sens conjoinct avec la force de corps [AMYOT, Thés. 2]
    Il fut l'un des principaux instruments de moyenner, que les Romains et les Sabins se conjoignissent en un mesme peuple [ID., Publ. 1]
    Il leur persuada de tirer de longues murailles, pour conjoindre leur ville à la marine [ID., Alc. 25]
    Il l'assena au dessus de l'os qui conjoint les deux espaules [ID., Artax. 11]
    L'homme ne separera point ce que mesme Dieu fait conjoindre [D'AUB., Vie, CXLVIII]
    Elle avoit une pleuresie conjointe d'une peripneumonie [PARÉ, XVIII, 68]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conjunger, conjongner, conjoingner ; ital. congiungere ; du latin conjungere, de cum, et jungere (voy. JOINDRE).

conjoindre

CONJOINDRE. v. tr. Joindre ensemble en mariage. Il ne faut pas que l'homme sépare ce que Dieu a conjoint.

conjoindre

Conjoindre, Coagmentare, Coniungere, Glutinare, Conglutinare, Fibulare, Intexere, Sociare, Suere, Connectere.

Conjoindre les derniers avec les premiers, Contexere extrema cum primis.

Conjoindre et faire tenir ensemble, Continuare.

Conjoinct, Aptum.

Conjoinct à Antoine, Antonio coniunctus.

Conjoinct et serré, Impactus.

Il n'y a rien si conjoinct et uni que semblables moeurs entre les bons, Nihil copulatius, quam morum similitudo bonorum.

conjoindre


CONJOINDRE, v. a. CONJOINTS, s. m. pl. [Kon-joein-dre, joein; 1re et 2e lon.] Joindre à..... Joindre ensemble. On faisait aûtrefois un grand usage du verbe. "l'Église a conjoint ces sortes de faits à la caûse de la Foi. Bossuet. On dit aujourd'hui joindre, et conjoindre ne se dit que du mariage. Conjoindre par mariage. Il ne faut pas que l'homme sépare ce que Dieu a conjoint. — Conjoints, terme de Pratique: le mari et la femme. "Les conjoints; les futurs conjoints. — On ne le dit point au singulier. On dit, un des futurs conjoints, l'un des conjoints, et non pas un conjoint, un futur conjoint.
   REM. Conjoint, adj. masc. est l'épithète que M. de Wailly done aux pronoms possessifs, que d'autres Gramairiens, et le plus grand nombre, apèlent absolus; mon, ton, son, sa, leur, notre, votre, etc. Il les nome Conjoints, parce qu'ils sont toujours joints à un nom substantif; mon père, ton frère, sa mère, leur soeur, etc.