conjoint, ointe

CONJOINT, OINTE

(kon-join, join-t') part. passé de conjoindre
Joint avec.
Quoique j'aie un corps auquel je suis étroitement conjoint [DESC., Méd. VI]
Le prix est si conjoint à l'heur de vous servir Que c'est une faveur qu'on ne me peut ravir [ROTROU, Vencesl. III, 6]
Tout l'avantage qu'homme et femme conjoints par mariage se peuvent faire [MOL., Mal. imag. I, 9]
Puisque Dieu agit en nous comme un principe intime et conjoint.... [BOSSUET, Libre arb. 9]
Il faut donc dire que les deux substances se trouvent en effet dans le sacrement et que le signe y est conjoint avec la chose [ID., Variat. 9]
Terme de droit. Personnes conjointes, personnes qui agissent dans le même intérêt ou comprises dans le même legs. Légataires conjoints. Legs conjoint, legs fait conjointement à plusieurs. Terme de botanique. Feuilles, étamines conjointes, celles qui paraissent comme soudées ensemble. Terme de musique. Intervalles, degrés conjoints, intervalles de seconde, c'est-à-dire notes qui se suivent dans l'ordre de la gamme soit en montant soit en descendant. Dans les anciens manuscrits, lettres conjointes, lettres liées entre elles, et, en raison de cette liaison, plus ou moins altérées dans leurs formes. Dans les calculs du change, règle conjointe, détermination du rapport de deux nombres dont les rapports avec d'autres nombres sont connus.
S. m. Chacun des époux, par rapport à l'autre. Les futurs conjoints. Le conjoint survivant.
Contrat fait avec la nature aussi bien qu'entre les conjoints [J. J. ROUSS., Ém. I]
Les conjoints se placent au centre des deux cercles [d'invités] [CHATEAUB., Amér. 42]
Mais, dira-t-on, n'est-il en nulles guises D'heureux ménage ? après mûr examen, J'appelle un bon, voire un parfait hymen, Quand les conjoints se souffrent leurs sottises [LA FONT., Belph.]